L'hygiène

Toxicose en fin de grossesse - avec prudence, ce n'est pas la norme!

Pin
Send
Share
Send
Send


La toxicose tardive, contrairement à la toxicose qui accompagne les femmes enceintes dans les premiers mois, est une complication assez grave appelée prééclampsie. Par conséquent, beaucoup de femmes enceintes sont simplement perplexes lorsqu'elles reçoivent un diagnostic de toxicose tardive. Et cela ne semble pas malade, et il n'y a pas de vomissements, mais le médecin est inquiet ... Quel est le problème et quelle est la gravité de la toxicose tardive pour l'enfant à naître et sa mère - nous dirons dans la publication d'aujourd'hui.

Comment reconnaître une toxicose tardive?

Le fait est qu’il est très difficile de reconnaître cette pathologie, car les principaux symptômes d’une toxicose tardive passent généralement inaperçus chez la femme enceinte. C'est pourquoi il est très important de consulter régulièrement le médecin et de passer tous les tests nécessaires à temps.

Ainsi, les symptômes de la toxicose tardive sont les suivants:

Pourquoi une toxicose tardive?

En fait, les raisons du développement de cette pathologie peuvent être nombreuses. De plus, les femmes qui ont récemment accouché et qui attendent encore un enfant, celles qui ont déjà subi un avortement, les femmes de moins de 19 ans et après 36 ans entrent dans la zone à risque. En outre, la toxicose tardive est plus fréquente chez les femmes ayant souffert d'insuffisance rénale chronique, de maladies cardiaques et de troubles du système nerveux avant la grossesse. Notez que les femmes qui travaillent dans des travaux nuisibles à l'environnement sont également sensibles à cette maladie.

Comment se manifeste la toxicose tardive et à quel point est-elle dangereuse?

En règle générale, la toxicose tardive commence par le fait que le corps de la femme ne supporte pas l'excrétion de liquide. Il y a un gonflement, des problèmes de miction, les reins peuvent être perturbés. Le plus dangereux est que le liquide accumulé, pénétrant dans les tissus, provoque une hyperhydratation - le corps et les organes internes sont remplis de liquide, ce qui ralentit le fonctionnement du placenta, entraîne un manque d'oxygène pour le fœtus, un œdème du futur bébé, etc.

Comment se protéger de la toxicose tardive?

Malheureusement, il n'est pas si facile de se protéger de la toxicose tardive, car il est impossible de prédire comment se comportera un organisme «enceinte» et quelles anomalies peuvent être révélées. Cependant, il est tout à fait possible d'alléger la période de grossesse en suivant les recommandations des médecins. Alors, que recommandent les experts aux fins prophylactiques de la toxicose tardive?

    Tout d'abord, suivez un régime et mangez des aliments sains et équilibrés. Ne vous mêlez pas de la viande fumée, des aliments sucrés et salés.

En conclusion, nous notons qu’une maladie telle que la toxicose tardive est très insidieuse, semble-t-il, littéralement de nulle part et même avant la naissance, ce qui, bien sûr, peut nuire au processus même de l’accouchement. C'est pourquoi nous vous recommandons fortement d'écouter attentivement votre bien-être et de ne pas retarder la visite chez le médecin au moindre écart. Comme dit le proverbe: mieux vaut avoir peur que d'avoir peur.

Nous vous souhaitons sincèrement toutes les maladies pour vous éviter, et la grossesse a été facile!

Signes et degré de danger

La maladie est insidieuse en ce sens qu’elle risque de ne pas être ressentie avant un certain temps. Les premiers soupçons peuvent être posés par un médecin lors de la lecture d’un test d’urine et après un examen externe des patients.

La toxicose tardive commence par une augmentation de la pression artérielle, l'apparition d'un fort œdème et de protéines dans l'urine, une nette augmentation de poids.

La gestose présente un grand danger car elle provoque de graves perturbations dans le corps. Les troubles du métabolisme des sels d'eau ne permettent pas d'éliminer complètement le liquide accumulé dans le corps. En conséquence, l'intégrité du placenta est perturbée et le fœtus perd de l'oxygène et d'autres substances utiles nécessaires au développement. Les produits d'échange sont peu dérivés du liquide amniotique, dangereux pour le système nerveux du bébé à naître. Un tel état menace non seulement la santé, mais aussi la vie. Dans un certain nombre de cas, une livraison d'une période préalablement attendue est indiquée.

Les principaux symptômes de la toxicose tardive sont les suivants:

  • enflure grave des bras, des jambes et du visage,
  • la présence de protéines dans l'urine
  • tension artérielle supérieure à 130/80,
  • bruit et acouphènes, vertiges, évanouissements,
  • gain de poids de plus de 500 g par semaine,
  • nausée grave, vomissements, apparition de "mouches" devant ses yeux.

La présence de l'un des signes énumérés n'indique pas nécessairement le développement d'une toxicose, mais nécessite une attention accrue de la part de la future mère.

Les principaux changements de la prééclampsie sont associés à des troubles du système circulatoire. Cela provoque une privation d'oxygène et une rétention hydrique dans les tissus.

Les reins sont très vulnérables. Avec leur fonctionnement normal, il ne devrait pas y avoir de protéines dans l'urine, mais la perturbation de l'apport sanguin dans les vaisseaux entraîne un dysfonctionnement des organes et, par conséquent, l'apparition de protéines en quantités inacceptables. La toxicose tardive affecte le travail du système nerveux. Dans les cas graves, un gonflement du cerveau peut se développer.

La pathologie se présente sous plusieurs formes: hydropisie, néphropathie, prééclampsie, éclampsie. Tous sont différents stades de la maladie.

Appartient aux pathologies les plus courantes qui surviennent en fin de gestation. Surtout se développe souvent lors de grossesses multiples. Les premiers signes sont un gonflement des pieds et des jambes, aggravé le matin. Peu à peu, l'enflure s'étend aux bras, à la région du sacrum et au bas du dos, au visage. Une femme peut remarquer qu'il lui est difficile de retirer la bague de son doigt ou de porter des chaussures lâches auparavant.

Un autre signe courant d'hydropisie est une diminution de la quantité totale d'urine libérée par jour. Il y a une forte augmentation de poids, parfois une sensation de lourdeur dans le corps, un essoufflement, une tachycardie. Mais en général, l'état général reste normal, les anomalies du foie et des reins sont absentes. Après l'accouchement, les symptômes de l'hydropisie disparaissent sans traitement.

Aux premiers stades de la maladie, il est possible de traiter les symptômes de l'hydropisie à la maison. Il est nécessaire de le faire, même avec un état de santé général satisfaisant, car l’absence de traitement peut entraîner le passage de la toxicose tardive au stade suivant de développement.

