La vie

Dépression avec la ménopause 1

Pin
Send
Share
Send
Send


Point culminant, ou ménopause - une période difficile dans la vie de toute femme. Le travail du système reproducteur est inhibé, le processus de vieillissement se poursuit et le moment approche où elle ne peut plus avoir d’enfants. Ce processus chez certaines personnes est accompagné d'une condition physique grave: troubles nerveux, perturbation du système cardiovasculaire et autres maladies similaires. Il y a un ajustement hormonal grave et, là où il y a des hormones, il y a des troubles mentaux.

Climax signifie également un changement de statut social. Beaucoup de femmes ne peuvent pas accepter le fait que la jeunesse n'est pas éternelle. Et cela ne fait qu'ajouter de l'essence au feu.

Causes de la dépression

La dépression climatérique peut survenir pour des raisons qui ne sont pas spécifiquement liées à la ménopause. Une telle condition peut entraîner la mort d'un être cher, une rupture de relation, le fait même de vieillir, la perte de logement ou de travail, l'exposition constante à des situations stressantes, la perte de l'enfance. Tous les sentiments d'une femme à ce moment sont grandement exacerbés, de sorte que toute bagatelle qui n'aurait eu aucun effet auparavant puisse se transformer en une véritable catastrophe.

Toutes les raisons peuvent être divisées en deux groupes:

  • Changements physiologiques. Les fluctuations constantes de l'œstrogène dans le corps, affectant la production de sérotonine par le cerveau (l'hormone du bonheur), interfèrent avec la vie normale, provoquant des sautes d'humeur drastiques. Les changements physiques associés à la ménopause (transpiration accrue, frissons, baisse de pression, etc.) aggravent encore la situation. Si la ménopause a été provoquée par une intervention chirurgicale, cela provoquera une augmentation du niveau d'anxiété.
  • Psychologique. L'idée que la vieillesse approche inexorablement et le fait qu'elle ne sera plus jamais capable d'avoir des enfants minent grandement l'état émotionnel. Si une femme a été déprimée avant ce point, le risque de rechute est élevé.

Symptômes de la dépression

Pour qu'un médecin puisse diagnostiquer la dépression, il est nécessaire d’avoir au moins 5 des symptômes suivants pendant 2 semaines:

  • Anxiété accrue, inquiétude
  • Fatigue élevée, léthargie
  • Pessimisme, idées négatives sur l'avenir
  • Faible estime de soi, désir de solitude
  • Sautes d'humeur, irritabilité
  • Les affections physiques, qui peuvent toutefois n'être que des manifestations de la ménopause: douleurs à l'abdomen et à la tête, troubles digestifs, perte d'appétit, etc.

En outre, lorsque la dépression peut provoquer des troubles du sommeil, des craintes irrationnelles, des vertiges, des bouffées de chaleur, une transpiration accrue et des mictions fréquentes. Il y a de l'apathie et une tristesse constante.

Diagnostics

À qui pouvez-vous vous adresser avec une question sur la dépression pendant la ménopause?

  1. Thérapeute Il procédera à un examen primaire et déterminera quel médecin la femme devrait consulter.
  2. Neuropathologiste. Les hormones affectent fortement le système nerveux, de sorte que de tels symptômes peuvent être des manifestations non seulement de la dépression, mais également des troubles du système nerveux central.
  3. Endocrinologue Le fond hormonal devrait changer dans les limites de la normale, et si quelque chose ne va pas avec les glandes endocrines, le risque de dépression augmente.
  4. Cardiologue Des sauts de tension artérielle, des douleurs thoraciques et des battements de coeur fréquents ne sont pas toujours les seuls signes de la ménopause. Cet ensemble de symptômes correspond également à la description de la dépression.

Après avoir passé ces médecins, il est nécessaire de consulter un psychothérapeute pour un traitement ultérieur, éventuellement.

Traitement de la dépression

  • Drogue Dans les cas de dépression grave, le médecin peut vous prescrire des antidépresseurs. Ces dernières années, les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine ont gagné en popularité.
  • Oestrogénothérapie. Remplacement artificiel des hormones manquantes du bonheur, appelé traitement hormonal substitutif.
  • Herbes avec un effet calmant.
  • Leçon préférée de la leçon. De temps en temps, faire du bien avec des choses agréables ne fait pas de mal à personne.
  • Exercice modéré, sommeil sain, nutrition adéquate.
  • Correction psychothérapeutique: autotraining, psychorégulation.

VSD pendant la ménopause

La dystonie végétative-vasculaire est un phénomène assez courant pendant la ménopause. La ménopause entraîne de nombreux changements physiologiques sur la base desquels la maladie se développe.

Une telle restructuration cardinale du fond hormonal entraîne une violation de l'harmonie entre le travail des systèmes nerveux parasympathique et sympathique, une violation de la conduction des impulsions le long des neurones. Et cela entraîne une rupture de l'activité des organes internes avec lesquels ils sont directement connectés. La fréquence cardiaque, le tonus musculaire de la paroi vasculaire, la régulation de l'activité vasculaire, et ceci n'est jusqu'à présent que le système cardiovasculaire.

Les raisons du développement du TRI peuvent aussi être:

  • Nutrition déséquilibrée
  • Stress constant
  • Le tabagisme
  • Faible mobilité.

Symptômes de l'IRR

Chez les femmes ménopausées, la dystonie végétative-vasculaire affecte principalement l'état émotionnel et physiologique général: fatigue accrue, irritabilité, dépression et diminution du désir sexuel.

Le problème principal en ce moment, déranger la femme - la douleur dans le coeur, résultant de la forte émotion. Il a lieu après la prise du médicament ou l'élimination de la cause d'une telle excitation.

Parmi les altérations des fonctions physiques, il convient de mentionner les sautes de pression, le pouls rapide, les maux de tête sévères, une sensation d'amertume sur la langue, des nausées, des difficultés à respirer et des mictions fréquentes. Des craintes inhabituelles concernant sa propre santé, qui se manifestent sous forme de panique ou d’hystérie, peuvent rendre visite à une femme.

La difficulté pour le diagnostic de VSD à la ménopause est que leurs symptômes sont presque totalement identiques. La seule chose qui puisse indiquer la présence de dystonie végétative-vasculaire est que les changements dans le corps ne dépendent pas directement des changements hormonaux.

Traitement de IRR

Le traitement dépend de la gravité des symptômes: dans les formes légères de TRI, parfois il est juste assez apaisant (valériane, motherwort, afobazole, etc.), ils peuvent facilement éliminer les problèmes de coeur et de sommeil.

  • Médicaments. Sédatifs, substitut d'hormone et complexe vitaminique.
  • Traitement de physiothérapie.
  • Remèdes populaires. Miel, thé de viorne, teinture d’amère et d’aubépine, valériane, framboise, cassis et plus.
  • Homéopathie Dismenorm, lycopodium, atarax, grandaxine.
  • Correction du régime de jour. Sommeil normal et repos périodique accompagnés d'une alimentation équilibrée et appropriée. Il faut s'allonger et se lever en même temps.
  • Débarrassez-vous des facteurs de stress.
  • Exercice modéré pour les systèmes respiratoire et cardiovasculaire.
  • Régime alimentaire spécial, établi par un médecin.

La dystonie végétative-vasculaire avec ménopause est traitée aussi rapidement qu'elle se produit. Même les moyens non médicamenteux peuvent facilement s'en débarrasser, le pronostic est donc très positif.

Pour la prévention, vous devez simplement ajuster vos hormones et mener un mode de vie correct sans vous blesser.

Pourquoi la ménopause peut dépression

L'extinction de la fonction ovarienne signifie la cessation de la synthèse des hormones sexuelles par celles-ci. Les substances sont impliquées dans de très nombreux processus. Dans l'aspect en question, les œstrogènes et les progestatifs affectent la production de composants qui procurent une bonne humeur, une haute immunité et un attrait visuel. Leur volume diminue également, entraînant une détérioration des indicateurs de santé énumérés.

Toutes les femmes ne peuvent pas supporter cela, 8-15% souffrent de dépression pendant la ménopause, c'est-à-dire une condition dans laquelle la perception du monde autour de vous, votre attitude à l'égard de tout, change radicalement.

