L'hygiène

Que faire si vous avez des pertes vaginales brunes ou beiges

Pin
Send
Share
Send
Send


La nature de l'écoulement chez une femme change constamment avec les périodes du cycle menstruel. Cependant, des facteurs physiologiques et pathologiques influent sur leur composition et leur qualité. À quoi devrais-je faire attention et quand consulter un médecin si des écoulements beiges apparaissent avant les règles, après eux et à tout autre moment du cycle, cet article expliquera.

Symptôme caractéristique

La définition de "beige" est un concept collectif. Dans cette catégorie, tombez brun clair, lait jaunâtre, teinte crème. Ils sont liquides, de consistance épaisse, abondants et tachés. Celles-ci consistent principalement en la sécrétion muqueuse produite par les glandes des organes génitaux, dont la nature varie en fonction des fluctuations hormonales, de diverses conditions physiologiques du corps de la femme ou de pathologies.

Des pertes brun-beige apparaissent lorsque du sang est ajouté au mucus. Il acquiert une telle couleur si le sang est excrété en petite quantité et se coagule dans le tractus génital. La teinte beige-jaunâtre et laiteuse est causée par un changement dans la composition de la microflore, ainsi que par la présence d'un processus inflammatoire ou infectieux possible.

La couleur beige peut être indiquée immédiatement avant la menstruation, après celle-ci, au milieu du cycle (pendant l'ovulation), ce qui est un phénomène normal pouvant être associé à des changements physiologiques. Mais la désignation des sécrétions à un autre moment, sans référence au règlement ni à la libération de l'œuf par le follicule, devient un motif pour consulter un médecin.

Le symptôme décrit a plusieurs raisons:

  1. Le flux du cycle menstruel.
  2. Troubles hormonaux et endocrinologiques.
  3. Utilisation contraceptive avec et sans hormones.
  4. Réaction allergique.
  5. Contact sexuel.
  6. La grossesse
  7. Facteur d'âge

Les principaux critères permettant de distinguer le mucus physiologique de couleur beige du symptôme de la maladie sont l'absence, dans le premier cas, d'une odeur désagréable, des sensations spécifiques (brûlures et démangeaisons vaginales, douleurs abdominales, inconfort lors des rapports sexuels), une consistance uniforme et une miction normale. La présence d'au moins une fonctionnalité de cette liste doit être alertée.

Avant la menstruation

L'apparition de ce symptôme avant la menstruation est associée à des changements hormonaux. À ce stade, le travail amélioré de la progestérone vise à rejeter l'endomètre et à préparer un nouveau cycle. Sous l'action de cette hormone, l'utérus muqueux couvre un jour ou deux avant que la menstruation ne soit complètement prête pour la reproduction et gonfle et se détache, laissant ainsi savoir que cette petite quantité de sang, qui s'effondre et est indiquée à la sortie des taches beiges ou brunes avant les menstruations. Ensuite, les jours critiques doivent commencer.

Une décharge de ce type est apparue moins de deux jours avant la menstruation, ou si elle a une odeur désagréable et se chevauche avec une gêne dans la région intime, une maladie peut être présumée.

Après la menstruation

Les écoulements beiges après la menstruation sont leur continuation naturelle. Ils s’expliquent par le fait que le sang ne disparaît pas brusquement et qu’après le rejet complet de l’endomètre, il cesse de se former graduellement et qu’une partie s’effondre dans l’appareil génital pour finalement les laisser avec un secret muqueux. C'est une norme acceptable lorsqu'il n'y a pas de pause avec des jours critiques. Sinon, le processus pathologique se manifeste de cette façon.

Pendant les menstruations

Il arrive souvent que des pertes similaires se produisent au début de la menstruation ou surviennent à la place d’elles. La condition préalable à cela est un trouble hormonal pouvant être associé aux facteurs suivants:

  1. Contraceptifs hormonaux mal choisis ou leur utilisation excessive.
  2. Les perturbations dans le système endocrinien.
  3. Mauvais mode de vie.
  4. Habitudes nocives particulièrement préjudiciables au corps de la femme et au système reproducteur.
  5. Stress physique et émotionnel excessif, stress.
  6. Point culminant.

Des pertes brun-beige au lieu de menstruation sont également indiquées en raison d'un poids insuffisant, d'un régime alimentaire rigide, d'une faible hémoglobine dans le sang.

Cycle moyen

Les écoulements intermenstruels de couleur beige au milieu du cycle et leurs causes ont une origine différente. Le facteur naturel qui joue un rôle dans leur apparence est l'ovulation. À ce stade, l'œuf mûr quitte le follicule en le cassant. Dans ce processus, il se produit un léger écoulement de sang, indiqué par des sécrétions beiges, brunâtres, rosâtres ou avec des veines de sang. Une légère sensation de douleur dans le bas-ventre est admissible. Ces symptômes sont de courte durée et limités à un jour. Sur cette base, déterminez la période de probabilité de conception la plus élevée. Découvrez les causes possibles des sécrétions brunes au milieu du cycle, en plus de la période d'ovulation, dans l'article par référence.

Décharge allergique

Cette sécrétion est parfois une réaction allergique aux contraceptifs, aux produits d’hygiène intime, aux sous-vêtements synthétiques, aux lubrifiants et même aux médicaments utilisés pour traiter une maladie non liée au système reproducteur.

Pour éliminer les manifestations allergiques, il est nécessaire d'éliminer l'irritant.

Il existe des cas où les organes féminins réagissent de manière similaire à l'installation du dispositif intra-utérin. Les premiers jours suivant son introduction sont autorisés de légères déviations par rapport à la décharge habituelle. Mais si elles ont changé de couleur en brun, beige, rose et sanglant et qu'elles durent longtemps, vous devriez consulter le gynécologue au sujet de l'élimination du contraceptif.

Contact sexuel

Au cours des rapports sexuels, les glandes vaginales sécrètent davantage que la sécrétion muqueuse habituelle, qui peut avoir une couleur claire et trouble.

À la fin du contact sexuel lors de l'éjaculation, une femme observe parfois des pertes vaginales épaisses du vagin, ressemblant à du jaune d'œuf, de la crème ou du beige. C'est du sperme et du lubrifiant féminin qui sortent.

Normalement, les sorties après le coït ne devraient pas avoir une odeur spécifique et être accompagnées de démangeaisons.

Pendant la grossesse

Les pertes vaginales beiges peuvent aider une femme à se renseigner sur la grossesse. Un tel signe au début d'une position intéressante est naturel et marque le moment de la conception, lorsqu'un ovule fécondé est implanté dans l'utérus. Ainsi, l'organe féminin principal répond au corps qui lui est encore étranger. En quelques jours, on observe souvent des sécrétions beiges, brun clair et même tachées de sang en début de grossesse.

Au cours du premier mois de la gestation, une nette restructuration hormonale commence dans le corps de la future mère et, par conséquent, la nature de la sécrétion sécrétée peut varier en couleur et en quantité. Écoulements vaginaux blancs, jaunes, beiges, verdâtres, mais à condition qu'ils sentent bon, ne contiennent pas de sang et de pus, ne causent pas de gêne et de sensations douloureuses.

Toute modification de ces caractéristiques doit immédiatement être accompagnée d'une visite chez le gynécologue.

Facteur d'âge

Les changements liés à l'âge jouent un rôle important dans la qualité de la sécrétion produite. Du moment de la puberté à l'achèvement de la fonction de reproduction du beau sexe, ils observent toutes sortes de sécrétions.

Avec l’apparition de la menstruation chez les filles dans l’âge de 1 à 2 ans, la composition du mucus sexuel change constamment sous l’influence des fluctuations hormonales. Les hormones instables au cours de cette période peuvent manifester des sécrétions intermenstruelles beiges, ainsi que ce symptôme au lieu de la menstruation.

Un schéma similaire se développe avec l’apparition de la ménopause. Des défaillances du cycle menstruel, des pertes inhabituelles et d’autres changements sont observés chez la femme en raison d’une production insuffisante d’œstrogènes pendant la ménopause. Cela peut expliquer ces symptômes avant le stade de la ménopause. Après cela, toute sécrétion de sang spécifique devrait être un sujet de préoccupation.

Pathologies et maladies

Lorsque la sécrétion décrite est complétée par d'autres symptômes gênants, c'est une violation. Cela peut être un processus inflammatoire, infectieux, une maladie vénérienne, un néoplasme.

  • L'endométrite est une inflammation de la couche superficielle de l'endomètre.
  • L'annexite est une inflammation de la trompe de Fallope et de l'ovaire.
  • La colpite est une lésion du vagin due à des infections et à une perturbation de la microflore.

L'inflammation utérine se fait souvent sentir avant et après la menstruation. Ils se caractérisent par des écoulements beiges et bruns, accompagnés de douleurs, fièvre, odeur désagréable.

Les inflammations vaginales se développent dans le contexte de microorganismes pathogènes. Ceux-ci comprennent:

  1. La vaginose bactérienne, qui indique un écoulement muqueux jaune, jaune sale, faisant écho aux démangeaisons, aux brûlures, qui sent le poisson pourri et qui augmente après le contact sexuel.
  2. Le muguet est une maladie fongique appelée Candida. Les symptômes comprennent des écoulements de fromage blanc, crème et beige avec une odeur de lait fermenté. Parfois, il y a jaune et décharge avec le muguet.

Cette nuance de mucus est caractéristique de nombreuses maladies infectieuses. Pour établir avec précision leur origine, vous devez passer un frottis et décrire les signes à un médecin.

Les décharges avec une teinte similaire indiquent parfois une endométriose, des fibromes, des polypes, des néoplasmes du col de l'utérus, de sa cavité et de ses tubes. Les symptômes de ces affections apparaissent à tout moment du cycle menstruel, mais le plus souvent - plus près du début ou plusieurs jours après les règles.

Il est assez difficile d’établir la cause du symptôme par vous-même, surtout s’il repose sur une base pathologique. Lorsque la connexion avec le cycle est exclue, il est préférable de consulter un gynécologue pour obtenir des conseils et un traitement compétent.

Causes des pertes vaginales brunes

  • Quelques jours, quelques heures avant le début des règles. Dans certains cas, l'endomètre est libéré avant le début de la menstruation, ce qui conduit à des sécrétions brun clair. Cela peut être dû, par exemple, à des changements hormonaux.
  • Après la fin de la menstruation, l'utérus est débarrassé de tout sang inutile, avec écoulement brun possible.
  • Si une femme ou une fille prend des contraceptifs hormonaux, une décharge au cours du cycle menstruel est possible.
  • Beaucoup de femmes et de filles présentent également des symptômes d'ovulation pendant la menstruation sous forme d'écoulement brun.
  • Souvent, une telle décharge survient après un rapport sexuel. Si une fille n’est pas excitée ou si elle n’est pas suffisamment lubrifiée, la muqueuse vaginale est perturbée, ce qui entraîne la production de ces sécrétions.
  • S'il s'agit de votre première expérience sexuelle, alors, après avoir perdu votre virginité, des pertes brunes peuvent également disparaître.

Saignements pendant la grossesse

Pendant la grossesse, les écoulements vaginaux deviennent normaux, ce que nous appelons saignements d'implant, crachats beiges le matin. Lorsque l'embryon se fixe aux parois de l'utérus, sa membrane muqueuse est lésée, ce qui entraîne des sécrétions roses ou brunes. Un tel phénomène peut être observé environ deux à trois jours après l'ovulation.

Chez une femme enceinte, l'utérus est étendu sous le fœtus, ce qui entraîne des excrétions beiges après une privation de virginité à la neuvième place. Si cela se produit lentement, les pertes brunes deviennent sombres à cause du sang et des tissus anciens. Tout type d'irritation du col de l'utérus, même à la suite d'un examen médical, peut conduire à des phénomènes similaires.

Si vous avez des douleurs ou des démangeaisons, il peut s'agir d'une infection virale qui nécessite nécessairement des soins médicaux. Des taches accompagnées de douleur au tout début de la grossesse peuvent être un signe d'implantation dans la trompe de Fallope. Si l'écoulement brun est assez épais, avec des crampes, appelez immédiatement un médecin, il peut menacer de faire une fausse couche.

Variétés de sécrétions brunes

Une décharge brune ou beige peut également être un signe de l'apparition de polypes. Ces tumeurs ou excroissances anormales sont considérées comme bénignes, mais provoquent souvent une gêne dans l'utérus. Les saignements dus aux polypes se manifestent par des sécrétions brun foncé pouvant apparaître à différents moments.

Les règles retardées entraînent également des pertes brunes. La raison en est le tissu endométrial, les vieilles cellules seront plus sombres, ce qui conduit à des sécrétions et à une période de menstruation plus difficile.

Il est important de considérer que la prolongation prolongée de l'écoulement brun après la menstruation peut être due à une violation de votre système reproducteur. La raison en est peut-être une infection sexuellement transmissible, une inflammation des organes génitaux ou un cancer du col utérin. Pas de condition moins grave chez les femmes dont le corps entre dans la pause menstruelle, essayant d'arrêter le cycle de reproduction. Nous en reparlerons plus tard.

Décharge beige après privation de virginité - que faire?