Néphropathie

Se produit comme une complication de l'hydropisie. Outre l'œdème prononcé de tout le corps, on note une augmentation significative de la pression artérielle, des vertiges, une grande soif, de l'insomnie, une sensation de lourdeur, des douleurs dans le sacrum et le bas du dos. Il y a souvent des violations dans le foie, ce qui entraîne une augmentation de sa taille, des sensations douloureuses dans l'hypochondre droit, la jaunisse. Le risque de développer une néphropathie est accru lorsqu'une femme enceinte présente d'autres maladies, telles que le diabète, l'hypertension et la néphrite.

La néphropathie appartient aux lésions graves qui entraînent le développement d'une hypoxie fœtale et retardent son développement, un accouchement prématuré ou compliqué et des saignements.

Pré-éclampsie

La pathologie est associée à l'hydropisie et à la néphropathie des femmes enceintes. A ce stade de toxicose tardive, on note une augmentation significative de la quantité de protéines dans l'urine. Il peut atteindre 0,5-1 g / l par jour et plus. La femme a noté un gonflement important dans tout le corps, des douleurs aux tempes et à l'hypochondre droit, des nausées et des vomissements.

Les patients se plaignent d'une déficience visuelle, d'un état psychologique instable, allant de l'euphorie et de l'excitation à la léthargie et à l'apathie. Les tests pathologiques sont également perceptibles dans le test sanguin: destruction des globules rouges et diminution du nombre de plaquettes.

La condition d'une femme est dangereuse pour elle-même et pour l'enfant à naître, qui ne reçoit pas les nutriments nécessaires en raison de la perturbation de l'apport sanguin par les vaisseaux placentaires. En conséquence, le risque de mort fœtale ou de développement de maladies telles que l'épilepsie ou la paralysie cérébrale augmente.

Accompagné d'évanouissements, de convulsions et d'un coma. L'éclampsie se développe rapidement, dans certains cas, après des crises convulsives, une hémorragie cérébrale peut survenir, suivie d'un coma irréversible. Les convulsions, malgré leur courte durée, sont également très dangereuses car elles peuvent entraîner une mort subite.

Les crises convulsives d'éclampsie commencent par un léger tremblement des muscles du visage. Ensuite, il y a une forte détérioration avec la propagation des crises aux membres supérieurs et inférieurs et au tronc. La crise dure environ une minute et peut être répétée si souvent que la femme n'a pas le temps de reprendre conscience.

La forme la plus grave et la plus dangereuse de la maladie est le coma, qui peut survenir de manière abrupte, souvent sans crise préalable.

Lorsqu'une femme reprend conscience, elle se plaint de graves maux de tête, d'une faiblesse générale et de la fatigue. Dans la plupart des cas (70%), l'éclampsie se développe pendant la grossesse, mais sa manifestation est possible pendant l'accouchement (30% des cas) et pendant la période postpartum (environ 2% des cas).

En plus de l’hydropisie, toutes les formes de prééclampsie nécessitent un traitement dans un hôpital du département de pathologie. En cas d'insuffisance rénale, décollement prématuré du placenta, hypoxie aiguë du fœtus, césarienne est indiqué.

Diagnostics

Connaissant le danger de toxicose tardive, vous devez consulter régulièrement un obstétricien-gynécologue pendant toute la période de gestation. Chaque femme enceinte devrait régulièrement participer à un certain nombre d'activités générales:

  • mesure de la pression artérielle, en particulier des indicateurs importants après l'exercice,
  • la livraison de l'analyse générale de l'urine pour identifier la protéine, ainsi que des analyses sur Nechiporenko et Zemnitsky,
  • tests sanguins généraux et biochimiques,
  • contrôler la quantité de liquide que vous buvez
  • mesure du gain de poids hebdomadaire
  • visiter un oculiste pour mesurer le fond d'œil et l'acuité visuelle,
  • Consultation néphrologue et neurologue,
  • Échographie des reins et des glandes surrénales,
  • électrocardiogramme.

Avec un œdème mineur des extrémités et l'état général satisfaisant se limitent au respect des recommandations générales du médecin sur le mode de vie et les ajustements nutritionnels.

Le diagnostic de la néphropathie, en particulier de ses formes graves, n’est pas difficile, mais il faut parfois le distinguer du coma diabétique et urémique.

Dans la néphropathie légère, un traitement médicamenteux est prescrit, qui comprend:

  • sédatifs (agripaume, valériane);
  • les antispasmodiques (papaverine, no-shpa),
  • des moyens de normalisation de la pression artérielle (eufilline, dibazol, cloféline),
  • médicaments pour réduire le risque de caillots sanguins, normaliser la circulation sanguine,
  • diurétiques pour améliorer la miction et éliminer l’œdème.

La durée du traitement dans le service hospitalier est de 10 à 14 jours. La normalisation complète de l'État est un processus assez long, qui ne s'achève généralement qu'après la naissance d'un enfant. La pression artérielle de la femme se stabilise, l'analyse de l'urine revient à la normale et l'œdème disparaît.

Avec des symptômes de pré-éclampsie, la femme enceinte est hospitalisée en unité de soins intensifs pour un traitement antihypertenseur et anticonvulsivant. La tâche principale est de stabiliser l'état et d'arrêter les crises. Ce n’est qu’alors que la question de la livraison pourra être soulevée. Il peut être produit à la fois naturellement et avec une césarienne, s’il existe des indications supplémentaires à cet effet.

En l'absence de traitement immédiat, les conséquences d'un cours grave de toxicose tardive peuvent être:

  • œdème pulmonaire
  • insuffisance cardiaque aiguë
  • accident vasculaire cérébral ou paralysie,
  • troubles mentaux
  • nécrose du foie
  • gonflement du cerveau et du coma,
  • mort foetale et mort pour la mère.

Le traitement anticonvulsivant implique l'administration par voie intraveineuse de sulfate de magnésium (magnésie). Mais le seul moyen de sauver une femme des symptômes graves de la toxicose tardive est de provoquer l'accouchement.

Dans les formes moins sévères de prééclampsie, elles sont pratiquées entre 36 et 37 semaines de grossesse. Dans les formes graves d'éclampsie, un accouchement immédiat est nécessaire immédiatement après le retrait des convulsions, quel que soit l'âge gestationnel. S'il n'y a pas d'autres indications (décollement placentaire), le travail de manière naturelle est préférable dans cette situation.

Régime de puissance et de jour

Il est impossible d'éliminer complètement le risque de développer une toxicose tardive, mais le respect des règles de bonne nutrition et d'un mode de vie sain permettra aux femmes du groupe à risque d'éviter les formes graves de la maladie.