Il y a plusieurs raisons à cela pendant la ménopause:

  • Physiologique. Les fluctuations des hormones sexuelles peuvent exister même pendant la journée, sans parler des différentes périodes de ménopause. L'importance principale appartient à l'œstrogène. Grâce à sa réduction quantitative, la production de sérotonine responsable de la bonne humeur et de la résistance au stress est réduite. N'améliorez pas le contexte émotionnel général et les autres signes de ménopause: bouffées de chaleur fatigantes, maux de tête, fatigue chronique et manque de sommeil. Ils se produisent également en raison de la réduction des œstrogènes,
  • Psychologique. Le point culminant et la dépression peuvent coïncider car cette période est perçue comme le stade final d’une vie heureuse et jeune, l’apparition de la vieillesse. L'arrêt des possibilités de procréer ne plaît pas à tous, surtout si le destin personnel n'a pas été très réussi. Les changements d'opportunité sont oppressants: vieillissement de la peau, prise de poids soudaine, perte de cheveux accrue. Diminué pour des raisons objectives, de performance, une fatigue rapide soutient l’idée de vieillissement.

Tout cela peut non seulement gâcher le caractère et l’humeur, mais aussi conduire à ces manifestations pathologiques. La dépression est un véritable trouble mental, ne donnant rien à se réjouir, à voir le bon côté des choses de la vie, décourageant le désir même de l'activité physique.

Signes de troubles mentaux ménopausiques

Dépression pendant la ménopause, symptômes dépendant du type de maladie:

  • Endogène provoque un sentiment de dépression, une totale indifférence vis-à-vis de tout, négatif vis-à-vis de tout événement du passé et du présent même objectivement favorable, la certitude que l'avenir n'est pas porteur d'avenir. Quand il est courant anorexie et insomnie, souvent des bouffées de chaleur,
  • L'involution est caractérisée par des craintes constantes et sans fondement pour leur propre santé. Une femme recherche (et trouve) des signes de maladies qui sont réellement absentes, elle craint tout malheur possible, par exemple la vieillesse solitaire, la pauvreté, toutes sortes de catastrophes qui auront pour elle une issue fatale. Périodiquement, elle a des douleurs dans différentes parties du corps, causées par des pensées négatives,
  • Les psychogènes conduisent à une faible estime de soi et à un sentiment d'inutilité. Les tentatives fébriles de garder la jeunesse extérieure insaisissable sont remplacées par une femme totalement indifférente à son apparence. Ce type de dépression pendant la ménopause provoque un sentiment constant de culpabilité pour les échecs de ses proches et de ses proches. Accompagné de tous les troubles du sommeil, manque d’appétit, perte de poids,
  • Le climatère provoque un découragement, un désir fréquent de pleurer, un changement brusque d'humeur. Les émotions sont hypertrophiées, mais les négatives l’emportent. Apathie fréquente, anxiété alternée. La femme n'a ni appétit ni libido, mais il y a une insomnie, souvent des bouffées de chaleur.

Si plusieurs signes sont observés pendant 2 semaines et plus, alors que leur nombre est supérieur à 4, le spécialiste diagnostiquera la dépression.

Comment traite-t-on les troubles dépressifs?

Si la dépression est accablée par la ménopause, le traitement doit être professionnel. Outre l'examen par un gynécologue, il peut être nécessaire de consulter un neurologue, un endocrinologue et un psychiatre.

Dans la forme légère de la maladie pour le retour à la normale bien-être psycho-émotionnel est assez de médicaments de traitement hormonal de la ménopause

  • Divina,
  • Proginova
  • Klimara,
  • Dermertil,
  • Klimodien,
  • Femoston,
  • Livial.

Dans les cas plus graves, le traitement par des médicaments psychotropes, c'est-à-dire des antidépresseurs et des antipsychotiques, est nécessaire. Parmi les premiers fonds prescrits:

Les médicaments soulagent la maladie en stimulant la production de sérotonine. Cette hormone est responsable du bien-être psycho-émotionnel.

Parmi les neuroleptiques, le choix peut porter sur:

  • Sonapaks (Thiodazine, Tison),
  • Eта eperapine,
  • Perphénazine.

Moyens bloquent la production de substances qui provoquent anxiété, irritabilité, agressivité. Les neuroleptiques calment, aident à lutter contre l'insomnie.

Nous vous recommandons de lire l'article sur l'effet des sédatifs pendant la ménopause. Vous apprendrez les indications relatives à leur utilisation, leur efficacité en cas de névrose et de dépression.

Point culminant et venant sur son arrière-plan, la dépression est traitée avec succès. Une femme elle-même peut faire quelque chose pour prévenir les troubles mentaux.

Le désir d’émotions positives, une nutrition adéquate, la prévention de l’activité physique négative et raisonnable contribuent au maintien de l’équilibre mental. Mais l'essentiel - il ne faut pas avoir peur de demander l'aide de médecins.

Dans certains cas, il existe une véritable dépression nécessitant un traitement. . Souvent, lors de la ménopause chez la femme, les symptômes s’aggravent et un traitement est nécessaire.

Remèdes contre l'insomnie avec la ménopause. Causes des troubles du sommeil, pourquoi devraient-ils s'en débarrasser? . De l'insomnie proche de la dépression nerveuse et la dépression.

Evalar avec ménopause: recommandé pour les femmes. Climax et dépression: causes du développement de la maladie.

Antidépresseurs Si un diagnostic de dépression est diagnostiqué, les comprimés pour la ménopause avec des bouffées de chaleur devraient être puissants à cet égard.

Médicaments apaisants pour la ménopause. Traitement de la névrose, de la dépression. Application de Valériane, Agripaume, Novocain.

Climax et dépression: causes du développement de la maladie. La ménopause peut-elle augmenter la pression artérielle: causes.

Articles connexes

Dans certains cas, il existe une véritable dépression nécessitant un traitement. . Souvent, lors de la ménopause chez la femme, les symptômes s’aggravent et un traitement est nécessaire.

Remèdes contre l'insomnie avec la ménopause. Causes des troubles du sommeil, pourquoi devraient-ils s'en débarrasser? . De l'insomnie proche de la dépression nerveuse et la dépression.

Evalar avec ménopause: recommandé pour les femmes. Climax et dépression: causes du développement de la maladie.

Antidépresseurs Si un diagnostic de dépression est diagnostiqué, les comprimés pour la ménopause avec des bouffées de chaleur devraient être puissants à cet égard.

Changements dans les niveaux d'hormones.

Pendant la ménopause, le travail des ovaires diminue et, par conséquent, la quantité d’hormones sexuelles produites. Les œstrogènes fournissent la production de composants tels que les œstrogènes, responsables de la bonne humeur et du rajeunissement externe. En conséquence, l’attitude positive d’une personne s’estompe.

Condition psychologique

Cela s’applique à ces femmes, à l’apparition de la ménopause, qui les a surprises. Dans le contexte d'une opinion commune, la ménopause est considérée comme la première annonciatrice du vieillissement, et chacun des deux sexes veut bouger ce moment aussi loin que possible. C'est pour cette raison que l'humeur se dégrade et que la dépression se développe pendant la ménopause.

Changements d'apparence

Pendant l'apogée, le corps humain est stressé par la restructuration de toutes ses fonctions. Il y a une diminution de la production d'hormones sexuelles, le corps ne se régénère plus si bien dans le corps, la femme commence à prendre du poids, les cheveux peuvent tomber ou devenir gris. De tels changements ont un effet négatif sur le système nerveux, l'irritabilité ou même la dépression commence à se développer.

En parlant de symptômes, il est intéressant de dire qu’ils sont combinés pour la ménopause et la dépression. Mais pour chaque femme, elles se manifestent de différentes manières. Tout dépend de la forme de la ménopause. Ils sont divisés en quatre groupes: pas de dépression, légère, modérée et sévère. Le plus souvent, vous pouvez observer:

  • Maux de tête et vertiges,
  • Augmentation de la pression
  • Sensation de fatigue constante, diminution des performances,
  • Le développement de la peur, anxiété, nervosité, irritabilité,
  • Un état émotionnel instable dans lequel vous voulez d'abord pleurer et après cinq minutes, une femme éprouve de la joie,
  • Perturbation du sommeil la nuit et, par conséquent, somnolence pendant le jour,
  • Prise de poids
  • Perte de cheveux, fragilité et ongles cassants,
  • Des troubles du système digestif peuvent survenir,
  • Exacerbation de maladies chroniques.