Après la défloration, il y a souvent du sang, mais chaque fille a sa propre manière. Un fort inconfort est possible pendant la journée. Les reflets beiges du matin sont possibles. Il est également souvent douleur et écoulement brun après la privation de la virginité à la neuvième place, devrait consulter immédiatement un médecin. Si la douleur avec les sécrétions brunes dure quelques jours, c'est naturel. L'attribution peut être retardée de deux ou trois jours. De tels phénomènes sont considérés comme la limite de la norme. Dans les cinq ou sept jours, tout doit s'arrêter. Cependant, il est conseillé de faire un frottis sur la flore, de subir une échographie des organes pelviens et une colposcopie. Et rappelez-vous, chaque femme devrait consulter la gynécologie une fois par an.

Écoulement brun comme symptôme de la maladie

Les pertes vaginales brunes peuvent également présager de toute maladie. Regardons quelques signes en présence desquels vous devez immédiatement consulter un médecin.

  • Si pendant la menstruation la décharge dure trop longtemps.
  • Si chaque rapport sexuel est accompagné de douleur.
  • Au cours des saignements, la température corporelle augmente, accompagnée de douleurs dans le bas-ventre, d'irritations, de démangeaisons et de sécheresse du vagin.
  • Il convient de prêter attention aux femmes de plus de 45 ans qui n'ont pas eu de menstruations depuis plus de 7 à 12 mois.
  • Pendant la menstruation, attendre avec un test de grossesse positif.

Options de traitement pour les sécrétions brunes

Si vous avez régulièrement des rejets bruns, il est fort probable que cela ne menace rien de grave. Si cela vous préoccupe, consultez un médecin. Le médecin peut vous donner des conseils utiles et vous prescrire le bon médicament pour le traitement ou la prévention. Il est important de savoir qu'en auto-guérissant, vous pouvez aggraver l'état sans connaître le diagnostic.

Le tableau montre les symptômes permettant de déterminer le degré de complexité de la condition.

Avec retard

Beige met en évidence lorsque retarder les filles alarmantes mensuelles. Leurs causes peuvent être soit le cours normal des processus physiologiques, soit la conception qui s’est produite. Si les règles ne surviennent pas plus de 5 jours du délai prescrit, les raisons peuvent être les suivantes:

  • conception
  • l'âge, les caractéristiques physiologiques individuelles du corps,
  • la présence de maladies
  • le stress,
  • prise de médicaments.

Les écoulements beige clair pour la menstruation, quand ils ne viennent pas, nécessitent l’avis urgent de spécialistes pour établir ou exclure:

  1. Grossesse extra-utérine après un rapport sexuel non protégé.
  2. Processus physiologique normal chez les jeunes filles ou les femmes de la période non ménopausée.
  3. Les conséquences de l'avortement ou de la chirurgie.
  4. La présence d'infections ou d'inflammations.
  5. Les conséquences du stress nerveux, de l'hypothermie, des effets toxiques, des lésions mécaniques.

Les femmes de plus de 45 ans ne doivent pas s'inquiéter si, au lieu de la menstruation, elles observent des pertes menstruelles - des pertes beige maigres, lorsque la menstruation est moins abondante. En raison d'une légère perturbation du fond hormonal chez les femmes en âge de procréer, le délai prend fin dans 5 jours. En l'absence de menstruations pendant une période plus longue, la femme devrait passer le test de grossesse. Il est très important d’exclure une grossesse extra-utérine menaçant le pronostic vital.

La présence supplémentaire de démangeaisons, de douleurs, de sensations d'inconfort révélera la présence de maladies infectieuses pouvant être transmises sexuellement:

  • chlamydia,
  • Trichomonas,
  • la gonorrhée,
  • la syphilis.

Parfois, la prise de contraceptifs hormonaux affecte le fonctionnement normal des ovaires. Ensuite, il peut y avoir une décharge brune épaisse. Une femme ne pouvait pas prendre d'okili pour les boire sans lire attentivement les instructions. Surtout si cela prend plus de pilules que recommandé pour la dose quotidienne.

Pendant les menstruations

Des écoulements beiges au milieu du cycle peuvent indiquer la présence d’une grossesse. Mais si elles viennent au lieu de la menstruation, qu'est-ce que cela signifie? Il peut y avoir plusieurs raisons:

  • Les contraceptifs hormonaux qui ne conviennent pas à une femme ou qui les utilise mal.
  • Pas dans l'ordre du système endocrinien, vous devrez passer une échographie de la thyroïde.
  • L'indicateur d'un mauvais mode de vie quand une femme ne dort pas suffisamment, est mal nourri, souvent nerveux et fait un travail physique pénible.
  • La présence de mauvaises habitudes, affectant négativement le corps d'une femme et la capacité de son système reproducteur. Fumer est particulièrement nocif pour les femmes qui prennent des médicaments contraceptifs à base d'hormones.
  • Conséquences du stress physique et émotionnel excessif, du stress que la femme a récemment subi.
  • L'apparition de la ménopause, qui est typique pour les femmes après 45 ans.

L’isolation au lieu du beige mensuel peut également indiquer à une femme qu’elle a:

  • poids insuffisant
  • faible taux d'hémoglobine
  • carence en vitamines à la suite d'un régime strict.

Pour le milieu du cycle menstruel, il est caractéristique que l'ovulation se produise. Ce processus s'accompagne d'une décharge de sang insignifiante avec des mélanges de mucus de différentes nuances. La douleur dans le bas-ventre peut être faible et passer au cours de la journée. Si vous avez ces symptômes, vous pouvez établir que l'ovulation a commencé. C'est le meilleur moment si vous envisagez de concevoir un enfant.

Après les jours critiques

La couleur des sécrétions féminines à la fin de la menstruation peut rester beige, confirmant qu'elles s'épuisent lentement. Après tout, la disparition des sécrétions sanguines ne peut pas se produire de façon abrupte, ce processus se produit progressivement. Lorsque le sang coagule dans les voies génitales, sa sortie vers l’extérieur entraîne l’apparition de sécrétions.

Si le secret muqueux est apparu immédiatement après la menstruation, ce processus peut être attribué aux réactions naturelles du corps. Si le temps s'est écoulé entre les menstruations et l'apparition de mucus beige, il est nécessaire d'exclure la présence d'un processus pathologique et d'infections.

Quand vous avez besoin de vous inquiéter

Si la sortie présente les caractéristiques suivantes, une visite chez le médecin sera nécessaire:

  • la couleur du mucus a des nuances de vert, jaune vif, sombre, sanglant,
  • la consistance est épaisse, mousseuse, ringarde,
  • l'odeur est devenue dure et désagréable
  • il y a une sensation de brûlure, une gêne dans la région vaginale.

Les raisons peuvent être:

  1. Maladie infectieuse.
  2. Maladies de nature vénérienne.
  3. Néoplasme.
  4. Inflammation sous la forme d'une endométrite, d'une annexite, d'une coléite, lorsque la température corporelle augmente et que des agents pathogènes pénètrent dans l'organisme, développant un muguet ou une vaginose.

Un brun avec une nuance de mucus beige peut indiquer la présence de nombreuses infections. Pour un diagnostic précis, vous devrez être examiné et connaître les résultats d'un frottis. Au bout de quelques jours, à la fin de la période, des maladies inflammatoires commencent à apparaître.

Opinion des médecins

L'étude des recommandations des gynécologues permet de tirer les conclusions suivantes:

  1. L’apparition de taches brun clair avant le début de la menstruation est une réaction pathologique.
  2. Un écoulement beige au milieu du cycle peut parler de la conception d'un enfant.
  3. À la fin de la menstruation, il est possible - cela laisse un endomètre en ruine.
  4. Une sortie beige à 5 semaines de grossesse est une raison pour consulter un gynécologue.
  5. Les moyens d'assurer l'hygiène pendant la menstruation ont été changés - tampons, tampons, qui peuvent également être à l'origine de décharges inhabituelles.
  6. La surbrillance peut se produire si une femme utilise des sous-vêtements de mauvaise qualité.
  7. La pommade après ou avant la réglementation peut parler des allergies manifestées.

L'examen par un médecin est la mise en œuvre de procédures de diagnostic modernes:

  • prélèvement de sang,
  • inspection sur le canapé et la chaise,
  • frottis,
  • Échographie,
  • colposcopage.

Pour effectuer ces actions, vous devez contacter votre gynécologue.

La présence d'une femme en congé n'est pas toujours un processus physiologique normal. La caractéristique de l'état de santé dépend des indicateurs:

  • le moment de la sortie
  • leurs couleurs et leur intensité
  • symptômes supplémentaires sous forme d'odorat, sensations dans la région génitale,
  • avoir des relations sexuelles non protégées.

Une femme ne doit pas sous-estimer la gravité de la situation si elle a le moindre doute sur sa santé. Après tout, les causes de décharge peuvent être une grossesse extra-utérine, des maladies de l'appareil reproducteur.

Rechercher des soins médicaux qualifiés aidera à garder la femme en bonne santé. Pour ce faire, il existe des méthodes modernes de diagnostic et de traitement. Prenez soin de l'état de votre corps pour le bonheur et la longévité!

Écoulement muqueux - normal

Le premier écoulement muqueux est observé chez les filles nouveau-nées, l’apparition d’un secret est associée à des quantités résiduelles d’hormones maternelles. Après 3-4 semaines, les sécrétions disparaissent et réapparaissent vers 8-11 ans, lorsque la production de leurs propres œstrogènes augmente. Le mucus est libéré périodiquement, semblable au blanc d'œuf cru ou à l'eau de riz, odorant, la couleur est blanche avec une teinte jaunâtre.

Ensuite, à la puberté, des pertes vaginales cycliques apparaissent. Le début du cycle est considéré comme le premier jour de la menstruation, dans la première moitié du cycle et jusqu'à son milieu, qui coïncide avec l'ovulation, les pertes sont moins importantes. Ils sont muqueux ou aqueux, homogènes, éventuellement avec de petites bosses. Au milieu du cycle - muqueux et abondant, de consistance visqueuse, peut-être beige ou brunâtre.

Après l'ovulation décharge semblable à la gelée, semblable à la gelée. Ils augmentent la teneur en acide lactique, qui est produit par les lactobacilles, et le débit devient acide. L'acidité accrue protège la membrane muqueuse du vagin, pendant cette période est plus lâche et vulnérable à l'infection. Avant les règles, le volume des sécrétions muqueuses augmente à nouveau.

Congé de grossesse liquide et abondant, blanchâtre ou transparent. Avant l'accouchement, le col de l'utérus se dilate et la cape cervicale émerge sous forme d'un caillot de mucus assez gros, éventuellement avec un mélange de sang écarlate. Habituellement, la sortie du tube coïncide avec les premières contractions. Si la sécrétion vaginale est plus importante que d'habitude, il vaut la peine de consulter un gynécologue: il est possible que le liquide amniotique «coule».

La présence dans le sang de sang liquide ou de caillots sanguins suggère une grossesse extra-utérine, le risque d'interruption de la gestation, une position atypique (présentation) ou un décollement placentaire. Toutes les options sont dangereuses, à tout moment peuvent être compliquées par des saignements et être fatales. Une femme enceinte qui a noté l’apparition de sang rouge dans le vagin doit immédiatement se coucher, puis appeler immédiatement une ambulance.

Décharge blanche

À la puberté, les pertes vaginales peuvent être dues à une inflammation. intestin, vessie, utérus ou ovaires. Dans ces épisodes sont présents la douleurassociée à la miction, à une colique intestinale ou à des sensations de traction dans le bas de l'abdomen et dans la région lombaire. Il est possible que la température augmente, un test sanguin montre des signes d'inflammation (leucocytose, augmentation de l'ESR): le traitement de l'inflammation sera alors nécessaire.

10-12 mois avant le début de la première menstruation, la muqueuse vaginale répond à ajustement hormonal et il se forme un liquide, une décharge transparente ou une couleur de lait blanche, fortement diluée, sans odeur ou acide. Aucune mesure ne doit être prise s'il n'y a pas de plaintes de brûlures ou de démangeaisons dans le périnée et si la décharge ne prend pas une apparence ringarde.

Après le début de l'activité sexuelle, la consistance et la composition des sécrétions changent.La raison en est la fixation de la microflore du partenaire, dont la composition diffère de celle de la flore vaginale. L'adaptation prend du temps, dans chaque cas, est différente et la situation redevient normale. Au cours de la période d'adaptation, la quantité de sécrétion augmente, la décharge devient plus liquide, avec une nuance légèrement jaunâtre ou blanchâtre. Le changement de partenaire sexuel est presque toujours associé à la variation de la nature des pertes vaginales.

Après un rapport sexuel non protégé, les sécrétions prennent normalement l’apparence de caillots jaunâtres ou blancs, et après 5 à 8 heures, le secret devient liquide et abondant. Après le coït protégé, des sécrétions blanches et épaisses ressemblant à de la graisse apparaissent.

L'utilisation de contraceptifs ou l'allaitement réduit la sécrétion normale: les pertes vaginales sont maigres et épaisses, blanches ou jaunâtres.

Le muguet (candidose) donne des écoulements au fromage blanc, copieux, aigre par l'odeur. Parfois, détachable ressemble à des morceaux de caillé jaunâtres ou à des flocons blancs. La maladie est accompagnée par des démangeaisons et un gonflement des organes génitaux, une irritation de la peau du périnée. Le développement de la candidose est un signe d'immunité réduite.

fleur blanche cheesy dans le vagin avec le muguet

Le muguet est souvent associé à des MST. (herpès génital, ureaplasmose, gonorrhée, trichomonase) et infection par le VIH, se manifestant dans les maladies métaboliques (diabète) et les tumeurs. La candidose nécessite nécessairement un traitement.