Au cours de la seconde moitié de la grossesse, la future mère devrait minimiser ou complètement abandonner l’utilisation de produits fumés, de plats avec beaucoup d’épices et d’assaisonnements, de bonbons. Il vaut mieux cuire à la vapeur ou au four.

Avec une tendance à l'œdème, il est nécessaire de limiter la consommation de sel (pas plus de 3-4 g par jour). Un régime sans sel aide à éliminer les liquides et à réduire l'enflure.

Dans la seconde moitié de la grossesse sont utiles:

  • viande et poisson bouillis faibles en gras,
  • fromage cottage et produits laitiers,
  • foie, fromages faibles en gras,
  • légumes (carottes, chou, betteraves), fruits (pommes, abricots, citrons), noix,
  • bouillie (sauf la manne),
  • boissons aux fruits de myrtille ou de canneberge, décoctions de fruits secs.

Avec une tendance à l'enflure et à un gain de poids excessif, l'apport calorique quotidien ne doit pas dépasser 3000. Le respect scrupuleux des règles de bonne nutrition aidera à ne pas dépasser le taux de gain de poids par semaine - 350 grammes. Il est également nécessaire de surveiller la quantité de fluide consommée. Il ne devrait pas être plus de 1-1,5 litres par jour, y compris les soupes, compotes, thés.

Une condition importante pour la prévention du développement d'une toxicose tardive est l'observance du régime quotidien. Il est nécessaire de dormir au moins 7 à 9 heures par jour, dont 1 heure correspond au sommeil de jour. Les promenades au grand air sont très utiles.

L'état pathologique peut nuire à l'activité du fœtus. Il est donc important que la future mère surveille le nombre de mouvements de l'enfant tout au long de la journée. A partir de 25 semaines, les tremblements devraient être bien ressentis. Si l'activité de l'enfant est réduite, vous devez en informer le médecin.

Pour calculer le nombre de mouvements du fœtus, il est nécessaire de mettre la main à l'estomac pendant une demi-heure. Cela devrait être fait deux fois par jour (matin et soir), en position horizontale dans le lit.

Autres mesures préventives

L'attitude attentive d'une femme à l'égard de sa santé peut réduire le risque de développer une toxicose tardive. Une condition préalable pour chaque femme enceinte est une inscription rapide à la clinique prénatale. La future mère doit passer tous les tests à temps et observer les dates des visites chez le médecin. Pendant la grossesse, il est important de surveiller attentivement votre poids et d'adopter un mode de vie sain.

Respecter particulièrement les instructions du médecin doit être enceinte à risque. Il s’agit de femmes atteintes de maladies du rein et du foie, de pathologies endocriniennes, de jumeaux enceintes de plus de 35 ans et ayant contracté une infection transmissible sexuellement. Tout signe de mauvaise santé doit être signalé au médecin, qui vous prescrira les tests nécessaires et le traitement approprié.

Quel est le risque de toxicose tardive?

Le risque de toxicose tardive dans le développement latent progressif: œdème interne, protéines dans l'urine, augmentation de la pression artérielle ne provoque souvent pas d'inconfort chez la femme enceinte et passe inaperçu.

Le médecin peut identifier cette maladie, il est donc très important de lui rendre visite régulièrement. La gestose perturbe les processus métaboliques et affecte l'état du placenta: l'enfant développe un manque d'oxygène et de nutrition.

En fin de toxicose, des troubles du métabolisme du sel apparaissent, le sodium et l'eau s'accumulent dans le corps et les parois des vaisseaux sanguins deviennent plus perméables. Cela conduit au remplissage des tissus et des organes avec un œdème liquidien et interne.

La circulation sanguine est perturbée, les tissus ne reçoivent pas suffisamment d'oxygène et de nutriments. Le cerveau, le foie, les reins, l'utérus et le placenta sont touchés. L'hyperhydratation entraîne des modifications dystrophiques, des hémorragies, des violations des fonctions des organes.

Causes de toxicose tardive

Les études cliniques visant à étudier les causes de la prééclampsie n’ont pas révélé l’importance primordiale de son développement.

À ce jour, il y a plusieurs hypothèses:

  1. Les partisans de la théorie cortico-viscérale pensent que la toxicose au cours de la grossesse tardive est une névrose particulière, exprimée en violation des connexions physiologiques cortico-sous-corticales. En conséquence, le travail du système vasculaire change, l’approvisionnement en sang se détériore.
  2. Selon la théorie endocrinienne, des modifications de l'activité des glandes entraînent une dysrégulation du système cardiovasculaire, une altération de la circulation sanguine et un métabolisme des organes. Cela se produit parce que les hormones affectent le tonus vasculaire, la coagulation du sang et la fluidité.
  3. Les adeptes de la théorie immunologique disent que, dans la prééclampsie, une réaction inadéquate de l'organisme maternel aux antigènes de l'enfant se produit. Cela entraîne des modifications du tonus et de la perméabilité des vaisseaux sanguins, puis des troubles des organes et des tissus.
  4. La théorie génétique repose sur l'hypothèse selon laquelle l'incidence de la toxicose tardive est plus élevée chez les femmes enceintes dont les mères ont également souffert de cette complication. Peut-être existe-t-il des "gènes pour la prééclampsie".
  5. Плацентарная теория утверждает, что основная причина гестоза – отсутствие характерных для нормально протекающей беременности изменений в сосудистой сети матки, питающей плаценту. Поэтому образуются вещества, которые нарушают работу сердечно-сосудистой системы матери.

La plupart des chercheurs s'accordent pour dire qu'il est impossible d'isoler une cause de toxicose tardive. La violation de la fonction des organes internes se produit en raison des effets combinés de divers facteurs.