Si les symptômes de dépression mentionnés ci-dessus pendant la ménopause ne persistent pas pendant 2 semaines ou plus, nous vous invitons à contacter un spécialiste.

Psychogène

Ce type inclut les femmes qui perdent leur estime de soi. Ils commencent à avoir l’impression que leur apparence s’est détériorée de manière significative. Pour leur entourage, cela n’est plus intéressant. Perte d'appétit Humeur absolument pessimiste pour l'avenir.

Complexes de vitamines

Au début, une femme doit contacter son gynécologue, qui procédera à un examen approfondi et vérifiera les organes pour s’assurer qu’ils ne se modifient pas. Ensuite, vous devez passer des tests et vérifier le travail de la glande thyroïde. C'est l'un des organes les plus importants responsables de la production d'hormones. Très souvent, la restauration de la fonction thyroïdienne entraîne l'élimination de la dépression. Si une femme s'inquiète de la douleur, vous devez contacter en plus d'autres spécialistes. De plus, vous ne devez pas éviter de communiquer avec un neurologue. Cela ne signifie pas qu'une femme est mentalement malade, mais un médecin vous aidera à trouver le traitement qui vous convient et à faire face à la dépression.

Traiter avec la dépression aidera la femme et son attitude générale, ainsi que le soutien de ses proches, car au cours de cette période, l’attractivité de la femme diminue et l’apparence de la déception est déçue.

Prévention de la dépression

Malheureusement, pas une seule femme n'est destinée à éviter la ménopause, mais la dépression peut être évitée. Dans ce cas, non seulement le traitement est important, mais également l’attitude de la femme et des personnes qui l’entourent. Après tout, si elle-même n'en parle pas aux autres, personne ne peut voir cela extérieurement.

Pendant cette période, il est très important de ne pas le considérer comme une maladie incurable, car très vite, tous les symptômes désagréables disparaîtront d'eux-mêmes et la femme pourra reprendre un mode de vie normal.

En outre, vous ne devez en aucun cas vous considérer comme un homme vieillissant. Il est nécessaire de mener une vie active, de marcher davantage et de rester actif. S'il semble que les premières rides sont apparues ou que la plénitude soit apparue, ne désespérez pas. Vous pouvez visiter l’esthéticienne, elle vous aidera à choisir un nouveau maquillage pour votre âge ou à mettre à jour votre garde-robe.

N'oubliez pas de nutrition. C'est une autre garantie non seulement de santé, mais aussi de bonne apparence. Vous avez remarqué que vos cheveux commençaient à tomber ou que vos ongles se cassaient. Transformez votre élimination en complexes vitaminiques. Maintenant, il y en a beaucoup dans les pharmacies de la ville. Ils aideront non seulement à rétablir l'équilibre en vitamines et en minéraux dans le corps, mais donneront également à celui-ci la possibilité de faire face à son nouvel état, notamment dépressif.

Si votre poids commence à augmenter, faites attention à votre alimentation. Essayez de le rendre moins calorique, mais plus utile.

Il est nécessaire de trouver un nouveau passe-temps et d'y consacrer la partie gratuite de la journée. Ne vous attardez pas sur leurs problèmes ou leur apparence. Il faut apprendre à s'aimer nouveau, tel qu'il est devenu maintenant.

Psychosomatique des maladies féminines

Nous avons déjà écrit sur les préoccupations qu’une femme couvre au moment de la transition vers une nouvelle étape de la vie ( le mot même "point culminant"Traduit du grec comme" niveau " ). «45 ans et plus» est l'âge où la carrière a déjà été construite et où l'intérêt pour le travail disparaît, la motivation pour la croissance future disparaît. C’est le moment où les enfants quittent le domicile parental et où les mères sont particulièrement seules (les psychologues ont même un terme spécial pour décrire ce type de troubles nerveux - «syndrome du nid vide»). Sans exception, tout le monde commence à remarquer des signes d'approche de la ménopause: la peau perd son élasticité et l'ancienne élasticité de la peau, les cheveux deviennent cassants et secs, et la beauté féminine s'estompe.

Après les inquiétudes grandissantes, les belles dames ont une réaction corporelle. Et cela "répond" à nos expériences avec l'émergence de soi-disant maladies liées à l'âge.

L’attention portée à votre sphère émotionnelle pendant la ménopause est une condition indispensable pour préserver la santé de la femme après 45

La médecine moderne considère la dépression - le facteur le plus important qui réduit la qualité de vie à la ménopause. Les femmes développent divers symptômes de troubles dépressifs. Cependant, très peu vont chez le médecin et reçoivent le traitement nécessaire.

Signes de dépression pendant la ménopause

L'attention portée à leur sphère émotionnelle pendant la ménopause est une condition indispensable pour préserver la santé d'une femme après 45 ans. Les conseils du spécialiste sont les suivants: posez régulièrement un diagnostic de votre état psychologique afin de déceler très tôt l’apparition de la dépression et de prévenir les maladies qu’elle provoque.

Changements hormonaux danspériode de ménopauseprovoque souvent divers troubles nerveux

Alors, quels symptômes de dépression peuvent être remarqués pendant la ménopause:

  • l'humeur se dégrade (si vous constatez une mauvaise humeur presque tous les jours pendant deux semaines, c'est une cloche inquiétante),
  • il y a une perte d'intérêt pour les affaires que vous faisiez avec joie et enthousiasme,
  • il devient difficile de se concentrer, vous êtes souvent inattentif et même distrait, une indécision et une incertitude apparaissent,
  • L’estime de soi tombe et vous commencez à vous «servir» - vous vous critiquez et vous blâmez trop, même sans raison,
  • à l'avenir, vous ne voyez pas de perspectives et pour la plupart, vous ne dessinez que des images sombres,
  • les habitudes de sommeil sont perturbées et l’appétit se modifie (je ne veux pas du tout manger, puis subitement les attaques de zhor.

Un complexe de symptômes similaire se caractérise par la dépression dite «classique». Cependant, la ménopause peut présenter des symptômes différents des "classiques". À cet égard, la dépression asthénique “mérite” une conversation spéciale et son traitement.

Le modèle biologique de la formation de la dépression aujourd'hui est bien étudié. Selon les experts en psychiatrie endocrinologique, les femmes sont les plus exposées à la menace de troubles nerveux lorsque les niveaux d’œstrogènes fluctuent.

Point culminant et dépression asthénique

La fatigue et une sensation d'épuisement émotionnel le matin peuvent être un symptôme dérangeant de la dépression dite asthénique.

La dépression asthénique a plusieurs synonymes. On l’appelle aussi mélancolie neurasthénique ou dépression par épuisement ( «Asthénie» en latin est faiblesse, épuisement, fatigue ). Il apparaît comme suit:

  • l'activité tombe et l'apathie vient la remplacer,
  • toute activité est effectuée avec beaucoup de difficulté et n'apporte pas de plaisir
  • il y a une faiblesse inexplicable dans tout le corps et une sensation d'usure,
  • il semble qu'il n'y ait pas d'énergie du tout et la fatigue se fait sentir même avec peu d'effort,
  • une larmoiement accru peut être remplacé par des attaques d'agression inattendues,
  • une réaction nettement négative à tous les stimuli externes (il devient complètement impossible d'endurer une lumière vive ou des sons forts),
  • somnolence (et à tout moment de la journée),
  • soif forte
  • la pression artérielle augmente, essoufflement,
  • dysfonctionnement des reins et de la miction,
  • douleur de la colonne lombaire.

Malheureusement, lors de la ménopause, les femmes souffrent souvent de conditions similaires. Si plusieurs des symptômes énumérés vous sont déjà familiers, répondez à la dernière question: à quel moment l'asthénie se manifeste-t-elle surtout - le matin ou le soir? Si vous vous sentez déjà fatigué et dépassé le matin (immédiatement après votre réveil), il s'agit très probablement de dépression asthénique et vous avez besoin d'un traitement urgent.