Décharge jaune et verte

Les pertes vaginales «colorées» se produisent dans les MST, la vaginose bactérienne (gardnerellose) et dans les inflammations génitales non spécifiques.

Dans les MST, les Blancs sont toujours accompagnés de démangeaisons, de douleurs associées à la miction et de brûlures.

Chlamydia: Vu du vagin, on voit un écoulement jaune sortir du canal cervical et couler le long des parois du vagin. Belem s'accompagne de douleurs dans le bas du dos et le bas de l'abdomen, augmentation des glandes de Bartholin. Le diagnostic confirme l'analyse de la PCR.

La trichomonase: Abondante, mousseuse, verdâtre ou jaunâtre, avec une odeur nauséabonde et putride. Ils peuvent s'écouler dans le périnée, à l'intérieur des cuisses et provoquer une irritation de la peau.

Gonorrhée: volume modéré, blanc jaunâtre modéré. Peut s'accompagner de saignements sans correspondre au cycle, de douleurs de type «ceinture basse» - bas du dos, bas de l'abdomen, intérieur des cuisses. Dans la gonorrhée, on retrouve souvent l’odeur putréfiante de plus en plus blanche et leur changement de couleur du blanc grisâtre au jaune indique le passage du stade aigu de la maladie au stade chronique.

Vaginose bactérienne: La leucorrhée est abondante, blanc grisâtre, avec une odeur de poisson en décomposition. Les écoulements collants, jaune-vert et même orange sont typiques d'une maladie persistante et non traitée. La démangeaison n'est pas forte, elle se produit périodiquement. Tous les symptômes sont exacerbés immédiatement après un rapport sexuel.

Vaginite non spécifique (colpite): avec cette maladie, la leucorrhée est le principal symptôme. Le type de pertes vaginales varie en fonction de la gravité du processus. Lors de l'inflammation du vagin, le secret devient aigre par la réaction, la consistance - visqueuse et qui s'étire ou abondante et liquide - perd sa transparence. La nuance blanchâtre donne aux leucocytes une couleur vert jaunâtre due à la présence de pus, du sang rose jaunâtre. Aux premiers stades de l'inflammation, la leucorrhée est séreuse, fluide, aqueuse, puis transformée en purulente, épaisse, verte, avec une forte odeur putride.

Salpingite et annexite: inflammation des trompes de Fallope et des ovaires. Peut se manifester par des complications spécifiques causées par des infections sexuellement transmissibles ascendantes avec MST ou par une inflammation «ordinaire» des organes génitaux internes. Décharge toujours accompagnée de douleurs dans l'abdomen, dans la période aiguë - périodique, crampes et grave, dans le stade chronique - d'intensité moyenne et faible, constante, sourde, tirante.

Résumons. Causes de jaune et vert plus blanc:

  • écoulement mousseux est un signe caractéristique des MST,
  • sécrétions abondantes typiques du stade aigu de la colpite, des annexites et de la salpingite,
  • leucorrhée rare - pour les annexites chroniques et la salpingite.

Causes physiologiques:

  1. Petite décharge brune, rose ou écarlate au milieu du cycle: le linge ne se salit pas, la couleur n'est visible que sur des serviettes hygiéniques ou du papier hygiénique. La sécrétion signale l'ovulation, ce qui aide à planifier la grossesse.
  2. Écoulement rosé et brunâtre - la norme pour la fin de la menstruation, quand il y a un rejet complet de l'endomètre et la phase de prolifération commence (la croissance du nouvel endomètre).
  3. Spotting en prenant des hormones. S'ils durent plus de trois cycles, il est alors nécessaire de changer de contraceptif et d'être examiné par un gynécologue.
  4. Excrétion de mucus cervical mélangé avec du sang brillant - chez les femmes enceintes avant l'accouchement.

Causes pathologiques

Les causes pathologiques peuvent être: maladies vénériennes (gonorrhée), endométrite, tumeurs utérines, hyperplasie de l’endomètre, polypose, érosion cervicale, endométriose.

Avec la gonorrhée l'infection remonte du vagin vers le haut, affectant l'utérus, les trompes de Fallope et les ovaires. L'apparition de sang sous forme de traînées parmi les pertes mucopuruleuses et les saignements intermenstruels sont des signes d'infection gonococcique ascendante. Le diagnostic confirmé est posé après la PCR, qui devrait être positive pour la gonorrhée, ou après l'examen d'un frottis et la détection de gonocoques dans celui-ci.

Endométrite - inflammation de la couche utérine fonctionnellequi est mis à jour après chaque cycle menstruel. La leucorrhée brune associée à l'endométrite apparaît avant la menstruation et après, il est également possible de libérer du mucus brunâtre au milieu du cycle. Presque toujours, l'inflammation de l'endomètre est associée à une hyperplasie (prolifération excessive) et à des saignements menstruels, ce qui raccourcit souvent le cycle. Des saignements abondants mènent à anémie, la teneur en hémoglobine chute à 50-70 g / l (la norme pour les femmes est de 120-140 g / l). Une femme se sent constamment fatiguée, un essoufflement et des vertiges apparaissent même avec un léger effort physique.

L'hyperplasie de l'endomètre est considérée comme une condition précancéreuse.

Pour ramener l'endomètre à la normale, vous devez d'abord guérir l'inflammation. Le traitement aux antibiotiques dure au moins 3 mois, les médicaments sont prescrits pour 3 cycles menstruels.

Endométriose - prolifération de tissu glandulaire (endomètre) dans le col utérin et la couche de muscle utérin (myomètre), trompes de Fallope, ovaires, dans les organes abdominaux. Les cellules de l'endomètre tombent dans des endroits atypiques lors d'avortements, d'examens instrumentaux de l'utérus, lors de l'accouchement et lors du retour des masses menstruelles. Endométriose se répandI, conduit à de nombreuses inflammations locales et éducation adhérences, complication fréquente - infertilité

Douleur persistante pendant les règles, écoulement sanglant de tous les foyers de croissance de l'endomètre. Avec colposcopie sur le col de l'utérus sont visibles de multiples nodules ou kystes, des bandes bleuâtres ou rouges. Les blancs blancs sanglants deviennent plus légers après la menstruation, leur volume diminue pendant cette période et augmente à nouveau avant les prochaines règles. L'endométriose des organes abdominaux est une cause fréquente de saignement interne et de chirurgie ultérieure (laparotomie).

Érosion cervicale: violation de l'intégrité de la muqueuse, lors de l'inspection pour déterminer les limites de l'érosion avec de l'acide acétique, solution à 3-5%. Après avoir maculé la surface avec de l'acide, l'érosion est visible comme un point blanchâtre sur un fond rose. Lorsque l'érosion se produit, de légers saignements se produisent, leur nombre augmente après les rapports sexuels.

Repérer dans les maladies oncologiques

Hyperplasie de l'endomètre accompagné de pertes marron ou sanglantes écoulement avant et après la menstruation. Saignements utérins acycliques possibles: ils sont longs, pouvant aller jusqu'à plusieurs semaines, voire plusieurs mois, entraînant une anémie. La maladie se développe en raison d'un déséquilibre hormonal, avec des problèmes de métabolisme des lipides et des glucides (obésité, diabète sucré), de l'hypertension, après des opérations gynécologiques, avec une prédisposition héréditaire, du fait des MST - après une inflammation de l'utérus, avec une endométrite.

Pour le traitement, des préparations combinées d'œstrogène et de progestatif sont utilisées, avec un saignement sévère - curetage de l'endomètre. La biopsie est nécessairement effectuée, le degré d'atypie cellulaire et la prolifération du tissu glandulaire sont évalués. Si vous soupçonnez un dépistage du cancer est répété.

Polypes dans l'utérus - ce sont des excroissances allongées de l'endomètre, des écoulements bruns et des saignements post-menstruels deviennent souvent des symptômes de polypose. Il peut y avoir une gêne lors du contact sexuel, immédiatement après sa terminaison, un écoulement brunâtre spotting. Les causes de la formation de polypes sont considérées comme un déséquilibre œstrogène et gestagène, une inflammation de l'endomètre et du canal cervical. Les petits polypes sont trouvés par hasard, les grands (plus de 2 cm) apparaissent avec des douleurs sous la forme de contractions, une augmentation des pertes de sang menstruelles. La principale complication est l'infertilité, la transformation de la polypose en une tumeur maligne n'a pas été prouvée.

Tumeurs dans l'utérus dans les derniers stades du saignement, dans la période précoce - frottis écoulement brun vaginal. Les tumeurs de l'utérus sont divisées en bénigne (polypes, fibromes et myomes) et malin (cancer de l'endomètre et myosarcome, cancer du col utérin). Leucorrhée avec du pus et du sang écarlate, éventuellement fétide, caractéristique de la désintégration de la tumeur, avec cancer du col utérin, écoulement épais, peu abondante, striée de sang. Les ganglions fibromateux sous-muqueux produisent toujours des saignements sévères, c'est-à-dire cliniquement malins. Le cancer du col utérin se métastase rapidement et se propage aux ganglions lymphatiques pelviens, au foie et aux poumons, et peut atteindre les parois du vagin.

À différents jours du cycle menstruel

Le mucus de couleur beige chez la femme apparaît à différents stades du cycle. Parfois, ces modifications sont accompagnées de douleurs en dessous, et dans certains cas, les symptômes qui les accompagnent ne sont pas observés. Tenant compte du stade auquel le secret beige est marqué, les raisons de son apparition seront différentes.

En tant que symptôme de processus inflammatoires

Lorsque le mucus beige qui coule du vagin est complété par des manifestations cliniques telles qu'une douleur au bas de l'abdomen, une gêne pendant les rapports sexuels ou la miction, ainsi que des démangeaisons et des brûlures, cela indique de graves irrégularités. Des symptômes similaires signalent la pénétration de l'infection et le début du processus inflammatoire:

  • endométrite - inflammation de la couche utérine de l'endomètre,
  • annexite - inflammation des appendices et des trompes de Fallope,
  • colpite - se développe dans le vagin et est provoquée par une infection et une perturbation de la microflore normale.

Les processus inflammatoires se produisant dans l’organe reproducteur se manifestent par des symptômes vifs avant l’arrivée du régulateur et après leur achèvement. Ils se caractérisent par l'apparition d'un secret brun et beige, qui s'accompagne de douleur, d'hyperthermie et d'une odeur désagréable.

L'inflammation du vagin se développe en raison de la pénétration d'agents pathogènes. Parmi les pathologies pouvant provoquer ce processus, on distingue:

  1. Vaginose bactérienne. Dans le cas du développement de cette maladie, on note l'apparition d'un écoulement muqueux jaune ou beige sale avec l'odeur de poisson pourri, qui augmente après l'intimité, ainsi que les démangeaisons et les brûlures.
  2. La candidose. Pathologie de la nature fongique, dans laquelle il y a une décharge de fromage de couleur beige, crème ou blanche, avec une odeur aigre.

Une telle nuance de mucus indique souvent le développement d'une endométriose, de fibromes, d'une prolifération de polypes dans l'organe génital ou de tumeurs dans le col et les tubes. Les manifestations cliniques de ces maladies sont observées à n'importe quel jour du cycle, mais sont souvent observées plus près de la menstruation ou plusieurs jours après la fin de la menstruation.

Déterminer la cause du secret beige dans la maison est impossible. Si la connexion avec le cycle est exclue, vous devez alors consulter le gynécologue et identifier le facteur qui a entraîné de tels changements.

Diagnostic et thérapie

L'apparition d'un écoulement inhabituel, accompagné de douleur, d'inconfort et d'autres symptômes désagréables, devrait alerter la femme. Dans ce cas, vous devez demander l'aide d'un médecin, passer tous les tests nécessaires et effectuer un certain nombre de mesures de diagnostic supplémentaires. Au cours de l'enquête, les méthodes suivantes seront utilisées:

  • prise d'histoire,
  • des analyses de sang et d'urine permettant d'identifier non seulement les traces d'infection, mais également la gonadotrophine chorionique humaine, une protéine, ainsi que de déterminer le taux d'hormones,
  • inspection visuelle
  • frottis sur la détermination des agents pathogènes, l'état de la microflore vaginale et la présence de cellules atypiques,
  • Échographie. Elle est réalisée pour déterminer la taille des organes du système génito-urinaire, la présence d'ovulation, de grossesse et de néoplasmes,
  • Passage de colposcopie. Les muqueuses, ainsi que le col de l'utérus, sont examinés avec un grossissement multiple de l'image. Ainsi, il est possible d'identifier les polypes, les traumatismes, l'érosion et les kystes, ainsi que de prélever un échantillon de tissu pour un examen histologique ultérieur.

Après un diagnostic précis, le médecin prescrit un traitement. Dans le processus de traitement peut être utilisé comme une méthode médicale et chirurgicale. En règle générale, des médicaments hormonaux, antibactériens stimulant le tonus de l'appareil reproducteur et des anti-inflammatoires sont prescrits.

Si le problème est dû à l'utilisation de contraceptifs oraux, le traitement n'est pas effectué. Le médecin annule l'utilisation de ces médicaments, prescrit un test sanguin biochimique et, sur la base des données obtenues, choisit un autre moyen de protection.