Signes de pathologie

Les symptômes de toxicose en fin de grossesse dépendent de la forme de la pathologie. Selon ce critère, les manifestations typiques et atypiques sont distinguées. Le premier groupe comprend:

  1. Dropsy. Son seul symptôme est un gonflement apparaissant sur les bras, les jambes, l'abdomen et le visage. Cette forme est la première étape de la toxicose tardive des femmes enceintes. Le bien-être de la femme ne se détériore pas, mais avec un œdème prononcé, une sensation de lourdeur, de fatigue, une soif excessive. Il n’ya pas de changement de pression artérielle, elle est normale ou légèrement inférieure. Près du quart des femmes enceintes souffrant d’hydropisie développent ensuite une néphropathie. En savoir plus sur l'hydropisie pendant la grossesse →
  2. Néphropathie Cette forme se manifeste par une combinaison d'œdème, d'hypertension et de protéinurie (apparition de protéines dans les urines). Le symptôme principal est l'hypertension artérielle, atteignant dans certains cas 200/150 mm Hg. Art. et plus Les gynécologues déterminent le degré de néphropathie sur une échelle particulière Savelyeva, elle évalue une combinaison de divers indicateurs au cours de l'examen.
  3. Pré-éclampsie. Comprend des symptômes de néphropathie, ainsi que d’autres manifestations: maux de tête, vertiges, sensation de lourdeur dans les parties occipitale et frontale, insomnie, apathie, léthargie, troubles de la vue sous forme de "moucherons", "voiles" ou cécité, acouphènes. Il y a des violations du tractus gastro-intestinal (vomissements, nausées, douleurs dans l'abdomen).
  4. Éclampsie. La forme la plus grave et la plus rare de toxicose tardive chez la femme enceinte. Il s'agit d'une crise convulsive qui se développe sur le fond de la prééclampsie lorsqu'elle est exposée à un stimulus puissant: son puissant, lumière vive, douleur. Apparaissent d'abord des contractions musculaires du visage, puis des convulsions toniques se développent, parfois avec arrêt respiratoire et morsures de la langue. Convulsions postcloniques (flexion involontaire et extension des extrémités), arrêt respiratoire, cyanose, écume buccale. La crise se termine par une profonde respiration, la restauration de la respiration.

Ainsi, toutes les formes typiques de toxicose tardive chez la femme enceinte représentent différents stades de cette complication. La néphropathie avec hypertension et éclampsie non convulsive est atypique.

Complications possibles

Les processus qui se produisent dans le corps de la femme au cours de la toxicose tardive sont étudiés beaucoup mieux que les causes qui les provoquent. Les changements se produisent en raison du spasme de tout le système vasculaire, de la réduction de la circulation sanguine, d'une altération de la coagulation sanguine et de la fluidité.

Le muscle cardiaque devient plus faible. En conséquence, il y a une diminution de l'apport sanguin dans les tissus, dans lequel les processus dystrophiques se développent, entraînant la mort. Le manque d'approvisionnement en sang se reflète le plus fortement dans le travail des reins, du foie et du cerveau.

Le placenta est principalement constitué de vaisseaux qui, lors de la gestose, changent et ne peuvent pas fournir l'échange d'oxygène et de nutriments entre une femme enceinte et son enfant. Une hypoxie fœtale et un retard de croissance intra-utérine se produisent.

Une toxicose en fin de grossesse peut entraîner une insuffisance cardiaque, un œdème pulmonaire, une insuffisance rénale aiguë, un coma et l'apparition du syndrome de HELLP (destruction des cellules hépatiques, thrombocytopénie, hémolyse érythrocytaire).

Pour le fœtus, cette condition est dangereuse pour le décollement placentaire prématuré, le développement de l'insuffisance placentaire, qui conduit à une privation aiguë et chronique d'oxygène, un retard de croissance intra-utérine, une naissance prématurée.

Prévention de la toxicose tardive

Il n’existe pas encore de moyen fiable de prévenir le développement d’une toxicose tardive. Mais la force des femmes à réduire au minimum le risque de pathologie et les conséquences graves.

Envisagez des mesures pour surveiller l’état de la future mère et ne manquez pas le moment de fournir des soins médicaux.

Contrôle du poids

Afin de ne pas passer à côté des premiers symptômes de toxicose tardive pendant la grossesse, vous devez commencer par tenir un journal de contrôle de soi-même. Il enregistre l'augmentation de poids, pour plus de clarté - sous forme de graphique.

Une augmentation normale du poids corporel de 350 grammes par semaine est prise en compte.

Ainsi, vous pouvez suivre l'apparition d'un œdème interne, avec cette complication d'augmentation de poids plus rapide en raison de l'accumulation d'eau dans les tissus.

Grâce à la tenue d'un journal, le problème peut être détecté à un stade précoce et résolu rapidement à l'aide d'un ajustement alimentaire et de médicaments sans recourir à une hospitalisation.

Surveillance de l'activité fœtale

Un autre indicateur qu'il est utile de déterminer est le nombre de mouvements du futur enfant. Pendant plusieurs jours, vous devez écouter ses mouvements et les célébrer.

La poussée devrait être bien ressentie à partir de la 25e semaine. Ensuite, lorsque le montant approximatif sera connu, le contrôle peut être effectué deux fois par semaine, le matin et le soir pendant une demi-heure.

Puisque l'activité et l'état général du fœtus sont complètement dépendants de la santé de la mère, avec le développement d'une toxicose tardive, la quantité de perturbation change. Si l'enfant a commencé à bouger rarement ou, au contraire, est trop actif, il est impératif d'informer le gynécologue à ce sujet.

La toxicose tardive des femmes enceintes ou la prééclampsie est une complication très grave dont les conséquences peuvent être fatales pour la mère et l'enfant à naître. Mais avec la prévention et la détection rapide de ce problème, la correction de l'état passe rapidement et avec succès.

Par conséquent, à partir de la 20e semaine, une femme enceinte doit soigneusement examiner son régime alimentaire et son schéma thérapeutique quotidien, sans oublier les visites chez le médecin et les tests.

Auteur: Olga Khanova, médecin,
spécifiquement pour Mama66.ru

Traitement de la gestose

Lors du choix d'une thérapie, la forme des écarts est prise en compte et la méthode requise est construite sur la base de ces données. L'hydropisie à l'eau est traitée à la clinique pour femmes, à l'hôpital de jour. Les autres manifestations nécessitent une thérapie sous la supervision d'un médecin du service hospitalier spécialisé dans les pathologies ou de l'unité de soins intensifs de la maternité. Dans certains cas difficiles, un moyen possible de sauver des vies n’est que la césarienne.

Si des soupçons sont nés, il est logique de s’inscrire immédiatement à la clinique prénatale. Il est préférable de n'être observé que par un seul spécialiste, afin qu'il connaisse toutes les nuances de la santé du patient. Il est nécessaire d'informer le médecin de vos affections chroniques et de prendre des mesures préventives.

La toxicose tardive est très délicate, car elle peut survenir quasiment de toutes pièces et même à proximité de l’accouchement, ce qui peut constituer une menace sérieuse. En aucun cas, il ne faut laisser la crise suivre son cours. Donc, si vous suspectez un développement négatif de la situation, écoutez plus attentivement vos sentiments et ne retardez pas la visite chez le spécialiste assistant. Une telle réassurance ne sera pas superflue et facilitera la réussite de la grossesse à toutes les étapes.

Qu'est-ce qu'une toxicose tardive et qui est à risque?