Hormones pendant la ménopause: instabilité des œstrogènes en tant que cause de la dépression


Attaques d’agression déraisonnables - c’est l’un des signes désagréables du syndrome asthénique

La médecine sait depuis longtemps que les changements hormonaux sont souvent à l'origine de divers troubles nerveux. Il existe une statistique: la dépression est notée deux fois plus souvent chez les femmes de la belle moitié de l'humanité *. Les médecins fixent le pic des troubles dépressifs dans les segments de la vie de la femme lorsque son corps est instable par rapport aux conditions endocriniennes (par exemple, les périodes adolescente et postnatale, la transition ménopausique).

Le modèle biologique de la formation de la dépression aujourd'hui est bien étudié. Selon les experts en psychiatrie endocrinologique, nous sommes plus exposés à la menace de troubles nerveux lorsque le niveau d’œstrogènes fluctue **.

Pendant la période de périménopause (qui commence environ quatre ans avant la ménopause et dure un an à compter du jour de la cessation complète de la menstruation), les modifications les plus importantes du contexte hormonal se produisent. Les «sautes hormonales» (à savoir les œstrogènes «déséquilibrés» pendant la ménopause) deviennent des provocateurs de troubles émotionnels. Fait intéressant, avec l'apparition de la ménopause "douce", les risques de dépression sont réduits.

Antidépresseurs et THS pour la ménopause

L'effet "anti-dépressif" des œstrogènes est bien étudié. Il existe une base de données convaincante pour défendre le concept d'association d'un traitement hormonal substitutif à l'utilisation d'antidépresseurs.

Il est important de noter que la médecine moderne dans le traitement des troubles dépressifs met l'accent sur le travail conjoint d'un gynécologue et d'un psychothérapeute. L'effet "anti-dépressif" des œstrogènes est actuellement bien étudié. Il existe des bases factuelles convaincantes pour défendre le concept d'association d'un traitement hormonal substitutif à l'utilisation d'antidépresseurs ***. Cependant, la réponse à la question «comment traiter la dépression lors de la ménopause» pour chaque femme sera purement individuelle. Dans ce cas, vous avez besoin d'un avis d'expert. En passant, nos lecteurs peuvent obtenir des conseils d’un gynécologue et endocrinologue expérimenté directement sur le site.

* T. Propulsion Voznesenskaya. La dépression chez les femmes. Consilium Medicum. 2008, 07: 68-71

** S.V. Yureneva, G.Ya.Kamenetskaya. Troubles dépressifs chez les femmes ménopausées et ménopausées. Gynécologie. 2007, 02: 40-43

*** G.E. Mazo, M.A. Ganzenko. Dépression chez les femmes pendant la transition ménopausique. Psychiatrie et psychopharmacothérapie eux. P.B. Gannushkina. 2016, 06: 30-36

Influence psychologique

La plupart des femmes associent la ménopause à une phase de transition dans la vieillesse. De plus, pour beaucoup, la vie sexuelle perd presque son sens. Les bouffées de chaleur, l'insomnie et d'autres manifestations climatériques affectent négativement la psyché en la secouant lentement. La situation est particulièrement compliquée par les symptômes prononcés de la ménopause.

Les causes psychologiques comprennent:

  • pensées négatives sur la vieillesse,
  • phobies de diverses origines,
  • performance réduite
  • instabilité sociale
  • sentiment d'inutilité.

La ménopause rend une femme vulnérable sur le plan psychique: elle devient beaucoup plus émotionnelle et sensible.

Qui contacter

La dépression est caractérisée par un déséquilibre émotionnel. Les compagnons principaux sont des pensées négatives, parfois agressives. Un tel état affecte considérablement la qualité de la vie et, dans les cas graves, peut conduire au suicide. Par conséquent, au moindre soupçon de troubles mentaux devrait consulter un médecin.

Il y a un certain nombre de spécialistes dont les visites sont obligatoires:

  • thérapeute
  • endocrinologue,
  • neuropathologiste,
  • cardiologue,
  • psychothérapeute

Thérapeute - point de départ de l'enquête. Le diagnostic de toute maladie commence avec ce médecin. Les résultats des analyses qui leur sont attribuées permettent de déterminer avec précision le problème, en excluant les autres pathologies.

Endocrinologue - spécialiste, une visite à laquelle devrait devenir une habitude, surtout pendant la ménopause. Insuffisance hormonale, problèmes de glande thyroïde - une des causes principales de la dépression. Pour exclure / confirmer la maladie, le médecin vous prescrira certaines études.

Neuropathologiste - spécialiste étudiant l'état du système nerveux du patient. Après avoir entendu les plaintes, analysé le profil des symptômes et prescrit certaines études, le médecin diagnostique le problème ou l’absence de problème.

Cardiologue - Un médecin qui exclut les pathologies cardiovasculaires entraînant des baisses de la pression artérielle. La survenue d'une dépression peut être due à un dysfonctionnement du système cardiovasculaire, qui est la norme ou à une maladie pendant la ménopause.

Psychothérapeute - son aide sera nécessaire si tous les spécialistes ci-dessus n'ont pas diagnostiqué les pathologies qui provoquent la dépression.

Médicaments hormonaux

Les états dépressifs résultent souvent de carence en œstrogène. Pour le réapprovisionnement, une réception de sa contrepartie synthétique est attribuée.

L'hormonothérapie est plus efficace dans les formes légères de dépression. Le déséquilibre est rétabli par:

  1. Comprimés: Trisequens, Klymen, Divina.
  2. Bougies: Klimaksan, Ovestin.
  3. Gels: Divigel, Estrozhel.
  4. Mazei: Klimadinon.
  5. Pansements: Estraderm, Klimara.

Avant le début du traitement substitutif, il est impératif de procéder à une analyse des hormones afin de déterminer avec précision l'état de l'équilibre hormonal.

Il est impossible de dire sans équivoque sur les avantages d'une telle thérapie, car tout est entièrement individuel. La plupart des femmes signalent une amélioration de leur état émotionnel, mais une déstabilisation n'est pas rare.

Psychothérapie

Cette méthode est assignée directement par un spécialiste. Le médecin a le droit de le prescrire en association avec un traitement médical, en fonction de la complexité de la situation.

Cette méthode permet à une femme de réaliser et de développer une attitude adéquate face aux changements survenant pendant la ménopause.

L'efficacité de la psychothérapie dépend entièrement du désir de récupération de la patiente. Son contact et ses actions concertées avec un spécialiste sont importants.

Conclusion

La dépression pendant la ménopause est une condition complexe chez la femme qui survient lorsque l'on n'accepte pas les changements liés à l'âge. Toute instabilité psychologique du corps est une raison pour aller chez le médecin, en particulier pendant la ménopause.

Par conséquent, on peut en conclure que la ménopause n’est pas un changement aussi terrible dans le corps. Si vous apprenez à l'ignorer, à corriger votre équilibre hormonal à temps et à mener une vie saine, la probabilité de dépression est réduite à zéro.

Symptômes et diagnostic de la dépression pendant la ménopause

Les symptômes dépressifs dépendent du type de pathologie. La triade classique n'est pas toujours observée. Ainsi, dans la forme involutive, on n'observe pas de retard, mais de projection. Le ralentissement prononcé de la parole n’est également noté sous aucune forme. Le symptôme le plus persistant de la triade, quel que soit son type, est une baisse de l'humeur. De plus, les signes suivants sont caractéristiques de la dépression pendant la ménopause:

  • anxiété constante
  • phobies
  • perte d'intérêts antérieurs,
  • incapacité à profiter
  • performance réduite, manque de force et envie de faire quelque chose,
  • des pleurs à une occasion mineure,
  • doute de soi, estime de soi réduite,
  • troubles du sommeil, manque d'appétit,
  • concentration réduite
  • l'apparition de douleur de localisation obscure.