La sécrétion vaginale est souvent un phénomène physiologique normal et ne suscite aucune inquiétude. Un symptôme du début du processus pathologique est considéré comme un symptôme associé. La douleur, une odeur désagréable de décharge, de démangeaisons et de brûlures devraient être une raison de visiter le gynécologue.

Décharge du vagin: causes et traitement en fonction de la couleur, de l'odorat, de la texture et d'autres facteurs

Les pertes vaginales: les causes de leur apparition, ainsi que les méthodes de traitement efficaces
Écoulement vaginal sont une condition assez fréquente qui dérange parfois tout le beau sexe sans exception. Dans la plupart des cas, la survenue de pertes vaginales fait craindre une femme. En fait, seuls quelques-uns peuvent faire la distinction entre les écoulements normaux et pathologiques. Nous notons immédiatement que les pertes vaginales peuvent être à la fois inodores et inodores. Leur couleur peut varier du rouge sang au jaunâtre. La consistance distingue les écoulements au fromage, mousseux et en forme de gelée. En plus de leur survenue, les femmes peuvent également présenter des symptômes tels que douleur, démangeaisons, irritation. Après avoir lu les informations fournies dans cet article, vous pourrez vous familiariser avec les formes les plus courantes de pertes vaginales et apprendre les méthodes de diagnostic et de traitement des pathologies dans lesquelles elles sont marquées. De plus, cet article fournira des informations sur le problème des pertes vaginales pendant la grossesse.

Les pertes vaginales indiquent-elles toujours la présence d'une maladie? Dans quels cas les pertes vaginales sont-elles considérées comme la norme?
Les pertes vaginales peuvent se produire même chez les femmes en parfaite santé, et cette condition est considérée comme normale. Les signes de pertes vaginales saines peuvent être comptés:

  • Transparent, décharge liquide (mucus ressemblant à de la gelée)
  • Rejets sans odeur notable
  • Quantité de décharge insignifiante
  • Isolement ne provoquant pas d'irritation de la peau et des muqueuses des organes génitaux
  • Décharges qui ne sont pas accompagnées de fièvre, de douleur ou d’inconfort dans la région génitale.

Si une femme est complètement en bonne santé, les écoulements vaginaux ressemblent le plus souvent à du mucus dans sa consistance, qui est produite par les glandes cervicales. Ce type de décharge est considéré comme un phénomène normal, car avec leur aide, il est possible de nettoyer les voies génitales et de protéger les parties génitales des effets de certaines infections. Comme le nombre de pertes vaginales normales et leur consistance sont déterminés non seulement par l’état de santé général de la femme, mais également par la phase du cycle menstruel. Par exemple, une quantité particulièrement importante de pertes vaginales liquides est notée au moment de l’approche de l’ovulation.
Une augmentation de la quantité de ce type de décharge dans l'état de santé normal est possible en cas d'excitation sexuelle excessive, dans le contexte d'une condition de stress ou de l'utilisation de certains agents pharmaceutiques, en raison de changements des conditions climatiques.
Une quantité suffisamment importante de liquide abondant est également observée chez les femmes enceintes et devient encore plus importante au cours des derniers mois de la grossesse. L'augmentation de leur nombre pendant la grossesse est facile à expliquer. Le fait est qu’au cours de cette période, le corps de la femme augmente en nombre.

Décharge vaginale - qu'est-ce que ça peut être?
Juste en dessous, les lecteurs recevront des informations sur les formes les plus courantes de pertes vaginales, ainsi que sur les raisons qui provoquent leur développement.

Décharge vaginale de différentes couleurs, odeur et texture
Un peu plus haut, nous avons déjà dit que tous les représentants sains du sexe faible avaient des pertes vaginales liquides, transparentes et incolores. Si elles acquièrent une texture, une odeur spécifique ou une couleur différente, il est probable qu'une maladie se soit installée dans le corps de la femme:

Sanglante (rougea) pertes vaginales - un signal qu'il y a du sang dans les pertes vaginales. Dans la plupart des cas, ce type de pertes survient deux à quatre jours avant le début des règles, après quoi elles sont converties en sécrétions abondantes en même temps que les règles. Il est à noter que ce type de décharge est particulier à noter même pendant plusieurs jours après la menstruation. Si les pertes ne sont pas abondantes, il est préférable que la femme ne panique pas. Ce phénomène est particulièrement fréquent chez les femmes portant une spirale.
Assez souvent, le saignement est doté d'une couleur noirâtre ou brune, signalant le fait de l'oxydation ainsi que de la destruction du sang dans le vagin.
Il y a aussi des cas où une femme a des taches qui contiennent une petite quantité de sang. En règle générale, les pertes sanguines quasi menstruelles n'ont pas d'odeur spécifique.

Des écoulements sanguins sanglants sont parfois faibles au moment de l'ovulation, ainsi que chez les femmes qui portent une spirale ou utilisent des contraceptifs oraux. Dans le cas de l'apparition constante de ce phénomène sur le fond du port d'un dispositif intra-utérin ou de l'utilisation de contraceptifs, il est nécessaire de discuter de ce fait avec le gynécologue, après l'avoir préalablement enregistré pour une consultation.
Si les pertes vaginales sanglantes ne sont aucunement associées au cycle menstruel, elles peuvent alors être considérées comme un signe de la présence d'une pathologie quelconque.
Dans la plupart des cas, ce type de décharge se fait sentir:

  • Pour les violations du cycle menstruel
  • Endométriose (adénomyose)
  • Cancer ou érosion cervicale. Dans ce cas, la sélection est particulièrement abondante après un rapport sexuel.

Si une femme a des pertes vaginales sanglantes qui ne sont aucunement associées aux menstruations, elle devrait alors en discuter immédiatement avec un médecin.
Quant à la décharge rouge soudaine, elle peut être déclenchée par une fausse couche inattendue dans les premiers mois de la grossesse. En cas de grossesse extra-utérine, les femmes ont de très graves saignements prolongés. Si, en plus du congé, la femme présente également des symptômes de grossesse, elle doit être immédiatement emmenée à l'hôpital.
Écoulements vaginaux jaunes ou blanchâtres, surtout observés lors du développement de certaines pathologies infectieuses, qui ont tendance à être sexuellement transmissibles. Couleur jaune ou blanchâtre due à l'accumulation dans la décharge d'un grand nombre de globules blancs et de microbes.

Pertes vaginales purulentes noté dans des pathologies infectieuses telles que la chlamydia, la trichomonase, le muguet, la gonorrhée et autres. En règle générale, ce type de décharge provoque également une sensation de malaise dans la région génitale et des démangeaisons. Parfois, les femmes se plaignent de douleurs dans la région lombaire ou au bas de l'abdomen. Pendant la grossesse, les pertes vaginales blanchâtres et visqueuses sont considérées comme des affections normales s’il n’ya pas d’autres symptômes de la maladie chez la future maman.

Écoulement vaginal épais et mousseux
Les modifications de la consistance des sécrétions vaginales sont également considérées comme l'un des signes évidents de la présence d'une pathologie particulière. Un peu plus haut, nous avons déjà dit que l'écoulement normal doit être liquide, semblable au mucus. Si l'écoulement est blanc ou mousseux, il est fort probable que la femme présente une maladie infectieuse.

Écoulement vaginal avec une odeur désagréable
La présence de sécrétions vaginales dotées d'une odeur spécifique indique la présence d'une pathologie infectieuse. Dans ce cas, l'odeur peut être acide ou pourrie ou ressembler à l'odeur du poisson. Il se produit dans le contexte d’une activité vitale de microorganismes pathogènes, qui ont tendance à décomposer les nutriments, tout en émettant des gaz dotés d’une odeur très désagréable.

Écoulement vaginal avant et après le rapport sexuel
Au moment de l'excitation sexuelle, les glandes vaginales du beau sexe ont tendance à synthétiser de manière intensive la lubrification vaginale, de sorte qu'une grande quantité d'écoulement transparent liquide, noté avant et pendant le contact sexuel, est considérée comme la norme. Les femmes ne doivent pas être effrayées par l’apparition de sécrétions épaisses et abondantes après un contact sexuel. Le fait est que si les rapports sexuels ont eu lieu sans l'utilisation d'un préservatif, il est fort possible que le vagin tente de se débarrasser de son sperme. Dans la plupart des cas, ce type de décharge disparaît dans un délai assez court.
Si une femme a des pertes sanglantes pendant ou après les rapports sexuels, alors, très probablement, elle érosion cervicale.
L’apparition de pertes jaunes, purulentes, blanches, grises ou verdâtres quelques jours ou quelques semaines après un contact sexuel est considérée comme un signe de la survenue d’une maladie infectieuse.

Pertes vaginales comme symptôme de l'infection
Les pertes vaginales sont considérées comme un signe clair du développement d'une pathologie infectieuse du tractus génital dans quelques cas seulement. Le plus grand nombre de pathologies dans lesquelles des sécrétions vaginales sont notées sont infectieuses et se transmettent lors de contacts sexuels.
Les causes les plus courantes de pertes vaginales comprennent:

  • Candidose (muguet)
  • Trichomonase urogénitale
  • Vaginose bactérienne

La trichomonase urogénitale en tant que cause d'écoulement vaginal
Trichomonase urogénitale est une pathologie inflammatoire de la voie génitale des hommes et des femmes, qui est infectieuse. Cette maladie survient à la suite d'une exposition au microorganisme du corps humain Trichomonas vaginalis . L'infection par cette pathologie survient pendant les rapports sexuels. Un signe clair du développement de cette maladie est considéré comme une inflammation de la membrane muqueuse du vagin. En médecine, cette affection s'appelle une vaginite. Dans le cas du développement de la vaginite, une femme a de très forts écoulements vaginaux mousseux, dotés d'une odeur très spécifique. Dans la vaginite chronique, la décharge devient épaisse jaune ou blanche. Dans la plupart des cas, en plus du congé, la femme s’inquiète également de très fortes démangeaisons dans la région des organes génitaux externes.

Diagnostic de la trichomonase urogénitale
Il est impossible de poser un diagnostic précis de la trichomonase urogénitale, si l’on tient compte uniquement de la présence d’un écoulement et de quelques autres symptômes de cette pathologie.
Pour identifier cette pathologie doit mener des études telles que:

  • Méthode de recherche culturelle - culture de colonies de micro-organismes prélevés dans le vagin, sur des milieux nutritifs spéciaux et leur étude ultérieure.
  • Examen microscopique de non peints (natifa) frottis prélevés dans le vagin.
  • PCR (réaction en chaîne de la polymérase) méthode de recherche impliquant l'étude du matériel génétique Trichomonas vaginalis .
  • Examen microscopique d'un frottis vaginal taché. Peignez-le avec des colorants spéciaux.

Le traitement de la trichomonase urogénitale n’est possible que si la femme reçoit un diagnostic vraiment précis de cette pathologie. Parmi les médicaments les plus efficaces utilisés dans la lutte contre cette pathologie, on peut citer: Nimorazole , Métronidazole, Ornidazole , Tinidazole et d'autres. Il est très important que le traitement de cette maladie soit effectué sous la surveillance attentive d'un médecin. Dans ce cas, l’auto-traitement n’est pas recommandé car cette pathologie associée à un traitement irrationnel peut devenir chronique. En règle générale, lors du traitement de la trichomonase urogénitale, les pertes vaginales s’affaiblissent d’abord, puis disparaissent complètement. Il est également important d'attirer l'attention des lecteurs sur le fait que l'absence de décharge n'est pas un fait de guérison complète, le traitement doit donc être effectué jusqu'au bout. Votre médecin déterminera combien de temps cela durera.

Vaginose bactérienne en tant que cause contribuant au développement de pertes vaginales
La vaginose bactérienne est appelée une pathologie très commune, accompagnée de sécrétions qui dégagent une odeur désagréable. Cette maladie résulte d'une très forte croissance de bactéries directement sur la membrane muqueuse du vagin. En bonne santé, ces bactéries sont également présentes dans le vagin, mais seulement en très petites quantités. Parmi eux peuvent être classés comme Les peptocoques alors et Gerdenerellu vaginalis , Bactéroïdes et d'autres. Avec le développement de cette pathologie chez la femme, il existe des écoulements vaginaux blancs, dotés d'une odeur de poisson. Pour poser un diagnostic de vaginose bactérienne, il ne suffit pas de se renseigner sur la présence d'une décharge.

Le diagnostic de la vaginose bactérienne implique l’utilisation de méthodes de recherche telles que:

  • Examen microscopique de frottis non colorés prélevés dans le vagin.
  • Recherche au microscope avec des colorants spéciaux prélevés dans le vagin.
  • pH-métrie ou détection de l'acidité de l'environnement vaginal. A l'état normal, le vagin a un environnement acide, mais dans le cas d'une vaginose bactérienne, il devient alcalin.

Dès que le diagnostic est posé, le médecin prescrit immédiatement un traitement efficace pour cette maladie.

Le traitement de la vaginose bactérienne implique l’utilisation de médicaments locaux, à savoir:

  • Bougies vaginales à la clindamycine (cent milligrammes) – необходимо вводить во влагалище один раз в день в течение шести дней.
  • Гель метронидазол soixante-quinze pour cent - doit être inséré dans le vagin une fois par jour pendant cinq jours.

Il existe également de tels cas d'utilisation de médicaments systémiques dans la lutte contre cette pathologie:
  • Ornisid forte doit être pris par voie orale pendant cinq cents milligrammes le matin et le soir pendant cinq jours.
  • Clindamycine prendre des capsules de trois cents milligrammes le matin et le soir pendant sept jours.
  • Métronidazole (Trichopol) sous forme de comprimés de deux cent cinquante milligrammes. Vous devez prendre deux comprimés le matin et le soir pendant sept jours.