La toxicose tardive ou prééclampsie est une pathologie qui survient dans la seconde moitié de la grossesse et s'accompagne de perturbations du travail du système nerveux, des systèmes endocrinien, cardiovasculaire, hématopoïétique et autres. En raison de la gestose progressive, la grossesse peut entraîner un travail prématuré ou la mort du fœtus in utero. Le plus souvent, la toxicose en fin de grossesse s'accompagne d'un œdème, d'une protéinurie et d'une augmentation de la pression artérielle.

Heureusement, la prééclampsie n'est pas si fréquente. Selon les statistiques obstétricales, cette pathologie est détectée chez environ 10% des femmes enceintes.

C'est important! La toxicose tardive des femmes enceintes peut être latente ou ses symptômes seront légers, et la future mère ne leur accordera tout simplement aucune importance. La pathologie peut être identifiée en passant régulièrement des tests d'urine et en mesurant les indicateurs de pression artérielle. Pour ce faire, une femme enceinte doit se rendre régulièrement dans un dispensaire prénatal.

Le groupe à risque pour le développement de la prééclampsie dans la seconde moitié de la grossesse comprend:

  • les femmes avec le rein, la maladie de la thyroïde,
  • les femmes souffrant d'hypertension,
  • les femmes enceintes qui ont pris trop de kilos en quelques mois,
  • âge des femmes de plus de 35 ans,
  • les femmes enceintes qui portent plusieurs fruits à la fois,
  • anémie ferriprive,
  • conflit rhésus mère et fœtus
  • les femmes qui détectent un retard de croissance intra-utérine,
  • les femmes enceintes qui fument (y compris de manière passive) ou consomment de l'alcool.

La gestose est également susceptible au développement des femmes enceintes qui ont eu une toxicose tardive plus tôt lorsqu'elles avaient déjà eu une grossesse.

Comment se manifeste la deuxième moitié de la toxicose et quand commence-t-elle?

Les femmes à risque sont intéressées par la réponse à la question: quand commence la toxicose tardive et comment reconnaître la pathologie? Le moment de la gestose chez chaque femme enceinte est purement individuel, mais dans la plupart des cas, cette pathologie se développe après 30 semaines de grossesse, lorsque le fœtus se développe rapidement dans l'utérus et que la charge de tous les organes et systèmes augmente.

Formes de toxicose tardive divisées en types typique et atypique. Les formes typiques incluent:

  • hydropisie
  • néphropathie (1-3 degrés),
  • prééclampsie
  • l'éclampsie.

Ces formes de prééclampsie sont considérées comme des manifestations de pathologies de gravité variable. Les formes atypiques de toxicose tardive sont caractérisées par une néphropathie monosymptomatique chez la femme enceinte, une néphropathie avec deux symptômes et une éclampsie sans convulsions.

La dropsie des femmes enceintes se caractérise par l'apparition d'un œdème, qui est le plus souvent localisé aux extrémités inférieures des chevilles, des mains, de la paroi abdominale antérieure et du visage. Dropsy est le stade initial de la toxicose tardive.

En règle générale, peu de femmes sont attentives à ce symptôme et consultent le gynécologue de façon imprévue uniquement lorsque l'œdème s'accompagne d'une soif accrue, d'une lourdeur, d'une fatigue, d'une restriction des mouvements de l'ensemble du membre.

A ce stade, les symptômes de toxicose tardive ne sont pratiquement pas exprimés, à l'exception de l'œdème, les indicateurs de pression artérielle restant dans la plage normale. Si vous ne faites pas attention à cette affection, l’hydropisie se transforme progressivement en néphropathie.

Complications de la prééclampsie chez la femme enceinte

Quel est le risque de toxicose tardive?

La progression de la prééclampsie et le développement de la prééclampsie et de l'éclampsie entraînent dans la plupart des cas les complications suivantes:

  • œdème pulmonaire chez une femme enceinte,
  • développement de l'insuffisance cardiaque
  • développement d'insuffisance hépatique aiguë,
  • coma
  • détachement du placenta normalement situé et saignement abondant,
  • développement d'une insuffisance placentaire - cette complication entraîne une hypoxie fœtale aiguë, un retard de croissance intra-utérine, une naissance prématurée, une hémolyse des érythrocytes, une dégénérescence des cellules hépatiques et une diminution du nombre de plaquettes.

En l'absence de soins médicaux rapides, la femme enceinte et le fœtus peuvent mourir.

Comment traiter une toxicose tardive enceinte?

La toxicose précoce et tardive des femmes enceintes est la raison de la surveillance accrue de la future mère, des visites fréquentes dans les cliniques prénatales, des tests réguliers. Cela aidera à déterminer si une toxicose se développe et, le cas échéant, à prendre les mesures appropriées à temps.

Le traitement de la prééclampsie dépend en grande partie de la forme de la pathologie et de la gravité de son évolution. L'œdème ou l'hydropisie peuvent être traités à la maison en suivant toutes les recommandations du médecin.

Le principe de base de la thérapie dans ce cas est la restriction dans le régime alimentaire du sel en poudre et l’utilisation d’une quantité suffisante d’eau pure. Ils excluent les épices, les plats épicés, la graisse, la farine, la cuisson - tous ces produits contribuent à la rétention d'eau et à la progression de l'œdème.

La néphropathie, la pré-éclampsie et l'éclampsie nécessitent l'hospitalisation de la future mère au département de pathologie de la grossesse ou à l'unité de soins intensifs de la maternité.

Le traitement de la prééclampsie sévère est conforme aux recommandations et prescriptions suivantes:

fournir à une femme enceinte une paix psychologique et physique complète

- la lumière doit être étouffée, parlez à voix basse,

compte-gouttes contenant une solution de glucose et des vitamines du groupe B

pour soutenir l'enfant,

médicaments qui améliorent la fonction du placenta

(les instructions pour le médicament décrivent en détail les propriétés et la composition du médicament),

- La nutrition d'une femme enceinte doit être légère, mais complètement équilibrée afin de satisfaire les besoins quotidiens de l'organisme en protéines, glucides, lipides et vitamines.

Avec la progression de la prééclampsie et le développement de l'éclampsie, le médecin prend une décision concernant l'accouchement d'une femme par césarienne et l'allaitement de l'enfant dans des conditions particulières. Bien sûr, ils prennent également en compte la durée de la grossesse, il est important que le bébé naisse viable.

Les indications de césarienne avec gestose tardive sont les suivantes:

  • néphropathie sévère chez la femme enceinte, qui n'est pas éliminée de manière médicamenteuse et progresse,
  • prééclampsie et éclampsie,
  • état comateux de la femme enceinte
  • décollement de la rétine sur le fond de l'hypertension artérielle,
  • hémorragies aux yeux,
  • anurie - absence d'urine pendant plus de 8 à 12 heures, ce symptôme indique dans la plupart des cas l'apparition d'une insuffisance rénale aiguë,
  • hémorragies au cerveau ou à la moelle épinière,
  • décollement placentaire, hypoxie aiguë.