Le diagnostic est établi par un psychiatre sur la base des antécédents, des plaintes, de l’état mental (apparence, ordre, envie de prendre contact et mode de conversation, orientation, comportement, émotivité, fonctions cognitives) et de tests spéciaux pour la détection de la dépression.

Combien de temps peut durer la dépression pendant la ménopause?

Les manifestations de la dépression dépendent de la cause, du stade de la ménopause et des facteurs provoquants.

Durée de l'étape préménopause varie de un à trois à cinq ans. Des symptômes dépressifs peuvent être observés dès le début de la période, mais la femme n’y attache pas d’importance, les prenant pour des sautes d’humeur transitoires. A ce stade, les perturbations végétatives associées à l'altération hormonale et au masquage de la dépression sont mises en avant. Vue ménopausique caractéristique.

Bon ménopause dure 1 à 3 ans. Le type climatérique continue de prévaloir; à la fin de la période, le type endogène se manifeste, au cours duquel des modifications végétatives s'estompent au second plan (l'activité hormonale diminue).

Dans ménopausée dominé par le type involutif, il peut y avoir des manifestations endogènes. L'épisode involutif dure de plusieurs mois à 5 ans.

À toutes les étapes, un type de dépression psychogène peut se développer, provoqué par des situations stressantes. Sa phase réactive est courte. La phase névrotique dure plus longtemps.

Remèdes populaires pour le traitement de la dépression pendant la ménopause

En plus du traitement principal, utilisez la médecine traditionnelle:

  • infusions et décoctions sédatives de racine de valériane, de houblon, d’agripaume, de menthe, de mélisse, de fenouil, de tilleul, d’absinthe. Détails sur la ménopause à base de plantes pendant la menstruation,
  • pour augmenter le niveau de sérotonine, qui joue un rôle clé dans le développement de la dépression, il faut abricots secs, bananes, dattes, chocolat noir avec modération,
  • pour reconstituer l'équilibre hormonal, on utilise des décoctions et des infusions de phytoestrogènes - houblon, sauge, tilleul, calendula, réglisse, origan, framboise, trèfle,
  • pour l'insomnie, ils prennent un bain «anti-dépressif» avec l'ajout de géranium, d'aiguilles de pin, d'œillets, de roses et d'huile de lavande.

Alina Weitz, psycho-neurologue, Candidat en psychologie, spécialement pour Mirmam.pro

Comment traiter la dépression à la ménopause

Pendant la ménopause, une femme peut ressentir une dépression émotionnelle. Un trouble lié aux changements corporels liés à l'âge et à la perte de la capacité d'avoir des enfants est un phénomène naturel. En outre, la ménopause est accompagnée de symptômes qui peuvent épuiser la patience de toute femme. Mais parfois, les manifestations de la ménopause peuvent rendre une femme plus que triste, elle peut également provoquer un état de dépression psycho-émotionnelle sévère.

Signes de dépression à la ménopause

La dépression associée à la ménopause est un trouble de l'humeur caractérisé par la tristesse, l'apathie et un certain nombre de symptômes physiques. Sa cause principale est les changements hormonaux dans le corps de la femme. Cliniquement, un diagnostic de dépression est posé lorsque au moins cinq de ses symptômes durent au moins deux semaines.

Les symptômes de la dépression pendant la ménopause peuvent inclure une faible estime de soi et un sentiment de peur. À cet égard, de nombreuses femmes peuvent se replier sur elles-mêmes, s'éloigner des autres, provoquant une augmentation accrue des symptômes de la dépression. La dépression à la ménopause s'accompagne d'une forte dépression. Des pensées pessimistes persistantes, une anxiété grave et une irritabilité conduisent à ce que les femmes refusent de nombreuses activités qu’elles aimaient auparavant. La dépression peut provoquer des symptômes physiques tels que des maux de tête, des douleurs abdominales, des troubles digestifs, un gain de poids, des modifications de l'appétit et de l'insomnie.

Causes de la dépression pendant la ménopause

La ménopause peut déclencher un sentiment de tristesse et des épisodes de dépression chez de nombreuses femmes. On estime que 8-15% des femmes ménopausées sont sensibles à divers types de dépression. Les causes de la dépression pendant la ménopause font encore l’objet de controverses scientifiques. L'une des principales théories la relie à la fluctuation du niveau d'hormones dans le corps. À la ménopause, le niveau d'œstrogène change constamment.Ces hormones sont associées au métabolisme dans le cerveau de substances biologiquement actives responsables de l'humeur (par exemple, la sérotonine). Avec une baisse du niveau des hormones, en particulier des œstrogènes, il y a souvent une forte baisse de l'humeur, qui se transforme en dépression.

En outre, il convient de garder à l'esprit que le stress, qui provoque des symptômes graves de la ménopause, conduit également à la dépression. Une femme a déjà beaucoup de soucis, devrait être gérée avec le travail, participer à la vie de famille, penser au bien-être de la famille. Les changements physiologiques de la ménopause peuvent être une goutte débordant de la tasse, provoquant une dépression.

Le risque de développer une dépression augmente si une femme a des antécédents de troubles de l'humeur par le passé. Les femmes qui ont souffert de dépression plus tôt, en particulier entre 20 et 30 ans, sont plus susceptibles de connaître une rechute de la maladie. En cas de ménopause chirurgicale, le risque de dépression augmente également. La chirurgie (ablation des ovaires) entraîne une forte diminution du taux d'œstrogènes, ce qui entraîne une augmentation de l'anxiété et des symptômes prononcés de la ménopause. Les facteurs de risque de dépression sont également le stress, le tabagisme et la présence de jeunes enfants.

Comment faire face à la dépression pendant la ménopause

La période de ménopause (ou ménopause) - une des plus difficiles dans la vie d'une femme. La dépression pendant la ménopause est fréquente, car outre les changements physiologiques qui se produisent dans le corps féminin à l’époque, la ménopause entraîne également une sorte de "restructuration psychologique" qui marque le début d’une nouvelle étape dans la vie de la femme.

Causes des symptômes dépressifs pendant la ménopause

Selon les statistiques, de 8 à 15% des femmes présentent une humeur dépressive et des symptômes de dépression pendant la ménopause. Ce pourcentage élevé est dû au fait qu’à ce moment-là, plusieurs facteurs agissent collectivement sur le corps de la femme:

  1. Changements physiologiques dans le corps. Cette période est considérée comme naturelle, mais néanmoins cruciale dans la vie d'une femme. Il y a une restructuration cardinale du système hormonal, le niveau de l'hormone œstrogène fluctue constamment, même pendant la journée. Un certain nombre de spécialistes identifient ce facteur comme un facteur clé pour expliquer les causes de l'humeur dépressive: le niveau d'œstrogène influence également la production de sérotonine par le cerveau (la «hormone de la bonne humeur»). En raison d'une forte baisse du taux de sérotonine, des sautes d'humeur et des symptômes de dépression peuvent survenir.
  2. Facteurs psychologiques Il n’est pas facile pour une femme d’accepter le début de cette nouvelle étape de la vie. Après tout, cela ne signifie pas seulement la fin de la capacité de reproduction (la capacité d'avoir des enfants), mais pour beaucoup de femmes, il est inextricablement lié à l'idée d'un âge avancé. A cela s’ajoute le désordre lié aux inévitables changements du corps liés à l’âge.

En outre, la combinaison des symptômes associés à la ménopause (transpiration, "bouffées de chaleur" soudaines, mictions fréquentes, baisse de pression, etc.) ne contribue en principe pas à la bonne humeur. C'est en partie pourquoi la dépression et la ménopause sont souvent perçues comme des compagnons inévitables. En effet, malgré tous les maux physiques de cette période, l'activité sociale d'une femme reste la même - le travail, les tâches ménagères et l'éducation des enfants exigent le même engagement de sa part.

Un facteur de risque supplémentaire dans le développement de la dépression pendant la ménopause sont les femmes qui ont déjà été diagnostiquées (avant le début de cette période) déjà.

Bien sûr, le traitement médicamenteux (antidépresseurs et autres médicaments prescrits par un médecin) n’est pas nécessaire pour toutes les femmes présentant des sautes d’humeur pendant la ménopause. Ci-dessous, nous parlons des signes de dépression chez les femmes, qui peuvent indiquer son développement au cours de cette période.