Candidose urogénitale (muguet) en tant que cause de pertes vaginales
Candidose urogénitale est une pathologie inflammatoire des organes génitaux chez les femmes et les hommes, résultant de l'exposition à l'organisme de champignons du genre Candida. Les femmes avec le développement de cette maladie sont observés écoulement épais blanc. En outre, elles peuvent être perturbées par une gêne, ainsi que par des démangeaisons dans la région génitale. Très souvent, cette maladie provoque plus de douleur et de douleur pendant la miction.

Le diagnostic du muguet implique l'utilisation des méthodes de recherche suivantes:

  • Examen microscopique de frottis non colorés prélevés dans le vagin.
  • Recherche au microscope avec des colorants spéciaux prélevés dans le vagin.
  • Recherche mycologique impliquant la détection des espèces de champignons responsables du développement de la candidose urogénitale.

Le traitement de la candidose urogénitale est déterminé par la pathogenèse de la maladie: si une femme présente des exacerbations peu fréquentes de cette maladie, il faut alors lui prescrire des médicaments tels que:
  • Comprimés vaginaux de clotrimazole à deux cents milligrammes - doivent être introduits dans le vagin une fois par jour pendant trois jours.
  • Crème vaginale au clotrimazole un pour cent devrait être injecté dans le vagin une fois par jour pendant sept à quatorze jours.
  • Isoconazole - Suppositoires vaginaux de six cent milligrammes. Il est recommandé d'entrer dans le vagin une fois.

Si des exacerbations de candidose urogénitale sont constatées plus de quatre fois par an, alors que la femme présente un écoulement blanc épais et très fort, des médicaments systémiques sous forme de comprimés sont utilisés:
  • Itraconazole (Irunin, Orungala) prendre deux cents milligrammes une fois par jour pendant trois jours.
  • Fluconazole (Diflucan, Flucostat, Mikomax) - utilisé selon plusieurs schémas thérapeutiques: cent cinquante milligrammes une fois ou cent milligrammes les premier, quatrième et septième jours de traitement.

Dans la lutte contre les formes sévères de cette pathologie, des combinaisons assez complexes et des schémas de médicaments antifongiques sont utilisés, qui sont prescrits au patient par son médecin traitant.
L'automédication pour l'une des affections susmentionnées est impossible. Parfois, les pertes vaginales résultent immédiatement de plusieurs pathologies infectieuses. Dans de telles circonstances, un traitement ne peut être prescrit que par un spécialiste, qui dispose ensuite des résultats de toutes les recherches nécessaires.

Pertes vaginales pendant la grossesse
Les sécrétions vaginales inquiètent particulièrement les futures mamans car, en cette période, elles sont responsables non seulement d’elles-mêmes, mais également de l’enfant. En fait, chaque femme enceinte devrait avec une attention particulière surveiller la nature des pertes vaginales, afin qu'au bon moment "sonner l'alarme".

Décharge en début de grossesse
Un peu plus haut, nous avons déjà dit que l'abondante décharge transparente dans les premiers mois de la grossesse, qui n'est pas dotée d'une odeur spécifique, est normale.
Si une femme a un écoulement sanglant pendant cette période, cela peut être le signe d'une fausse couche inattendue ou d'une grossesse extra-utérine.
Des pertes vaginales blanchâtres ou purulentes en début de grossesse sont considérées comme un signe du développement d'une maladie infectieuse.

Décharge en fin de grossesse
Au cours du deuxième trimestre de la grossesse chez une femme enceinte en bonne santé, les sécrétions vaginales peuvent acquérir une consistance plus épaisse et plus visqueuse. Ce phénomène est la norme. Si les pertes vaginales sont sanglantes, elles peuvent indiquer l’apparition d’une naissance prématurée ou d’une fausse couche. Dans ce cas, il est recommandé d’hospitaliser en urgence la future maman. Les écoulements vaginaux bruns en fin de grossesse sont assez souvent dus à des saignements mineurs des vaisseaux cervicaux. Dans ce cas, une femme enceinte devrait également consulter un médecin.

Quand devrais-je consulter un médecin pour des pertes vaginales?

Chaque femme et chaque fille peut avoir des pertes vaginales normales et anormales. Les pertes normales dues à des processus physiologiques naturels dans le corps ne sont donc pas des signes de pathologie et ne nécessitent pas de visite chez le médecin. Mais les rejets pathologiques dus à diverses maladies, de sorte que quand ils apparaissent, vous devez consulter un médecin. En conséquence, afin de comprendre quand il est nécessaire de consulter un médecin pour les pertes vaginales, il est nécessaire de savoir quelles excrétions sont pathologiques et lesquelles sont normales.

Débit normal en petit volume, couleur translucide, transparente ou blanchâtre, de consistance aqueuse, crémeuse ou gélatineuse, avec une légère odeur aigre. Les écoulements normaux n'irritent pas les organes génitaux, ne causent pas de gêne, de démangeaisons, de rougeurs ou d'enflures. De plus, un écoulement normal ne dégage pas d'odeur forte ou désagréable (par exemple, odeur de poisson, forte odeur aigre, etc.).

En outre, un écoulement sanglant ou brunâtre mineur pendant 2 à 4 jours avant et après la menstruation est considéré comme normal. Le saignement pendant plusieurs jours est également normal pendant la période d'ovulation.

Les saignements pathologiques considérés ne se produisent ni avant ni après les règles, ni pendant la période d'ovulation. De plus, pathologiques sont l’attribution de couleurs verdâtres, jaunâtres, grisâtres, terreuses, contenant des impuretés de pus, de sang, de flocons, de bulles, ayant une consistance de fromage ou autre, hétérogènes, dégageant une odeur désagréable ou provoquant des démangeaisons, des brûlures, un gonflement, une rougeur et un inconfort dans la région génitale. organes.

Quel médecin devrait être traité pour des pertes vaginales anormales?

Pour tout écoulement anormal, une femme devrait consulter un médecin. obstétricien-gynécologue (pour s'inscrire). Si la décharge provoque une sensation de malaise, des démangeaisons, des rougeurs, des brûlures ou un gonflement des parties génitales, la femme peut consulter un obstétricien-gynécologue ou vénéréologue (pour s'inscrire), ces symptômes indiquant la présence d’un processus inflammatoire infectieux pouvant être traité à la fois par un gynécologue et un vénéréologue.

Si, au cours des deux semaines suivant les rapports sexuels, la nature de l'écoulement a changé, des impuretés de pus, de mucus, de flocons ou de bulles y sont apparues, elles ont viré au vert, au jaunâtre, au grisâtre ou à la terre, elles ont commencé à produire une odeur désagréable, la femme peut également consulter un vénéréologue. ou un gynécologue, car une telle décharge indique une infection par une maladie infectieuse.

Quelles études peuvent nommer des médecins avec des pertes vaginales?

La liste des tests et des examens pouvant être prescrits par le médecin pour les pertes vaginales dépend de la nature de la décharge, des symptômes associés et des résultats de l'examen gynécologique.

Tout d'abord, pour tout type de décharge, le médecin prescrit un examen bimanuel gynécologique (avec les mains) et un examen des tissus du vagin et du col de l'utérus dans les miroirs. Ces études sont considérées comme courantes et sont obligatoires lorsqu'une femme se rend dans un établissement médical pour des pertes vaginales de quelque nature que ce soit.

En outre, si les saignements sont assez abondants (écoulement du sang, comme lors de la menstruation, dans le même ou plus), le médecin prescrit habituellement échographie (échographie) (inscription) et / ou diagnostic séparé gratter (s'inscrire). Et d'abord, une échographie est réalisée et si, selon les résultats d'une échographie, une tumeur est détectée dans l'utérus (par exemple, des fibromes, des polypes, etc.) ou de l'endométriose, un curetage diagnostique séparé n'est pas effectué car il n'est pas nécessaire. Dans une telle situation, si une tumeur est détectée, le médecin peut vous prescrire hystéroscopie (inscription) ou suggérer une intervention chirurgicale pour enlever la formation. En cas de détection d'une endométriose, le médecin prescrit la détermination de la concentration en hormone lutéinisante (LH), en hormone folliculo-stimulante (FSH) et en testostérone dans le sang d'une femme. En outre, dans certains cas, lorsque l’endométriose est associée à un diagnostic laparoscopie (inscription). Si les résultats de l'échographie sur le fond du saignement ont révélé une hyperplasie de l'endomètre, une fausse couche, etc., le curetage est indiqué.

Si le saignement est insignifiant ou a la nature du saignement, le médecin détermine au cours de l'examen l'état du col de l'utérus et des tissus vaginaux. En cas de lésion du col, par exemple érosion, traumatisme de la spirale de l'endomètre ou d'un autre objet, colposcopie (inscription) et prélèvement cytologique (pour s'inscrire)ainsi que le retrait d'un objet traumatique et, si nécessaire, la fermeture de la plaie. En outre, en cas d’érosion cervicale, le médecin peut vous prescrire des tests de dépistage du virus de l’herpès, papillomavirus humain (inscription), cytomégalovirus (inscription)Virus d'Epstein-Barr. Si le col de l’utérus n’est pas endommagé, l’hystéroscopie, le curetage diagnostique et l’échographie sont également prescrits avec des saignements mineurs.

En cas de sécrétions pathologiques de nature inflammatoire (de couleur verdâtre, jaunâtre, grisâtre, terreuse, contenant des impuretés de pus, de sang, de flocons, de vésicules, ayant une consistance caillée ou hétérogène, produisant une odeur désagréable ou provoquant des démangeaisons, des brûlures, un gonflement, une rougeur ou un malaise. dans la région génitale) le médecin toujours prescrire toujours frottis sur la flore (s'inscrire), qui permet d’identifier un certain nombre des maladies infectieuses suivantes: candidose, trichomoniase, gardnerellose (vaginose bactérienne), gonorrhée (inscription). Ces infections sexuellement transmissibles sont plus courantes que d’autres et, par conséquent, au premier stade, le médecin ne prescrit pas d’essais plus coûteux et plus complexes, puisqu’un simple frottis sur la flore permet de les détecter.

Si les résultats du frottis peuvent détecter une candidose, une trichomonase, une gardnerellez ou une gonorrhée, le médecin peut choisir entre deux méthodes: prescrire immédiatement un traitement, ou prélever un frottis vaginal pour la culture bactériologique et mycologique, afin de déterminer quels antibiotiques et agents antifongiques seront les plus destructeurs. disponible dans le cas spécifique de l'agent pathogène. Si le traitement prescrit immédiatement est inefficace, le médecin prescrit un ensemencement bactériologique ou mycologique.

Si, selon les résultats du frottis, aucun agent infectieux n'a été détecté, mais s'il y a une image d'inflammation, le médecin vous prescrit des tests plus complexes pour détecter les microbes pathogènes. En règle générale, en premier lieu, l’analyse des pertes vaginales pour la présence de Trichomonas et de gonocoques est prescrite par PCR et test sanguin pour la syphilis (tréponème pâle) (recruter), car ces agents pathogènes sont les plus courants. Si les résultats de l'analyse sont trouvés, un traitement est prescrit.

Si les gonocoques, les trichomonas ou les tréponèmes pâles ne sont pas retrouvés, ils sont nommés analyse de l'urée plasmatique (inscription), Chlamydia (s'inscrire), mycoplasme (à inscrire), gardnerell, bactéroïdes. Les analyses de ces agents pathogènes peuvent être différentes - culture bactériologique, PCR, ELISA et diverses méthodes d'échantillonnage et de coloration des frottis vaginaux. Le choix de l'analyse est effectué par le médecin et dépend principalement des capacités techniques de l'institution médicale ou des capacités financières du patient, car les analyses les plus précises doivent souvent être effectuées dans des laboratoires privés, moyennant des frais.

Si les résultats des tests révèlent l'absence de trichomonase, de gonorrhée, de syphilis, de candidose, d'ureaplasmose, de chlamydia, de mycoplasmose et de gardnerellélose, mais qu'il existe un processus inflammatoire au niveau des organes génitaux, le médecin peut prescrire des tests de recherche du virus de l'herpès 1 et 2 types, le virus du papillome humain, cytomégalovirus, le virus Epstein-Barr, qui sont également capables de provoquer une inflammation des organes génitaux féminins.

Les femmes enceintes dont on soupçonne une fuite de liquide amniotique se font généralement prescrire un frottis vaginal pour les écailles. En outre, il existe des tests de pharmacie, prêts à l'emploi, destinés à détecter les fuites de liquide amniotique, qui, par leur principe d'action, ressemblent aux tests de grossesse. Une femme enceinte peut utiliser ces tests indépendamment. Sinon, lorsque des pertes vaginales inflammatoires apparaissent, les femmes enceintes subissent les mêmes tests que les femmes enceintes. Et quand des saignements se produisent pendant la grossesse, les femmes sont envoyées à l'hôpital pour y être examinées, car elles peuvent être le signe de complications de la grossesse.