Est-il possible d'éviter une toxicose tardive pendant la grossesse?

La meilleure prévention du développement de la gestose chez les femmes enceintes est la planification parentale et un examen complet de la femme avant la conception. Des analyses, des échographies, la consultation d’un endocrinologue et d’un gynécologue identifieront les problèmes et suivront éventuellement un traitement, ce qui réduira considérablement le risque de complications pendant la période de procréation, car de nombreuses pathologies chroniques créent des conditions préalables au développement de la toxicose.

Si la grossesse n'est pas planifiée et si la femme ne sait pas si elle est en bonne santé, la première chose dont elle a besoin est de s'inscrire à la clinique prénatale le plus tôt possible. Si l'enquête révèle des maladies chroniques ou des troubles des organes internes, le gynécologue prendra des mesures dès le début de la gestation pour prévenir les complications de la grossesse, y compris la toxicose précoce et tardive.

Une attention particulière est accordée à la collecte de l'anamnèse. Une femme doit donc être prête à répondre à ces questions:

  • étaient-ils avant la grossesse, comment ont-ils procédé, à quelle période le bébé est né et avec quel poids,
  • Y a-t-il des patients atteints d'hypertension artérielle ou de diabète sucré?
  • si la femme souffre de maladies chroniques.

Assurez-vous de désigner une femme enceinte qui se fera examiner par un ophtalmologiste (oculiste). Au cours de l'étude, le médecin contrôle, à l'aide d'un appareil spécial, l'état du fundus. Les modifications du fond de l'œil sont le premier signe du développement d'une toxicose chez la femme enceinte ou d'une grande inclination de la future mère à l'égard de cette pathologie, même si la patiente n'est dérangée par rien.

Dans la vidéo de cet article, le spécialiste explique comment réduire le risque de développer une toxicose pendant la grossesse et quelles conséquences pour le fœtus peuvent être supportées la progression de cette complication et l'attitude négligente de la future mère à l'égard de sa santé. Les femmes à risque ne peuvent pas attendre pour s'inscrire à une grossesse et doivent le faire avant 11 semaines, voire mieux avant. Si vous ignorez ces recommandations, le prix peut être trop élevé, à la fois pour la mère et pour l'enfant.

Comment se manifeste la toxicose tardive pendant la grossesse?

Le plus typique est la triade de symptômes: œdème, apparition de protéines dans les urines et augmentation de la pression artérielle. Cependant, leur gravité est différente. Peut-être une combinaison de deux symptômes des trois classiques.

Les œdèmes se manifestent par un excès de gain de poids après 20 semaines de gestation. Lors d'une grossesse normale, le gain de poids est de 350 à 400 g par semaine et de 10 à 12 kg pour l'ensemble de la grossesse. Lorsque le gain de poids avant la éclampsie est supérieur à 400-500 g par semaine, la rétention hydrique est accompagnée d'une diminution de la quantité d'urine.

Hypertension artérielle - augmentation de la pression artérielle jusqu'à 135/85 mm Hg. Art. et au dessus.

L'apparition de protéines dans l'urine est le signe le plus constant et le plus fiable de la prééclampsie. Pendant la grossesse normale, la présence de protéines dans l'urine n'est pas déterminée. La quantité de protéines dépend du degré d'atteinte aux reins et de la gravité de la prééclampsie.

L'apparition d'autres symptômes cliniques indique généralement le développement de formes critiques et de complications de la gestose.

Y a-t-il des stades de gestose?

Auparavant, les médecins identifiaient quatre stades de prééclampsie.

Le premier stade - œdème chez la femme enceinte - ne se manifestait que par l'apparition d'un œdème, le second stade était appelé néphropathie - à ce stade, des lésions rénales de la femme enceinte sont apparues, des protéines sont apparues dans l'urine, l'œdème chez la femme enceinte a augmenté, la pression artérielle a augmenté et la quantité d'urine a diminué.

La troisième étape - pré-éclampsie est un état critique, mais réversible précédant le plus grave, quatrièmement, le stade de prééclampsie - éclampsie.

La principale manifestation clinique de cette complication grave de la grossesse est l’ajout de symptômes de lésions cérébrales.Les symptômes caractéristiques et alarmants de la prééclampsie sont les suivants: maux de tête, vertiges, troubles de la vision (scintillement des yeux, brouillard dans les yeux, perte temporaire de la vision, etc.), acouphènes, congestion nasale et difficultés à respirer, somnolence, douleurs dans le haut de l'abdomen, nausées vomissements. Une femme s'inquiète d'une sensation de lourdeur à l'arrière de sa tête ou de maux de tête, de nausées, de vomissements, d'une vision floue, d'une perception inadéquate de ce qui se passe, à savoir des changements dans la sphère mentale.

La prééclampsie est une condition très dangereuse de préparation accrue du corps à la convulsion, lorsqu'un agent irritant (son puissant, lumière vive, douleur, examen vaginal) peut provoquer un ajustement convulsif (éclampsie) avec toutes les conséquences néfastes possibles pour la mère et le fœtus.

À présent, les trois premières étapes de la prééclampsie sont de plus en plus unies par un concept: la prééclampsie.

Que se passe-t-il dans le corps d'une femme avec une gestose?

Les changements dans le corps d'une femme atteinte de prééclampsie sont étudiés beaucoup mieux que leur cause. Leur base est un spasme de tous les vaisseaux sanguins, une diminution du volume sanguin en circulation, une modification de la coagulation et de la fluidité du sang, une altération de la microcirculation. De plus, avec la gestose, le cœur est affaibli. Tout cela conduit à une réduction significative de l'apport sanguin dans les tissus jusqu'à leur mort.

Plus sensible au manque d'apport sanguin aux reins, au foie et au cerveau. Le placenta ne supporte pas le travail et la soi-disant insuffisance placentaire se développe. En fait, il consiste en une détérioration de la circulation sanguine dans le système mère-placenta-fœtus, en une violation de la fourniture d’oxygène et d’échange de nutriments entre la mère et le bébé, ce qui provoque la privation d’oxygène du fœtus et un retard de croissance intra-utérine.

La condition la plus dangereuse

L'éclampsie est la manifestation la plus dangereuse de prééclampsie sévère. Il se produit dans le contexte de la pré-éclampsie et se caractérise par la perturbation de presque tous les systèmes et organes. Le symptôme principal de la pré-éclampsie est l'apparition de convulsions.