Examen général

Si, en fonction de ses symptômes pendant la ménopause, la femme soupçonne une dépression, vous devez d’abord subir un examen médical complet. Quels spécialistes peuvent aider dans cette situation?

  • Le thérapeute - dirigera tous les tests et examens nécessaires, effectuera un examen primaire.
  • Consultation endocrinologue. Bien sûr, pendant la ménopause, des modifications hormonales se produisent dans le corps, mais ce n’est que pour le spécialiste de décider si ces processus sont personnellement dans les limites de la normale pour la ménopause. Dans tous les cas, il est nécessaire d’exclure la présence de maladies de ce profil ou de recevoir un traitement approprié, si nécessaire. Après tout, ce sont souvent les troubles endocriniens qui peuvent «déclencher» le mécanisme du développement de la dépression.
  • Cardiologue (vous devriez lui rendre visite si vous ressentez une chute de pression, des palpitations cardiaques, des douleurs cardiaques). Ces symptômes sont peut-être des facteurs naturels concomitants de la ménopause, mais il est nécessaire d’exclure les maladies du système cardiovasculaire. Des symptômes similaires peuvent également figurer parmi les signes de la dépression.
  • Neuropathologiste. L'irritabilité ou la fatigue peuvent être non seulement un signe de dépression, mais aussi des maladies du système nerveux.

    Après un examen médical complet, lorsque les autres experts ont exclu les maladies de leur profil ou vous ont prescrit le traitement nécessaire, vous devez consulter un psychothérapeute.

    Traitement de la dépression

    Le psychothérapeute traite la dépression à l'aide d'un traitement médicamenteux (antidépresseurs, antipsychotiques et autres médicaments) et à l'aide de séances de psychothérapie.

    Pour le traitement de la dépression ménopausique, les antidépresseurs du groupe ISRS les plus couramment utilisés (inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine) - par exemple, la fluvoxamine, la paroxétine ou la fluoxétine. Ce sont des antidépresseurs légers, ils ont un minimum d’effets secondaires (ils ne provoquent pas de somnolence excessive ni d’inhibition des réactions pendant la journée ou les heures de travail), ils sont bien tolérés par le corps et agissent assez rapidement. Pas mal prouvé dans le traitement de la dépression ménopausique et d'un antidépresseur tel que le coaxil. Parmi les neuroleptiques, Sonapax ou l'éthaférazine est généralement utilisé à petites doses.

    Peut-être un spécialiste recommandera-t-il une combinaison de méthodes traditionnelles de psychothérapie et de traitement médical. La psychothérapie dans ce cas aidera la patiente à développer une attitude raisonnable et détendue face aux processus se produisant dans son corps.

    En cas de dépression pendant la ménopause, le traitement hormonal substitutif est souvent efficace. Son utilisation est basée sur la théorie selon laquelle une humeur dépressive pendant la ménopause est associée à des différences de niveau d'oestrogène dans le corps d'une femme. Dans ce cas, un analogue synthétique de l’estradiol est utilisé, après quoi de nombreuses femmes constatent une amélioration et une stabilisation de l’humeur et un bien-être général. Il est important de comprendre que pour un traitement de qualité dans cette situation, la coopération de deux spécialistes - un endocrinologue et un psychothérapeute est nécessaire. Leur aide conjointe vous permettra de choisir la combinaison optimale des médicaments nécessaires.

    Mesures d'auto-assistance

    Rappelez-vous que pendant la ménopause, le corps de la femme est très vulnérable. Essayez de prendre des mesures préventives pour préserver votre santé physique et psychologique pendant cette période. Au début, des médicaments spéciaux non hormonaux à base d'herbes peuvent être utiles pour aider à réduire l'apparition de symptômes désagréables de la ménopause. Leur choix dans les pharmacies est aujourd'hui assez vaste.

    Pour normaliser le sommeil et l'humeur, vous pouvez utiliser un massage relaxant, des bains de pins, des techniques de relaxation respiratoire et musculaire, la méditation. La dépression et la ménopause ne doivent pas nécessairement aller "de pair", la période de ménopause peut être assez expérimentée avec un inconfort physique et mental minime.

    Signes et prévention de la dépression pendant la ménopause

    Bien que la ménopause soit un état assez naturel chez une femme de 45 à 50 ans, il est parfois difficile. Particulièrement affecté par ce système nerveux: une femme remarque une sensibilité, des sautes d'humeur, de l'irritabilité.

    Et c’est bien si c’est le cas, car dans de telles conditions, vous pouvez faire face aux efforts volontaires, mais si une femme souffre de dépression pendant la ménopause, qui est également accompagnée de crises de panique, elle doit alors prendre des tranquillisants, des neuroleptiques et des sédatifs - elle seule. aidera à lui rendre la vie plus facile. Bien entendu, seul un médecin devrait prescrire de tels médicaments.

    Pourquoi la ménopause provoque-t-elle une dépression?

    Bien sûr, toutes les femmes ne rencontrent pas les mêmes problèmes pendant la ménopause, mais seulement 15%, mais cela ne signifie pas qu’un tel État puisse suivre son cours, lorsque la médecine moderne sait ce qui l’a causé et comment aider une femme. La dépression à la ménopause est due au fait que les facteurs suivants affectent le corps de la femme:

  • Ménopause - Il s'agit d'une restructuration totale de l'organisme entier, liée en premier lieu aux hormones. Cela est particulièrement vrai pour la principale hormone féminine, l'œstrogène: sa quantité dans le corps de la femme augmente constamment. L'hormone œstrogène est responsable de la production par le cerveau d'une autre hormone, la sérotonine. C’est cette hormone qui est responsable de la joie et de la bonne humeur, et puisque son niveau baisse également, l’humeur d’une femme n’est pas dans la meilleure condition.
  • Raisons psychologiques. Il est difficile pour de nombreux représentants du beau sexe d'accepter la ménopause en tant que telle, car il s'agit de réaliser que la fonction principale de la femme, qui est de donner naissance à des enfants, est perdue, que certains changements se produisent dans le corps et que des pensées involontaires sur la vieillesse imminente se produisent. Bien sûr, un tel état ne contribue pas à la joie sans bornes et à l'élévation de l'esprit.
  • Problèmes de santé. Avec l’arrivée de la ménopause, certaines difficultés en matière de santé apparaissent. Une femme est souvent exposée à des bouffées de chaleur, à des sueurs nocturnes, à des vertiges, à de l'insomnie, à des douleurs musculaires et à un besoin fréquent d'aller aux toilettes de façon modérée. Il est difficile de rester souriant quand on est constamment inquiet à propos de quelque chose.
  • Attention! Toutes les femmes médecins ne prescrivent pas de neuroleptiques ou d’autres médicaments ayant une action similaire. Quelqu'un aura besoin de l'aide d'un psychologue et certains n'auront besoin que des procédures traditionnelles pendant la ménopause.

    Caractéristiques du traitement avec les antidépresseurs ménopausées

    Les antidépresseurs sont des médicaments qui aident le patient à surmonter l’anxiété, la mauvaise humeur, l’apathie, la léthargie, de rétablir le sommeil, l’appétit, de rétablir le contexte émotionnel habituel.

    Auparavant, les médicaments contenant des hormones étaient le plus souvent prescrits aux femmes ménopausées. Cependant, aujourd'hui, tout a changé et cette thérapie est passée au second plan, car elle présente bien plus d'inconvénients que d'avantages.

    Dans le cas des dépressions pendant la ménopause, les antidépresseurs peuvent vraiment aider, car ils ne provoquent pratiquement pas d’effets secondaires, après qu’ils sont pris, ils ne ressentent généralement même pas le sommeil.