Caractéristiques des sélections beiges

Les pertes vaginales peuvent être beige, beige clair, jaune laiteux et crémeux. Ils diffèrent également par leur consistance, leur odeur et leur quantité. Au début, le mucus est presque blanc, mais quand il sèche sur du lin, il peut changer sa nuance en beige. Ceci est considéré comme normal. Chez une femme en bonne santé, l'écoulement vaginal beige n'a pas d'odeur désagréable et n'est pas trop abondant. Dans le même temps, il n'y a pas de douleurs abdominales et d'autres manifestations pathologiques. Des pertes vaginales beiges et grises avec une odeur désagréable peuvent parler du développement d’infections urogénitales.

Quand peut-être beige met en évidence

Les pertes de couleur beige d'une femme peuvent normalement apparaître plusieurs jours avant et après la menstruation, ainsi qu'au milieu du cycle pendant l'ovulation, lorsque le follicule se rompt et que l'ovule quitte l'ovaire. Dans tous les autres cas, il est recommandé de contacter un spécialiste. Même si les pertes vaginales beiges ne sont pas accompagnées de douleurs abdominales ni d'autres problèmes, la consultation du gynécologue confirmera l'absence de maladies ou révélera des violations cachées.

Pourquoi les reflets beiges apparaissent

Maladies gynécologiques. Les maladies de la femme, qui peuvent être accompagnées de processus inflammatoires infectieux au niveau des organes pelviens, provoquent souvent une modification de la couleur et du volume des sécrétions vaginales. Le mucus peut devenir jaune-vert, avec des douleurs pelviennes et d'autres manifestations caractéristiques.

Contacts intimes. Après la proximité, le liquide séminal, se mélangeant aux sécrétions vaginales naturelles, devient légèrement beige. Parfois, à la suite d'une lésion tissulaire lors d'un contact sexuel actif, l'ichor apparaît, qui affecte également la couleur du mucus.

L'utilisation de médicaments hormonaux. Cela peut modifier l'ombre des pertes vaginales, la rendre plus abondante et même causer des saignements intermenstruels. Ces changements apparaissent souvent pendant la période d'adaptation aux contraceptifs hormonaux.

La grossesse. Après la conception, un ajustement hormonal du corps a lieu, la quantité de progestérone augmente, ce qui augmente la production de mucus par le vagin. Si une femme ne présente aucun signe d'exacerbation du processus inflammatoire et de saignements, vous ne pouvez pas vous inquiéter des pertes beige. Mais la consultation du gynécologue est toujours nécessaire.

Quelle que soit la nature des pertes vaginales légères, il est recommandé d’utiliser des protège-slips, par exemple Carefree®, qui possèdent une couche supérieure souple offrant une excellente capacité d’absorption. Maintenez quotidiennement la propreté et le confort et évitez les taches sur les sous-vêtements et les vêtements.

Causes des pertes vaginales

Lorsqu'ils parlent de "pertes vaginales", on entend des pertes anormales - plus blanches que le contenu vaginal normal, car, en règle générale, une femme ne remarque pas les pertes vaginales habituelles.

Au cœur du processus pathologique dans le vagin, l'apparition d'un écoulement (ou plus blanc) est un déclencheur unique - le changement de la composition quantitative de la microflore et de l'acidité de l'environnement vaginal. La membrane muqueuse du vagin est dans un état d'auto-renouvellement constant en raison de la disparition des cellules «anciennes» et de la croissance de nouvelles cellules. Les lactobacilles interagissent avec les cellules superficielles de l'épithélium vaginal, ils décomposent le glycogène qu'ils contiennent en acide lactique et en peroxyde d'hydrogène, créant ainsi un environnement acide dans le vagin. La microflore indésirable ne peut pas se multiplier dans un environnement acide, sa quantité dans le vagin reste donc minimale.

L'épithélium vaginal étant hormonodépendant, des modifications hormonales cycliques affectent l'état de l'environnement vaginal: les œstrogènes fournissent aux cellules muqueuses du glycogène, tandis que les gestagènes aident la couche superficielle de cellules à être rejetée à terme.Ainsi, le cycle ovulatoire biphasique aide à maintenir un environnement vaginal constant. Des troubles non normaux dans le corps peuvent déclencher des pertes vaginales anormales.

Lorsque le nombre de lactobacilles dans le vagin diminue, des microorganismes opportunistes prennent leur place, se multipliant vigoureusement, déplaçant la microflore normale restante, provoquant des processus inflammatoires locaux et les blancs. La muqueuse vaginale altérée sans défense devient vulnérable à toute bactérie pathogène, y compris les agents pathogènes. Dans de telles conditions, les Blancs peuvent accompagner la vaginose bactérienne, la vulvovaginite d'étiologie non spécifique, la candidose, la chlamydia, la trichomonase, la gonorrhée et autres.

Cependant, les Blancs ne signifient pas toujours que la maladie est localisée dans le vagin. Sur le lieu d'occurrence sont distingués:

- leucorrhée vaginale. Ils apparaissent plus souvent et accompagnent les maladies inflammatoires, infectieuses ou les dysbactérioses vaginales.

- Blancs de pipe. Apparaissent sur le fond de l'inflammation dans les trompes de Fallope. Les parois de la trompe de Fallope enflammée deviennent œdémateuses, leur lumière se rétrécit, la sécrétion inflammatoire s'accumule dans la trompe, puis se déverse par portions dans l'utérus et pénètre dans le vagin par le canal cervical. Si le contenu du tube pénètre dans l'ovaire, des symptômes d'annexite apparaissent.

- leucorrhée utérine. Se produisent principalement dans les processus inflammatoires de l'endomètre.

- Les blancs cervicaux (cervicaux) sont le résultat d'une sécrétion accrue des glandes cervicales lors d'une inflammation.

- La leucorrhée vestibulaire est produite par les glandes du vestibule du vagin.

Chez les filles dans 55% des cas, l’apparition de la blancheur n’est pas associée à une pathologie gynécologique et est causée par des troubles métaboliques, allergiques ou endocriniens dans le corps. Pendant la puberté active, le nombre de pertes vaginales peut augmenter, mais elles sont physiologiques. Chez 30% des filles et des adolescents, les pertes vaginales sont pathologiques et la plupart d’entre elles sont infectieuses.

Dans la période pré et post-ménopausique, les Blancs sont associés à des processus atrophiques des muqueuses ou à des maladies oncologiques. Parfois, l'apparition d'une blancheur chez les patients âgés est associée à l'omission des organes génitaux.

La leucorrhée sur le fond des corps étrangers dans la cavité vaginale peut être abondante, purulente et dégager une odeur désagréable. Des séjours trop longs dans le vagin dans des tampons hygiéniques, un anneau vaginal (pessaire), ainsi que des objets étrangers introduits de l'extérieur peuvent provoquer un blanchiment.

Peut-être n'y a-t-il pas une seule femme qui ne serait pas confrontée à des changements dans la nature des pertes vaginales, mais chacune d'entre elles n'a pas besoin d'assistance médicale. La présence de facteurs provoquants ne conduit pas toujours à l'apparition de plus blanc. Chez les femmes en bonne santé ayant un bon système immunitaire et un statut hormonal normal, les déviations des valeurs normales de l'environnement vaginal sont compensées par les ressources internes du corps. Cependant, les infections génitales, même chez les patients les plus en santé, nécessitent un traitement.

Écoulement vaginal jaune

La plupart des blancs sont accompagnés de signes d'inflammation dans le vagin. Une inflammation grave se développe dans le contexte d'une diminution de la capacité de la muqueuse vaginale à résister à l'infection, c'est-à-dire à la microflore pathogène. Le processus d'infection dans le vagin peut être provoqué par des micro-organismes «propres» (le cas où des microbes opportunistes ont causé la maladie) ou par des agents pathogènes (infections génitales) venant de l'extérieur.

Un signe de processus infectieux dans les parties génitales est la décharge de chatte de couleur jaune. Un écoulement purulent existant de longue date prend une teinte verdâtre.

Un écoulement aqueux abondant dans le vagin de couleur jaune ou jaune-vert peut indiquer une trichomonase. La maladie est causée par Trichomonas et est vénérienne. En plus du blanc, le patient est concerné par la douleur, les démangeaisons, les brûlures et les troubles urinaires. L’inflammation de Trichomonas se caractérise par l’apparence mousseuse d’une odeur plus blanche et désagréable. Si la maladie n'est pas guérie à temps, elle devient chronique.

Les écoulements purulents crémeux sont caractéristiques d'une maladie vénérienne grave, la gonorrhée. La maladie est aiguë, avec de graves symptômes d'inflammation et de fièvre. L'inflammation dans la gonorrhée monte rapidement aux organes génitaux sus-jacents, provoquant des symptômes d'endométrite ou d'annexite. Si l’infection se propage aux trompes de Fallope, elles se "collent" à cause de l’accumulation de liquide inflammatoire. L’une des conséquences défavorables de la blennorragie est donc la stérilité.

Beli n'indiquent pas toujours la présence d'un processus pathologique dans le vagin. L'inflammation de l'utérus ou des appendices s'accompagne également de sécrétions pathologiques. Le plus souvent, avec une endométrite aiguë, des pertes vaginales abondantes et purulentes s'accompagnent de fièvre et de douleurs.

Il est à noter qu'une nuance jaunâtre peut avoir une origine différente. Pour établir la cause exacte de leur apparition, il est nécessaire de mener une étude en laboratoire de la composition du contenu vaginal. Un grand nombre de leucocytes dans un frottis indique toujours une inflammation intense, et la détection d'un agent pathogène spécifique est à l'origine de la maladie.

Écoulement vaginal brun

Le sang tache les écoulements vaginaux dans toutes les nuances de rouge - du rouge écarlate au brun foncé. La présence d'une petite quantité de sang dans les pertes vaginales peut toujours être suspectée par leur couleur caractéristique. Des pertes vaginales sombres de couleur marron indiquent généralement qu’il existe une source de saignement mineur dans les voies génitales, quand une petite quantité de sang a le temps de s’oxyder et de s’effondrer avant de sortir.

Les troubles menstruels sont la cause la plus fréquente de pertes brunes. Habituellement, la patiente a un écoulement vaginal brun foncé, de durée variable, quelle que soit la période entre les périodes. Parfois, une telle décharge remplace les règles normales.

L'apparition de légères pertes vaginales de frottis bruns n'est pas toujours un signe de maladie. Chez certaines femmes, ils sont observés lors de la prise de contraceptifs hormonaux (en particulier de contraceptifs à faible dose) ou d'un dispositif intra-utérin. En règle générale, l'apparition de telles sécrétions est de courte durée et ne s'accompagne d'aucun inconfort subjectif. Dans le cas où l'écoulement de taches brunes gêne constamment la femme, il est nécessaire de consulter un spécialiste.

Certaines femmes décident elles-mêmes de la méthode de contraception et choisissent un remède hormonal sur les conseils d'une amie ou d'un pharmacien en pharmacie. Des taches persistantes entre les menstruations dans de tels cas peuvent indiquer que le médicament est sélectionné de manière incorrecte. Chaque contraceptif hormonal contient un certain rapport d’hormones sexuelles (œstrogènes et gestagènes). Différents médicaments ont des médicaments différents et sont sélectionnés individuellement, en fonction de l'âge et du statut hormonal du patient. Par conséquent, ne vous fiez pas à un choix indépendant.

La contraception intra-utérine («hélice») provoque dans certains cas des taches:

- dans un premier temps après l'introduction de l'hélice, l'utérus la perçoit comme un corps étranger et tente de se libérer,

- la muqueuse utérine à la place de "la fixation" de la spirale peut être légèrement blessée.

Une telle décharge ne devrait pas durer longtemps, accompagnée de gêne ou de douleur. Sinon, il est nécessaire de résoudre le problème de son retrait.

Des pertes brunes insignifiantes peuvent apparaître brièvement après un double contact ou un contact sexuel excessivement agressif sur le fond du microtrauma de la membrane muqueuse. Les pertes vaginales en lactation brunes ou roses après un avortement ou une cautérisation de l'érosion cervicale indiquent également la présence de lésions sur les muqueuses du vagin et de l'utérus. En règle générale, ces attributions sont temporaires et liquidées indépendamment.

Parfois, le spotting est accompagné de douleur ou de fièvre, ce qui indique un processus infectieux-inflammatoire au niveau des organes génitaux.

Une petite quantité de sang noir peut être présente dans les sécrétions anormales d'infections génitales. Une inflammation intensive provoquée par des infections sexuellement transmissibles détruit l'épithélium de surface du vagin avec la formation de microtraumatismes.

Certaines maladies gynécologiques sont accompagnées de pertes vaginales par frottis intermenstruels: endométriose, fibromes utérins, polypes cervicaux et endomètre.

L'apparition d'une décharge brune sur le fond du retard de la prochaine menstruation peut indiquer une condition très dangereuse - grossesse extra-utérine. Parfois, en plus des taches, il existe des signes de grossesse normale (utérine) et des douleurs abdominales d'intensité variable. Souvent, cette condition est considérée comme une fausse couche menaçante. Une grossesse extra-utérine interrompue met la vie en danger et nécessite une intervention chirurgicale immédiate.

Parfois, en fin de grossesse, les écoulements vaginaux sombres et mineurs peuvent provenir des vaisseaux dilatés du col utérin; dans d'autres cas, ils signalent une menace d'avortement.

Pertes vaginales transparentes

Les pertes vaginales transparentes sans couleur ni odeur en petite quantité sont en corrélation avec le concept de la norme. En règle générale, ils ressemblent à du mucus transparent ou blanc d'oeuf. La viscosité et le volume des pertes vaginales dépendent de la composition de la microflore vaginale, du contenu en stéroïdes sexuels et de certaines caractéristiques individuelles de l’organisme.