Après une crise convulsive, la femme est dans un état comateux depuis un certain temps, sa conscience reprend progressivement, elle ne se souvient de rien. Les crises convulsives peuvent être répétées à intervalles rapprochés. Lors d'une crise, en raison d'une forte augmentation de la pression artérielle, une rupture du vaisseau cérébral peut survenir, provoquant un accident vasculaire cérébral - une hémorragie intracrânienne. Il existe également un risque élevé de décollement placentaire prématuré, pouvant entraîner la mort du fœtus.

Source de la photo: Shutterstock

Chaque année, rien qu’en Russie (qui n’est pas du tout le «champion du monde» en matière de fertilité), environ un million de femmes enceintes se rendent dans les cliniques pour femmes à des dates déterminées et, dans l’attente de leur tour (dans ce plan n.

Ces dernières années, les obstétriciens sont de plus en plus attirés par les infections des voies urinaires, souvent détectées pour la première fois au cours de la grossesse. Ceci est principalement dû à la fréquence d'occurrence de cette pathologie (chez les sab.

Décollement prématuré du placenta - trop tôt, avant la naissance du fœtus, séparation du placenta de la paroi utérine. Cette complication grave nécessite des soins médicaux urgents.

Le début de la toxicose tardive

La gestose apparaît généralement à partir de la semaine 28 et se poursuit jusqu'au début du travail. Environ 20% des femmes enceintes souffrent d’une toxicose tardive. Pour comprendre si vous êtes parmi eux ou non, vous devez savoir quels symptômes accompagnent cette affection.

  • L'œdème est le principal symptôme de la toxicose tardive. La femme ressent constamment la soif, mais la quantité de liquide consommée est beaucoup plus importante. Il s'agit d'une forme bénigne de prééclampsie, qui nécessite un certain régime alimentaire et des changements de mode de vie.
  • Une pression accrue est un symptôme dangereux qui accompagne la toxicose tardive des femmes enceintes. Afin de diagnostiquer une augmentation régulière de la pression artérielle dans le temps, il est nécessaire de la mesurer quotidiennement matin et soir, en fixant les indicateurs. Avec les résultats, vous devez informer le gynécologue à chaque visite planifiée.

L'apparition de la prééclampsie est caractérisée par ces deux signes. Mais si les mesures nécessaires ne sont pas prises à temps, l'État s'aggravera, ce qui représente un risque pour le futur bébé.

Le développement de la toxicose tardive

La néphropathie est l'étape suivante de la prééclampsie en l'absence de traitement qualifié. Il se caractérise par un fort œdème, une augmentation de la pression et une augmentation de la concentration en protéines dans les urines. Il ne faut pas oublier que la toxicose en fin de grossesse peut se développer sans tous les symptômes. Par exemple, le gonflement peut être assez faible. Ainsi, le moyen le plus sûr de déterminer l'apparition de la prééclampsie dans le temps est de mesurer régulièrement la pression. Selon les médecins, déjà à la marque des 135/85, une toxicose tardive peut être suspectée et des tests supplémentaires doivent être prescrits. C'est pourquoi la mesure quotidienne de la pression et la fixation des résultats sont une mesure nécessaire pour le diagnostic rapide de la prééclampsie.

La prééclampsie, ainsi que l’éclampsie, constituent le dernier stade de toxicose tardive le plus dangereux. Dans le premier cas, on observe une forte augmentation de la pression, une dégradation de l'équilibre eau-sel, des problèmes de fonctionnement du système cardiovasculaire et du foie, des migraines, une détérioration de la vision.

En cas de suspicion de prééclampsie, l'hospitalisation doit être effectuée le plus tôt possible pour éviter l'éclampsie, qui est l'étape la plus dangereuse. Il provoque des crises fréquentes et prolongées pouvant aller jusqu'à la perte de conscience. Il est important de garder à l'esprit que cela peut entraîner la mort de la mère et de l'enfant à naître.

Danger de complications

La gestose à n'importe quel stade peut causer de nombreux problèmes dans le fonctionnement du corps. Tout d’abord, il s’agit d’un affaiblissement important du muscle cardiaque. Cela entraîne une diminution de l'apport sanguin dans les tissus et leur mort ultérieure. Une mauvaise circulation sanguine se reflète surtout dans des organes tels que le foie, les reins et le cerveau.

Les vaisseaux placentaires, qui commencent à transporter moins de nutriments et d'oxygène de la mère au bébé, en souffrent également. De ce fait, il existe un risque de manque d’oxygène et de développement de diverses pathologies.

Autres dangers pouvant être causés par une toxicose tardive:

  • œdème des poumons
  • destruction des cellules du foie,
  • insuffisance cardiaque.

Ainsi, si la toxicose en début de grossesse n’apporte qu’une gêne, elle peut alors être à l’origine de maladies extrêmement graves au troisième trimestre.

Mesures préventives

Malheureusement, aucune mesure n’empêche complètement l’apparition de la prééclampsie. Mais vous pouvez réduire le risque de son développement et minimiser le risque de pathologies en respectant certaines exigences.

  • Nutrition équilibrée. D'ici le troisième trimestre (si cela n'est pas fait avant!), Vous devez absolument exclure de votre alimentation les aliments fumés et en conserve, épicés, salés ainsi que le chocolat. La consommation d'aliments frits doit être réduite au minimum. Il est préférable d'utiliser le four ou le cuiseur vapeur. Vous devez également contrôler le volume de liquide bu et retiré. Dans ce cas, les soupes, le thé, les compotes, ainsi que les fruits et légumes à forte teneur en eau doivent être pris en compte.
  • Respect du régime. C'est une partie très importante des mesures préventives. Il est nécessaire que la nuit de sommeil ne soit pas inférieure à 8 heures. Essayez également de prévoir une heure de repos pendant la journée. Il est important d’être le plus possible à l’air frais, il est donc utile de faire des promenades à un rythme tranquille. Essayez de réduire le plan de charge émotionnelle.
  • Contrôle du poids Pour ce faire, vous devez peser au moins 1 fois par semaine et enregistrer les résultats. Tenir un tel rapport permettra de détecter l'apparition d'une toxicose tardive au tout début, ce qui augmente les chances de succès de son traitement. Normalement, le poids devrait augmenter de 350 à 400 g par semaine. Si le processus est plus rapide, il est nécessaire de subir des tests supplémentaires et d'éliminer le développement de l'œdème des tissus internes.
  • Surveillance de l'activité fœtale. Il s’agit d’un indicateur assez informatif qui permettra de détecter la présence de problèmes au stade initial. Normalement, les mouvements du fœtus commencent à être ressentis après 25 à 26 semaines. Une fois le nombre moyen de mouvements enregistré, vous pouvez commencer la surveillance quotidienne. Ils doivent être comptés matin et soir tous les jours, en enregistrant les résultats. L'activité de l'enfant dépendant de l'état de la mère, l'apparition d'une toxicose tardive entraînera une modification du nombre de chocs.