    S'il est devenu nécessaire de prendre des antidépresseurs, il est important de se rappeler les points suivants:

    1. Ces médicaments ne doivent être prescrits que par un médecin qualifié. Traiter par eux-mêmes, de leur propre chef et uniquement parce que vous les avez vus dans la publicité ou que leur meilleur ami les a conseillés, est tout simplement inacceptable.
    2. Les antidépresseurs sont un médicament sérieux, vous devez en boire strictement selon le schéma recommandé par le médecin, leur consommation incontrôlée est totalement inappropriée.
    3. Pour que les antidépresseurs aient du succès, vous devez les introduire progressivement dans votre routine quotidienne, car ce médicament est un stress pour le corps. En ce qui concerne l'arrêt des antidépresseurs, il est nécessaire de respecter la même règle. Réduisez progressivement la dose et réduisez le médicament à néant.
    4. L'effet de la prise de pilules n'apparaît pas immédiatement, alors ne surestimez pas le médicament. Pour que cela fonctionne et que la femme se sente mieux, la substance contenue dans les pilules doit s'accumuler dans le corps, ce qui nécessite au moins 5 à 7 jours. Et il existe de telles variétés d'antidépresseurs, qui ne commencent à agir pleinement qu'après quelques semaines.

    Attention! Lors des plaintes de dépression pendant la ménopause, les femmes sont le plus souvent des médicaments prescrits. La fluoxétine, La paroxétine, Adresse, Ephevelon.

    Avantages du traitement aux antidépresseurs pendant la ménopause

    Pourquoi faut-il encore privilégier les antidépresseurs plutôt que les médicaments à base d'hormones?

  • Les médicaments ci-dessus peuvent affecter le corps d'une femme en douceur, sans entraîner de complications.
  • Lorsqu'un médecin diagnostique réellement la dépression, ces médicaments apportent une aide réelle à une femme. Elle se sent beaucoup mieux d'elle et peut complètement se débarrasser de la dépression.
  • Avec une administration appropriée, exactement selon le schéma prescrit par le médecin, ces médicaments ne provoqueront aucun effet secondaire.
  • Si vous entrez correctement dans les antidépresseurs pendant la ménopause dans la vie de la femme, votre corps ne souffrira pas de leur ingestion.
  • Le traitement aux antidépresseurs ne provoque ni somnolence ni diminution de l'efficacité, mais contribue au contraire à la vitalité et à une poussée de force.
  • Si le traitement aux antidépresseurs n’est plus recommandé, il peut être abandonné à tout moment, car les médicaments modernes ne créent pas de dépendance.

    Ainsi, la dépression pendant la ménopause est un phénomène désagréable, mais n’a rien de surnaturel. N'ayez pas peur d'aller chez le médecin et de lui donner vos plaintes, car il peut vous aider.

    Le point culminant étant difficile à survivre tant pour la femme que pour ses proches, vous devez suivre le chemin le plus simple possible et surmonter les difficultés associées à la prise de médicaments. Le point culminant et la dépression ne sont pas du tout les états qui ont besoin de gâcher la vie pour vous-même et vos proches.

    Vidéo cognitive sur ce sujet:

    Qu'est-ce qui cause la dépression

    Lorsque la ménopause survient chez la femme, la fonction ovarienne s'éteint et la synthèse des hormones sexuelles s'arrête. La quantité d'œstrogène, progestatif, qui affecte l'humeur élevée, l'attrait visuel, diminue, la dépression survient. Les causes de cette maladie peuvent être physiologiques ou psychologiques.

    Les causes physiologiques sont caractérisées par:

    • migraines,
    • douleurs au ventre
    • troubles digestifs,
    • vertige
    • pression irrégulière
    • fatigue chronique
    • marées fatigantes
    • l'insomnie,
    • sclérose en plaques
    • vieillissement externe,
    • en surpoids.

    Cela est dû à la fluctuation des hormones sexuelles. En raison d'une diminution des œstrogènes, la production de sérotonine est réduite, ce qui aide à lutter contre le stress et procure une sensation de plaisir.

    Les causes psychologiques sont caractérisées par:

    • troubles mentaux
    • pensées négatives sur le vieillissement,
    • l'émergence de peurs diverses (claustrophobie, peur du noir, peur de la vieillesse),
    • difficultés au travail
    • instabilité sociale
    • se séparer de l'être cher
    • la perte de tout parent,
    • enfants en mouvement
    • performance réduite

    Pendant la ménopause, une femme devient émotive, sensible, de sorte que tous les facteurs négatifs l’affectent instantanément, provoquant des troubles mentaux, une dépression de l’humeur. Dans les situations difficiles, la dépression peut provoquer un comportement suicidaire.

    Des explosions de pensées agressives peuvent conduire à inventer toutes sortes de problèmes d’apparence, de poids, d’inutilité pour les proches. Ils peuvent mener à la famine, causant involontairement des dommages. De tels indicateurs sont dangereux pour la vie et la santé, et s’ils sont retrouvés, ils doivent être immédiatement éliminés.

    Types de dépression

    Selon les symptômes, il peut exister différents types de dépression: climatérique, endogène, involutive ou psychogène.

    Le climatère est appelé état de santé déprimé, qui se traduit par une humeur anxieuse, des problèmes de sommeil, une activité réduite, des larmoiements, des bouffées de chaleur, une baisse du désir sexuel.

    La dépression psychogène est un état de repentance et de culpabilité exacerbée, accompagné de pensées négatives, de vues pessimistes sur la vie, de sentiments, de perturbations du rythme du sommeil, de perte de poids et d'un manque d'appétit. Cela peut se produire dans des situations de choc psychologique, de perte de la famille ou de gros problèmes. De tels signes peuvent grandir et disparaître.

    À la forme endogène, une humeur triste, le désespoir, l'indifférence, l'absence de joie, une activité réduite, le désir sexuel, l'auto-accusation, l'humeur pessimiste, la perte d'appétit apparaissent.

    Dans la dépression involutive, des sentiments douloureux d'agitation, d'agitation et d'inquiétude face au bien-être de la personne surviennent. Il se produit dans la période post-ménopausique, lorsque la restructuration des hormones se termine. Il se caractérise par des sensations obsessionnelles sur la présence dans le corps de maladies incurables, ce qui n’est pas en réalité, des sensations sur l’occurrence de catastrophes, d’accidents, de décès, de pauvreté.

    Dans un tel état, les femmes sont souvent suicidaires. Cette forme de dépression nerveuse, apparue, peut durer plusieurs années, s’améliorer, se détériorer et nécessite un traitement au long cours.

    Pendant la ménopause, le caractère dépressif d'une femme est très dangereux. Панические атаки, прошедший сильный стресс, сердечно-сосудистые заболевания, попытки самоубийства и болезни Альцгеймера часто сокращают жизнь при этом.

    Поэтому при признаках нервных расстройств, необходимо обратиться к специалисту, который назначит определенное лечение. А также желательно посетить других врачей, пройти полное медицинское обследование. Pour collecter tous les tests, l'examen primaire doit être visité par un thérapeute. L'endocrinologue déterminera s'il existe des troubles endocriniens.

    Avec des symptômes de palpitations, une douleur au coeur, il est préférable de consulter un cardiologue. Un neurologue mettra le diagnostic final, déterminera la dépression ou une autre maladie.

    Les troubles nerveux sont généralement traités par un traitement médicamenteux (antidépresseurs, antipsychotiques, autres médicaments) ou par des séances de psychothérapie. Les antidépresseurs recommandés pour la ménopause sont généralement très efficaces, bien perçus par l'organisme, ne provoquent pas de somnolence ni d'effets négatifs. Parfois, avec certains indicateurs, la détérioration de la condition, les spécialistes peuvent prescrire un traitement hormonal substitutif.

    Effet positif de la psychoprophylaxie indépendante. Des massages spéciaux pour la relaxation, des bains aromatiques, de la méditation, des exercices de relaxation respiratoire et musculaire aident à normaliser le sommeil et l'humeur. En observant une nutrition adéquate, en relaxant complètement, en marchant tous les jours, en faisant des exercices physiques et en observant la routine quotidienne, on peut obtenir un meilleur bien-être.

    La dépression pendant la ménopause et son traitement constituent une tâche très importante pour l’étude de la médecine moderne. Beaucoup de femmes souffrent de cette maladie et la tâche des spécialistes est d’améliorer considérablement la situation en créant un sentiment de sécurité et de confiance en l’avenir des femmes.

    La dépression pendant la ménopause - norme ou pathologie?