La norme stricte pour la décharge n'existe pas. Chez certaines femmes, une quantité accrue de pertes est observée de manière continue et n'est pas accompagnée de maladies.

Les sécrétions physiologiques contiennent principalement des cellules épithéliales et des lactobacilles. S'il y a beaucoup de cellules épithéliales, elles donnent à la décharge une teinte blanchâtre.

Parfois, une décharge transparente commence à gêner constamment une femme, à laisser des taches sur le linge ou est accompagnée de sentiments subjectifs désagréables. Dans cette situation, il est nécessaire de comprendre la raison de ces changements.

La légère présence de sang frais est indiquée par un écoulement vaginal rose de courte durée. Les manipulations diagnostiques médicales peuvent provoquer une petite violation de l’intégrité de la membrane muqueuse, le sang de la surface des microtraumatismes pénètre dans la sécrétion vaginale et la tache rose.

La «cautérisation» ou la «congélation» de l'ectopie du col de l'utérus s'accompagne de la formation d'une croûte dense, d'un tissu sain se développant sous celle-ci, de la cicatrisation totale de la surface de la plaie et du rejet de la croûte. Des pertes vaginales roses de courte durée peuvent accompagner ce processus.

Écoulement muqueux du vagin

Écoulement scalpeux du type muqueux du vagin sans impuretés ni odeurs pathologiques, ne provoquant pas de démangeaisons, de brûlures ou d’inconfort, est la norme. Parfois, les sécrétions muqueuses deviennent plus visqueuses et ressemblent en apparence à du blanc d'œuf.

Les pertes vaginales sont «obligées» à la membrane muqueuse du col utérin.

Du mucus cervical (ou cervical) transparent et dense se forme dans le col de l’utérus, parfois appelé "bouchon". Il est produit par les cellules de la membrane muqueuse du canal cervical et remplit des fonctions importantes:

- empêche les bactéries indésirables d'entrer dans l'utérus en jouant un rôle de barrière,

- grâce aux sécrétions muqueuses du col utérin, les spermatozoïdes entrant dans le vagin sont «transportés» dans l'utérus.

La composition et l'acidité de la glaire cervicale sont corrélées aux sécrétions vaginales normales et sa viscosité est contrôlée par les stéroïdes sexuels. Pour que le sperme puisse facilement pénétrer dans l'utérus, au moment de l'ovulation, la densité du mucus cervical diminue et se déverse dans le vagin. Par conséquent, le nombre de sécrétions muqueuses vaginales dans la période d'ovulation augmente.

La consistance et la quantité de mucus cervical dépendent directement du niveau d'hormones sexuelles. Des méthodes d'étude de l'état de la glaire cervicale à différentes périodes du cycle, en particulier pendant l'ovulation, chez les femmes atteintes d'infertilité aident à déterminer la présence de troubles dyshormonaux.

La méthode de Billings est basée sur l’étude de la viscosité du mucus cervical à différentes périodes du cycle. À la fin de la prochaine menstruation, le vagin est «sec» - il n'y a pratiquement pas de pertes. Vers le milieu du cycle, les sécrétions muqueuses deviennent si douloureuses qu'elles peuvent facilement s'étirer entre deux doigts. La période d'ovulation (milieu du cycle) s'accompagne d'une augmentation des pertes vaginales, elle devient liquide. La décharge redevient alors visqueuse et disparaît complètement. Si les performances de la glaire cervicale ne changent pas, vous pouvez supposer une anovulation. Cette méthode ne permet pas d'établir de manière fiable la présence d'anomalies hormonales et est indirecte.

Saignements vaginaux

La seule situation normale de pertes vaginales est la menstruation. Les saignements menstruels sont à l'origine de la grande surface de la plaie de l'utérus, formée après le rejet de sa couche muqueuse externe.

L'isolement du sang du vagin, non associé aux saignements menstruels, indique toujours la présence de la maladie. Les critères de diagnostic importants sont la durée du saignement et leur nombre. En règle générale, une seule petite quantité de pertes vaginales rouges peut causer:

- Contact sexuel, en particulier si votre partenaire est atteint d'une pathologie cervicale - érosion ou cancer de l'utérus.

- Manipulations diagnostiques: prélèvements de frottis, biopsie par aspiration de l'endomètre, curetage diagnostique, laparoscopie, etc.

- Violation mécanique de l'intégrité de l'épithélium tégumentaire lors de la douche, utilisation d'un miroir gynécologique lors de l'examen ou introduction de l'anneau utérin lors de l'omission des organes génitaux. Beaucoup moins souvent, la muqueuse vaginale est endommagée par des corps étrangers dans l'utérus.

- Les modifications inflammatoires du vagin rendent la membrane muqueuse facilement vulnérable et peuvent donc parfois être accompagnées de saignements mineurs.

- Un léger dégagement de sang rouge du vagin après un avortement est associé à un traumatisme des muqueuses de l'utérus et du canal cervical. Normalement, leur intensité devrait diminuer jusqu'à une terminaison complète et indépendante.

La cause la plus fréquente de saignements vaginaux importants est:

- Violations du cycle menstruel. En l'absence d'ovulation, il existe une violation des processus cycliques de l'utérus et des ovaires, ce qui entraîne l'apparition de saignements intermenstruels.

- Les polypes du canal cervical et de l'endomètre provoquent des saignements d'intensité variable dans le cas où ils atteignent une taille importante, sont blessés ou se désintègrent.

- Les fibromes utérins de taille considérable ne permettent pas à la paroi musculaire de l'utérus de se contracter correctement et ne provoquent des menstruations prolongées ou des saignements intermenstruels.

- Saignements avec inflammation sévère de l'utérus et annexes associées à la violation du statut hormonal normal du corps sous l'influence de l'infection.

- Avec l'endométriose, l'écoulement n'est que parfois abondant et brillant, mais toujours associé à la menstruation.

Certaines pathologies non gynécologiques peuvent accompagner les saignements acycliques: maladies du système de coagulation du sang, hypothyroïdie et leucémie.

Des saignements soudains et abondants sur fond de détérioration marquée du bien-être apparaissent dans des conditions d'urgence qui menacent la vie et la santé d'une femme. Le plus souvent ce sont:

- Myome sous-muqueux (sous-muqueux) de l'utérus. Parfois, le myome se développe dans l'utérus sous la forme d'un nœud, provoquant une hémorragie et une douleur graves. La complication la plus dangereuse des fibromes sous-muqueux est l'inversion utérine.

- Retard de certaines parties de l'ovule après un avortement médicamenteux ou une fausse couche. Les morceaux de tissu restant ne permettent pas à l'utérus de se contracter, ce qui provoque un saignement. Une situation similaire se produit après l'accouchement, lorsqu'un morceau de placenta reste dans l'utérus.

- grossesse extra-utérine interrompue.

- Complications de la grossesse: avortement spontané prématuré, décollement placentaire.

- Saignements post-partum associés à une rupture des tissus mous du vagin et / ou du col de l'utérus, en particulier lorsqu'ils sont suturés à tort ou au mauvais moment.

En cas de saignement prématuré, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Écoulement vaginal avec une odeur

Présent dans le vagin, les micro-organismes en train de vivre émettent des composés chimiques d’odeur différente. Chez les femmes en bonne santé, dans la région des organes génitaux externes, une légère odeur se dégage. Normalement, il ne devrait pas déranger une femme. Renforcer l'odeur vaginale signale souvent des problèmes.

Самой простой причиной появления неприятно пахнущих выделений является нарушение правил интимной гигиены. Если после обычных гигиенических процедур они исчезают, беспокоиться не следует.

Запах выделений из влагалища воспринимается пациентками неравнозначно, так как обоняние развито у всех неодинаково. Однако есть группа заболеваний, имеющих характерный, присущий только им, запах влагалищных выделений.

Les odeurs désagréables ont des écoulements d'infections génitales. Avec la trichomonase, une odeur désagréable et piquante accompagne une décharge abondante d'aspect mousseux.

L'odeur aigre des sécrétions vaginales dans la vulvovaginite à candidose est causée par les champignons Candida.

L'une des maladies les plus courantes ayant une odeur vaginale caractéristique est la vaginose bactérienne, caractérisée par l'apparition d'un écoulement vaginal homogène abondant avec une odeur très spécifique de poisson rassis. La vaginose bactérienne n'a pas d'agent pathogène spécifique, elle se développe dans le contexte d'un changement quantitatif dans la composition de la microflore vaginale avec la participation de microorganismes opportunistes.

Sous l'influence de facteurs indésirables dans le vagin, il se produit une diminution du nombre de lactobacilles et une modification du pH, ce qui est un terrain fertile pour le développement de la dysbactériose. Au lieu de lactobacilles dans l’environnement vaginal, la microflore conditionnellement pathogène commence à se multiplier.

L'odeur désagréable des sécrétions vaginales chez les patientes atteintes de vaginose bactérienne est associée à l'activité des bactéries anaérobies: elles produisent des amines. En décomposition, les amines dégagent une odeur de "poisson". Si la maladie se présente sous forme effacée, le test aux amines vous permet d'identifier une odeur vaginale spécifique: le contenu du vagin est mélangé à une solution alcaline qui détruit les amines et vous obtenez une odeur de poisson.

Malgré la décharge abondante, il n'y a aucune preuve d'inflammation locale lors de la vaginose bactérienne, c'est une caractéristique diagnostique importante.

Afin de préserver le patient de la vaginose bactérienne, il est nécessaire d’éliminer la microflore indésirable et de rétablir une biocénose normale dans le vagin.

Excrétion d'urine du vagin

L'excrétion de l'urine du vagin indique toujours la présence d'une fistule urogénitale. La fistule urogénitale chez la femme est une formation pathologique (accident vasculaire cérébral) entre la cavité vaginale et la vessie. Les fistules urogénitales entre la vessie et l'utérus sont beaucoup moins courantes.

La raison de la formation de fistule urogénitale est souvent une chirurgie obstétrico-gynécologique incorrecte, au cours de laquelle se produit une rupture de la paroi vaginale ou de l'utérus avec perforation (formation d'un trou) dans la vessie.

L’apparition d’une fistule urinaire peut être précédée d’un avortement criminel.

Très rarement, la perforation utérine lors d'un avortement médicamenteux entraîne la formation d'une fistule urogénitale. En règle générale, cette situation se présente si la patiente présente un processus infectieux prononcé dans l'utérus.

La fistule urogénitale peut être de nature traumatique et se manifester à la suite de lésions graves des organes génitaux de nature non gynécologique.

Si l'intégrité des parois du vagin est diagnostiquée au moment de son apparition (par exemple lors d'une intervention chirurgicale), elle est immédiatement éliminée par voie chirurgicale. Dans certains cas, les instruments chirurgicaux aigus laissent des lésions imperceptibles et les symptômes pathologiques apparaissent beaucoup plus tard.

Le symptôme le plus caractéristique de la fistule urogénitale est l’excrétion de l’urine de la cavité vaginale. Si l'ouverture externe de la fistule est située près de l'ouverture de l'urètre, il est difficile de la reconnaître et la sécrétion d'urine est considérée comme une incontinence.

Un écoulement continu d'urine dans le vagin provoque une inflammation de la membrane muqueuse des composés toxiques. Il y a des signes d'inflammation prononcée - douleur, démangeaisons, sensation de brûlure. Une inflammation de longue date des muqueuses du vagin provoque le développement d'un processus purulent. Dans ce cas, les pertes vaginales deviennent la chatte et dégagent une odeur désagréable. Une infection vaginale persistante à travers la cavité de la fistule peut pénétrer dans l'urinaire et provoquer une cystite.

Le diagnostic de la fistule urogénitale commence au moment de l’examen vaginal, ce qui permet de détecter l’ouverture de la fistule urogénitale et des modifications prononcées de la muqueuse vaginale. Les examens échographiques et urologiques aident à clarifier le diagnostic. Les fistules urogénitales sont enlevées chirurgicalement.

En conclusion, je voudrais noter que presque tous les écoulements vaginaux perturbants qui émergent nécessitent une attitude attentive, à savoir une visite immédiate chez le gynécologue.

Mécanisme de sécrétion

La membrane muqueuse du vagin est très sensible et vulnérable et nécessite par conséquent une hydratation et une protection constantes. À cet effet, autour du col de l'utérus et à la veille du vagin, il existe des glandes spéciales qui produisent régulièrement du mucus sous l'influence d'œstrogènes. La base des sécrétions féminines est ce secret, ainsi que les cellules mortes de la muqueuse cervicale et vaginale, ainsi que la microflore locale. Normalement, cette biocénose ne doit pas pénétrer dans le canal cervical, la cavité utérine ni les trompes de Fallope. Il contient:

  • la base de la bactérie microflore - acide lactique, qui comprend les lactobacilles, ce sont aussi des bâtonnets de Doderlein,
  • une petite quantité - entérobactéries, streptocoques, bactéroïdes, champignons du genre Candida, Gardnerella.

Normalement, les lactobacilles inhibent la croissance des micro-organismes opportunistes en raison de l'environnement acide, idéal pour leur croissance, mais pas pour les autres microbes. Avec une diminution du nombre de lactobacilles pour diverses raisons, les agents pathogènes conditionnels commencent à se multiplier activement et provoquent un processus inflammatoire. Ceci est possible dans les situations suivantes:

  • non-respect des règles d'hygiène,
  • immunité affaiblie
  • infections génitales
  • prise de médicaments.