Le développement d'une toxicose tardive pendant la grossesse est un signal alarmant qui nécessite une action urgente. Votre attitude attentive à votre état et votre visite au médecin en temps opportun vous aideront à éviter les effets désagréables de la prééclampsie.

Le concept et la définition de la toxicose tardive

La toxicose tardive complique la grossesse chez environ 13% des femmes enceintes. Le plus souvent, cela se produit après la 30ème semaine. Les symptômes de toxicose augmentent progressivement. Par conséquent, avec une inscription rapide, des visites régulières chez le médecin et des tests, vous pouvez réduire considérablement le risque de pathologie et prévenir une menace pour la vie de la mère et de l'enfant à naître.

En cas de toxicose tardive, les systèmes endocrinien, cardiovasculaire et nerveux sont perturbés. La prévention de la mort dans les cas graves n’est possible que par césarienne d’urgence. Le danger de cette affection se manifeste par une insuffisance cardiaque aiguë, un coma, un œdème pulmonaire, un décollement prématuré du placenta, la survenue d'une hypoxie aiguë chez le fœtus. La pathologie se déroule en plusieurs étapes, la plus grave et la plus dangereuse étant la dernière.

La toxicose tardive pendant la grossesse est également appelée gestose. Il passe complètement dans la période de quelques heures à plusieurs jours après la livraison. Cependant, l'hypertension artérielle, causée non par la prééclampsie, mais par l'hypertension, ne peut se transmettre d'elle-même et nécessite l'adoption de mesures thérapeutiques distinctes.

La catégorie de risque comprend les catégories de femmes suivantes:

  • Âge inférieur à 18 ans et plus de 35 ans.
  • La présence de prééclampsie lors de grossesses précédentes.
  • Le développement de la grossesse multiple.
  • Maladies telles que malformations cardiaques, hypertension, maladie rénale chronique, etc.

Dans la plupart des cas, la cause de la toxicose tardive reste inconnue. En général, cela n’est pas déterminant, car tous les efforts sont dirigés contre les conséquences graves de la pathologie.

Symptômes de toxicose tardive

Le symptôme principal de la prééclampsie est un gonflement. Le liquide consommé par la femme en grande quantité n'est pas complètement éliminé du corps, mais reste dans l'espace entre les tissus. L'œdème ne survient généralement que dans les membres inférieurs, mais dans les formes graves, tout le corps peut gonfler. Il existe une forme dite d'œdème cachée, qui ne peut être détectée que par pesée. Ceci est démontré par l'ajout d'un poids supérieur à 500 g au cours de la semaine. Il est nécessaire de contrôler la quantité de fluide consommée et, par conséquent, le débit d'urine. Si, conformément au régime normal de consommation d'alcool, l'excrétion de l'urine est inférieure à 0,8 l, cela peut être la manifestation la plus probable de la prééclampsie.

Le développement de l'hypertension s'accompagne d'une rétention d'eau. Par conséquent, la pression doit être constamment surveillée. En règle générale, la pression au cours de la toxicose tardive dépasse d'environ 15 à 20% la norme. Certaines femmes présentent une hypotension au cours de la période initiale de grossesse, lorsque le niveau de pression est inférieur à la norme. Ce facteur doit être pris en compte lors de l'examen.

La protéinurie est un symptôme grave, lorsque les protéines sont sécrétées en même temps que l'urine. Ce symptôme indique une altération de la fonction rénale. Dans une telle situation, l'analyse d'urine revêt une grande importance, à ne pas manquer. Après 20 semaines de grossesse, cette étude est menée chaque semaine. Si une femme présente plusieurs symptômes de pathologie, le traitement à domicile devient inefficace et il est recommandé que ces patientes soient hospitalisées.

D'autres symptômes se manifestent par des maux de tête, des nausées et des vomissements, une lourdeur de la tête et une forme sévère, des convulsions et une altération de la conscience.

Les principaux types de prééclampsie

Les symptômes et les formes de la maladie permettent de diviser la prééclampsie en plusieurs degrés de gravité:

  • Le premier degré de gestose chez la femme enceinte se manifeste sous la forme d’hydropisie. Une femme devient un gonflement notable, qui diminue le matin et augmente à nouveau le soir.
  • Le deuxième degré est caractérisé par la présence de tous les symptômes principaux. Tout d’abord, c’est la pression diastolique, directement liée au débit sanguin du placenta. Avec l'augmentation de la pression diminue l'apport d'oxygène au fœtus. Le plus grand danger est représenté par les changements de pression sous forme de surtensions régulières. Cette étape est compliquée par la présence de comorbidités. Les plus graves sont les complications telles que saignements, hypoxie fœtale, décollement du placenta, début du travail prématuré. Tous créent une menace réelle de mort fœtale.
  • Au troisième degré de prééclampsie, la prééclampsie se développe, se manifestant par une douleur et une lourdeur dans la tête. Dans le même temps, des vomissements, des douleurs au foie peuvent apparaître, des troubles de la vision sont notés. L'apathie vient, la mémoire se détériore. Tout cela s'accompagne d'insomnie, d'irritabilité et d'autres symptômes indiquant une altération de la circulation du cerveau. Le foie peut être traumatisé par un œdème grave, allant jusqu’à une hémorragie.

L'éclampsie est la forme de toxicose tardive la plus grave. En plus des symptômes déjà énumérés, des crises apparaissent. Les attaques peuvent être déclenchées par des stimuli externes - douleur, sons forts, stress, lumière intense. Ils durent environ deux minutes. Le danger de cette maladie est un gonflement du cerveau qui saigne dans le cerveau, ce qui peut être fatal.

Complications et effets de la toxicose tardive

Le plus souvent, l'apparition d'une toxicose tardive se produit après la 20e semaine de grossesse. Il provoque des complications graves, qui sont les principales causes de décès.

En règle générale, une toxicose tardive au cours de la grossesse peut entraîner les complications suivantes:

  • Il y a des spasmes de petites artères, détectés par les oculistes lors de l'examen du fond d'œil.
  • La perméabilité des parois vasculaires augmente, la circulation de sang dans les veines se détériore. En conséquence, il existe un œdème évident ou caché, la protéine apparaît dans l'urine.
  • Le composant liquide du sang pénètre dans les tissus environnants. De ce fait, le sang s'épaissit, augmente sa coagulation.
  • Abaisser la pression sanguine supérieure haute et inférieure.

Pin
Send
Share
Send
Send