Le taux de décharge chez les femmes

Normalement, les écoulements chez les femmes sont un secret muqueux, incolore, légèrement collant, de consistance uniforme. Sa nuance peut changer en crème, jaune, blanc, ce qui est particulièrement visible lors du séchage sur du lin. Du point de vue pathologique, un écoulement normal se distingue par l’absence de démangeaisons vaginales, de brûlures, de craquelures lors de la miction. Une odeur neutre ou acide, due à l’environnement acide des rejets, est également caractéristique de la norme.

Première moitié du cycle

Le début de la menstruation est considéré comme le début de la période menstruelle. Il se caractérise par un écoulement sanguinolent avec rejet de l'endomètre. La durée de la menstruation dépend des caractéristiques individuelles du corps de la femme et est en moyenne de trois à cinq jours. Les premiers jours de congé peuvent être assez abondants, avec des caillots sombres, et dans les derniers jours du mois, ils deviennent modérés et finissent par un maculage brun.

Depuis le début du cycle, l'hormone folliculo-stimulante (FSH) est synthétisée par l'hypophyse, sous l'action de laquelle le follicule se développe dans les ovaires et la maturation de l'ovule. Une augmentation des taux de FSH entraîne une augmentation des œstrogènes dans le sang et stimule la production d'un secret par les glandes sexuelles. Par conséquent, la formation de mucus à la fin des jours critiques est modérée, augmentant progressivement.

Cycle moyen

À mesure que le follicule et l'ovule mûrissent, les niveaux d'œstrogène augmentent. Cette hormone est responsable de la saturation de l'endomètre en sang et en nutriments, ainsi que de la formation du mucus cervical liquide, le plus favorable au sperme. Sous l'influence des œstrogènes, le mucus qui se rapproche du milieu du cycle devient plus épais et collant, acquiert une légère teinte blanche ou crémeuse.

La nature de la décharge peut également changer à la suite de contraceptifs hormonaux qui retardent artificiellement l'ovulation.

Au milieu du cycle, le niveau d'œstrogène atteint sa concentration maximale, ce qui entraîne une poussée de l'hormone lutéinisante (LH). Pour cette raison, le follicule éclate et l'œuf mature est envoyé dans la trompe de Fallope. C'est l'ovulation. Il tombe 13-15 jours après le début de la menstruation et il est reconnaissable à l'écoulement: ils deviennent abondants, épais et collants, transparents (comme la «protéine du blanc d'œuf» ou du blanc d'œuf cru), avec une nuance blanche ou beige.

Deuxième moitié du cycle

À la place d'un follicule éclatant, il se forme un corps jaune qui produit de la progestérone. Il régule la deuxième phase du cycle. La progestérone prépare l'endomètre pour l'introduction d'un ovule fécondé. Sous son influence, les excrétions deviennent encore plus collantes, ont une consistance dense, de couleur gélifiée, une nuance blanche ou crème.

Avant la menstruation

La fin du cycle est caractérisée par un déclin hormonal, lorsque la concentration d’œstrogènes et de progestérone dans le sang est faible. Écoulement blanc chez les femmes sans odeur et sans démangeaisons, ils sont plus rares et liquides. Un jour ou deux avant le début de la menstruation peut être de couleur brune. S'il n'est pas accompagné de douleur et d'inconfort, il s'agit d'un phénomène admissible causé par le début du décollement de l'endomètre.

Après le rapport

Au cours des rapports sexuels, l'excitation se produit, la circulation sanguine locale augmente, ce qui stimule naturellement la production de mucus par les glandes sécrétoires du vagin. Surtout beaucoup de ces sécrétions pendant l'ovulation. Il sert de lubrifiant pour prévenir les dommages mécaniques et les infections. Par conséquent, après le rapport sexuel, la quantité de décharge augmente.

Période de port d'un enfant

Pendant la période périnatale, la sécrétion doit être neutre. Au premier, deuxième et début du troisième trimestre, des écoulements blancs ou crémeux, légèrement jaunâtres et inodores sont acceptables, dont l'abondance change périodiquement en raison de l'effet de l'hormone de grossesse, la progestérone.

À la veille de l'accouchement, les œstrogènes prédominent dans le corps de la femme, de sorte que la leucorrhée peut devenir abondante et gluante. Ce type de décharge jusqu’à 37 semaines indique une menace d’avortement.

Avec le début de la ménopause, toutes les femmes rapportent une diminution de la quantité de décharge du tractus génital. Cela est dû à un manque d'œstrogène. Le nombre de lactobacilles est réduit, la membrane muqueuse du vagin devient plus fine et perd sa protection «naturelle». Les femmes ménopausées ont noté une sécheresse constante accompagnée de brûlures et de démangeaisons dans le vagin. La muqueuse est facilement endommagée. Dans ce contexte, une colpite atrophique se produit - avec des sécrétions purulentes non abondantes. Leur traitement ne sera efficace que si les médicaments à base d'œstrogènes sont inclus dans le schéma sous forme de suppositoires, de pommades ou de comprimés oraux.

Leucorrhée pathologique: signes de ...

En règle générale, une femme connaît les caractéristiques de son écoulement dans des conditions normales. S'il y a des anomalies, vous devriez contacter votre gynécologue. Les signes suivants indiquent l’origine pathologique de la décharge.

  • Couleur Une blancheur blanche, jaune, verte et brune prononcée, associée à d'autres symptômes, indique des infections génitales.
  • La cohérence. Mousseux, fromage, avec des mélanges et des morceaux de décharge indiquent la présence d'un processus infectieux-inflammatoire.
  • Odeur L'un des principaux signes d'infection génitale est une odeur désagréable. Les sécrétions pathologiques peuvent sentir comme les oignons, le poisson pourri, la viande, la pourriture, le fromage cottage, le lait aigre, le fer, l’ammoniac.
  • Inconfort. Les processus inflammatoires et infectieux dans le vagin s'accompagnent le plus souvent de démangeaisons, de brûlures, de coupures et de douleurs dans le bas de l'abdomen.
  • Pus. Ces sécrétions sont caractérisées par une inflammation aiguë, qui peut être accompagnée de douleur, de faiblesse, de fièvre.
  • Du sang La présence de ses traces dans la période intermenstruelle indique une pathologie gynécologique.

L'apparition de sécrétions pathologiques est caractéristique des maladies suivantes.

  • La candidose. Maladie fongique dans laquelle des écoulements de fromage blancs apparaissent avec une odeur de lait caillé ou de lait caillé. La condition est accompagnée par une gêne dans le vagin et les organes génitaux externes - douleur, douleur, sensation de brûlure, démangeaisons.
  • Vaginose bactérienne. La dysbactériose vaginale est caractérisée par une abondance de sécrétions jaunes, grises et verdâtres de consistance hétérogène. Ils dégagent une odeur d'oignon ou de poisson et peuvent augmenter après les rapports sexuels. En cas de maladie prolongée, le mucus devient épais et collant.
  • Colpitis non spécifique. Il a un autre nom - la vaginite. C'est une inflammation de la membrane muqueuse du vagin due à l'activation de la flore opportuniste. La décharge ressemble à la vaginose bactérienne, mais elle s'accompagne de brûlures et de démangeaisons locales.
  • La trichomonase. Il se distingue par des sécrétions mousseuses avec une teinte jaune ou verte, une gêne dans le vagin et une douleur lors de la miction.
  • Chlamydia. Cette infection fait sentir du mucus purulent épais et crémeux, le plus souvent de couleur jaune avec une odeur pourrie. Accompagné de douleurs, de brûlures et de démangeaisons. Dans certains cas, la chlamydia peut survenir de manière subclinique sans signes évidents.
  • Gonorrhée Il y a de nombreuses pertes jaunes chez les femmes qui sentent. Les organes génitaux externes démangent, rougissent à cause de l'irritation.
  • Endométriose. Il se caractérise par l'apparition constante de taches brunes. Parfois, avec une odeur désagréable avant les menstruations ou après leur achèvement. La durée dépend de la gravité de l'endométriose - de un à deux jours à une semaine ou plus.
  • Endométrite. Il se caractérise par des taches brunes ou des saignements non fonctionnels dans toutes les phases du cycle menstruel. Décharge avec une odeur désagréable.
  • Ovarite. L'inflammation des ovaires est souvent associée à des infections génitales, de sorte que l'écoulement peut être purulent, avec une odeur désagréable et abondante. Il y a une augmentation de la température corporelle et une douleur dans l'abdomen.

Quand une sélection change-t-elle de couleur?

Considérez les circonstances dans lesquelles la sélection peut changer la couleur, la texture, l’odeur et le volume:

  • La grossesse. Après le développement de la grossesse, l'écoulement cesse ou peut être marqué d'un léger blanc. Parfois, des périodes apparaissent sur l'utérus fertilisé. Ils peuvent être considérés comme un processus physiologique normal et ne se manifestent plus après la fin de la grossesse. Si, après la menstruation, continue les pertes beige ou marron, cela peut indiquer une menace d'avortement. Si l'oeuf fécondé était implanté à l'extérieur de l'utérus, les femmes observent un écoulement brunâtre constant, le ton de la paroi antérieure du péritoine et une douleur dans le pelvis.
  • Candidose vaginale (muguet). Souvent, après les règles, les femmes peuvent ressentir des douleurs et des démangeaisons aux organes génitaux. Écoulement abondant du vagin sous la forme d'un caillé ressemblant à du blanc d'œuf à la coque. Cela est dû à l'introduction dans les organes génitaux du champignon Candida avec une mauvaise hygiène ou une infection de l'orchestre sexuel.
  • Colpite (inflammation de la muqueuse vaginale). Ignorer une femme d'hygiène pendant la menstruation et la vie sexuelle, ainsi que les complications de maladies chroniques, peut entraîner une pathologie de la microflore vaginale. Dans cette maladie, on observe souvent un écoulement abondant avec une couleur sombre, jaune, verte et une odeur répulsive. J'ai également ressenti des douleurs à l'abdomen, au sacrum et à l'anus. La présentation clinique de ces symptômes dépend de l'infection à l'origine du processus inflammatoire.
  • Trichomoneasis. Cette maladie s'est récemment rapprochée des pathologies vénériennes. L'infection se produit par contact sexuel ou par contact avec des articles de toilette d'une personne malade. Affecte principalement le système urogénital. Les trichomonas se trouvent dans l'urine et l'écoulement d'une femme. La décharge est jaune-vert, aqueuse avec la présence de mousse et une odeur désagréable. Ils provoquent des démangeaisons, des brûlures et des douleurs dans la région génitale d'une femme.
  • Gonorrhée Pas rarement pour les agents pathogènes Trichomonas, sous observation microscopique, détecté des cocci de gonorrhée. Les agents responsables de cette infection vénérienne peuvent affecter à la fois les organes génitaux internes et le rectum. Dans la phase aiguë de la maladie, il existe une séparation abondante du pus du vagin, de l'urètre et de l'anus. Si le processus est de nature chronique, les pertes peuvent être mineures, jaunâtres, mais toujours gênantes pour la femme.
  • Erosion du col utérin. Certaines femmes observent une séparation persistante du mucus jaunâtre ou rosâtre après la menstruation. Ce sont des particules rejetées de la surface de la plaie (érosion) du col de l’utérus, qui sortent après la contraction du myomètre.
  • Cancer utérin. Dans cette formation maligne, la femme sent constamment l'humidité de ses sous-vêtements. La couleur du liquide sortant du vagin est rose ou marron avec une odeur putride. La tumeur utérine est plus fréquente chez les femmes âgées, avant ou après la femme ménopausée.

Que faire

Ainsi, si une femme remarque des changements dans son cycle menstruel, avant ou après des jours critiques, qui se traduisent par une gêne, une douleur et un écoulement étrange, ce n'est pas une raison pour se lancer dans l'autodiagnostic et le traitement. Il est nécessaire de demander l'aide d'un médecin spécialiste.

Il peut s'agir de consultations féminines, de cliniques et de centres gynécologiques. Pour déterminer l'état des organes reproducteurs chez les femmes, plusieurs enquêtes modernes sont menées:

  • Avant d'examiner un patient, les antécédents et les analyses sont collectés. Dans le sang et l'urine peuvent détecter des traces d'infection, protéine, gonadotrophine chorionique humaine et déterminer le niveau de niveaux hormonaux,
  • Examen gynécologique manuel et instrumental,
  • Prendre des frottis pour identifier les agents pathogènes, les cellules atypiques et la microflore des organes génitaux muqueux,
  • L'échographie des organes de la femme représente 80% de l'efficacité pour établir le diagnostic correct. Cette méthode vous permet de déterminer la taille des organes génitaux internes, la présence de formations, la grossesse, l'ovulation, etc.
  • Кольпоскопия (осмотр слизистой вагины и шейки матки в увеличенном изображении). Dans cette étude, les lésions, les polypes, les kystes et l'érosion des organes sont détectés et même un morceau de matériel (biopsie) est prélevé pour examen au niveau cellulaire (histologie).

Selon les nouvelles technologies, les méthodes de diagnostic et les mesures sanitaires visant à préserver la période de procréation et la santé de la femme, une aide opportune et professionnelle est toujours proposée.

Regarde la vidéo: Début de grossesse : questionsréponses (Juillet 2022).

Pin
Send
Share
Send
Send