    Avec la ménopause non chirurgicale, ainsi que pendant la période chirurgicale (après l'ablation des ovaires), des troubles mentaux du cercle de la frontière peuvent survenir chez les femmes. Et souvent dans cet état, il y a une dépression.

    Pendant la ménopause, plusieurs mécanismes physiopathologiques et comportementaux responsables de la dépression peuvent être observés.

    Il convient de noter que chez les femmes qui ont souffert de dépression plus tôt (20 à 30 ans), la dépression ménopausique est plus susceptible de se manifester.

    Il est important de comprendre que les femmes qui ont subi une ablation chirurgicale des ovaires et qui développent une ménopause chirurgicale augmentent le risque de développer une dépression.

    Troubles hormonaux à la ménopause

    Cette période est caractérisée par un réarrangement de l’équilibre hormonal du corps de la femme, le niveau d’œstrogènes (hormones sexuelles féminines), sécrétés par les ovaires, diminue. Cela conduit à une diminution de la synthèse du tryptophane, précurseur de la sérotonine - la soi-disant hormone du bonheur, responsable de la bonne humeur. Par conséquent, en raison des troubles mentionnés ci-dessus, une diminution de la sérotonine peut survenir, ce qui est pathogéniquement la base du développement de la dépression.

    Troubles somatiques concomitants

    En plus de tous les changements énumérés ci-dessus, d'autres problèmes de santé apparaissent pendant la ménopause: malaise général, vertiges, troubles du sommeil, irritabilité, transpiration accrue, bouffées de chaleur, faiblesse et douleurs musculaires.

    L'élasticité de la peau est perdue, des signes de décoloration apparaissent. Ces manifestations contribuent au fond émotionnel. En outre, le système cardiovasculaire souffre, ce qui se manifeste sous forme de pression augmente et de battements de coeur fréquents. Tout cela peut provoquer l'apparition d'une dépression secondaire.

    Augmentation de la graisse sous-cutanée

    Pendant la ménopause, la production d'œstrogènes lors de l'extinction de la fonction ovarienne est partiellement assumée par le tissu adipeux et les glandes surrénales. En conséquence, nous compensons la production d’œstrogènes en augmentant le volume de la couche adipeuse sous-cutanée. Ainsi, un mécanisme de remplacement naturel se produit et la femme grossit sans que cela n'améliore son humeur.

    Climax et dépression: un traitement efficace

    La période climatérique s'accompagne d'une restructuration de tout l'organisme, à partir de laquelle il n'est pas facile pour une femme de faire face psychologiquement à ces changements. À la ménopause, la dépression peut être causée à la fois par des changements physiologiques et des facteurs psychologiques.

    Bien sûr, toutes les femmes ne souffrent pas de ce trouble pendant la ménopause, mais ne mettent toujours pas en avance pour prévenir les conséquences de l'adaptation psychologique.

    Ici, une étape importante consiste en des visites opportunes chez un spécialiste, en une organisation de soutien du corps, ainsi qu’en une connaissance des causes, des principaux symptômes et des méthodes de traitement de la dépression.

    À l'aide des informations suivantes, on peut normaliser l'état psycho-émotionnel en éliminant divers sautes d'humeur et un état dépressif.

    Selon les statistiques, 8-15% des femmes souffrent de troubles mentaux liés à la ménopause. Et ce n’est pas étrange, compte tenu de la complexité des facteurs à l’origine du comportement dépressif:

    Déstabilisation de l'équilibre hormonal, les sauts d'oestrogènes peuvent grandement affecter l'état psychologique. De nombreux médecins sont d'avis que de telles fluctuations provoquent des troubles climatériques.

    Le fait est que la sérotonine est responsable de la bonne humeur et que les œstrogènes affectent directement sa production dans le cerveau.

    Une diminution du niveau de cette hormone sexuelle provoque une diminution de la sérotonine, qui provoque des sautes d'humeur drastiques et des symptômes dépressifs.

    Types de dépression à la ménopause

    Il convient de noter que la dépression pendant la ménopause peut se manifester sous différentes formes. Parmi les principaux types de troubles dépressifs sont les suivants:

    • Climatérique. Ce type se caractérise par l’apathie envers des choses auparavant intéressantes et significatives, des pleurs systématiques, une anxiété accrue et une passivité inhabituelle. Sur la base de ces signes, le désir sexuel diminue, il y a des problèmes de sommeil et les marées deviennent plus fréquentes.
    • Endogène. Ici, les marées ne se produisent pas plus souvent, mais le pessimisme, l'apathie et le désir sont au premier plan. Une femme regarde négativement son passé et son présent, ainsi que son avenir. Parfois, l'appétit disparaît et l'insomnie survient.
    • Involutionnaire. Ce type est caractérisé par une femme exagérant la gravité de ses propres problèmes de santé. La patiente est constamment inquiète pour son état, elle a très peur de la mort. De plus, le type de dépression involutif est souvent accompagné de sensations douloureuses et désagréables.
    • Psychogène. L'inquiétude se manifeste souvent à l'arrière-plan de pensées lourdes et déplaisantes. Il y a une diminution de l'estime de soi, une attitude très critique envers sa personnalité. En outre, il peut y avoir des problèmes de sommeil, un manque d'appétit et une perte de poids importante.

    Il est très difficile de déterminer indépendamment de quel type de trouble une femme souffre. Par conséquent, il est rationnel de consulter un spécialiste. Après tout, l’absence de lutte contre les problèmes psychologiques augmente les symptômes de la ménopause, provoquant un certain nombre de maladies graves.

    L’humeur dépressive n’est pas toujours une indication directe de la consommation de drogues. La dépression pendant la ménopause a ses symptômes, mais ils sont pris en compte dans le complexe. Le traitement est prescrit en fonction des symptômes suivants et de leur fréquence:

    • détérioration de la performance
    • apathie constante,
    • attitude très critique envers leur apparence,
    • faible estime de soi
    • dépendance à la solitude
    • anxiété et anxiété
    • l'apparition de diverses phobies,
    • réticence à passer à autre chose,
    • attitude sceptique envers l'avenir
    • sautes d'humeur
    • état émotionnel instable
    • maux de tête graves
    • perte d'appétit
    • évanouissements et vertiges,
    • déséquilibre dans le tube digestif,
    • divers maux de corps.

    Bon nombre de ces symptômes peuvent être causés non seulement par des troubles psychologiques, mais également par un déséquilibre hormonal. Il est donc très important d’établir la cause exacte de ces manifestations. Si les symptômes persistent pendant plus de deux semaines et augmentent progressivement, vous ne devez pas différer une visite à l'hôpital. Moins il y a de manifestations, plus il est facile de revenir à un mode de vie normal.

    Caractéristiques du diagnostic de la maladie

    Si une femme soupçonne une dépression pendant la ménopause, il est préférable de consulter les spécialistes suivants:

    • Thérapeute Vous ne pouvez pas ignorer cet élément, car ce médecin vous prescrira le diagnostic nécessaire. Ses résultats aideront à éliminer diverses pathologies et seront utiles aux autres médecins, auxquels le thérapeute s'adresse également.
    • Endocrinologue Une femme est obligée de consulter systématiquement cette spécialiste car avec son aide, elle peut entrer de manière optimale en ménopause, en prévenant les symptômes désagréables. La dépression peut être causée par des problèmes thyroïdiens et hormonaux. Par conséquent, c'est l'endocrinologue qui peut exclure de tels provocateurs pour la précision du traitement ultérieur.
    • Cardiologue Un symptôme dépressif peut être associé à des modifications habituelles de la ménopause et non à des problèmes de système nerveux. Il est important d'exclure les maladies du système cardiovasculaire et de rechercher les causes des augmentations de pression artérielle, et de choisir un traitement uniquement.
    • Neuropathologiste. Ce médecin examine le système nerveux du patient, examine les résultats du test et la nature des symptômes. Après quoi, un traitement est prescrit Si tous les spécialistes mentionnés ci-dessus n’ont pas trouvé de pathologie susceptible de provoquer des troubles de la ménopause, il est nécessaire de consulter un psychothérapeute.

    Dépression asthénique à la ménopause: symptômes et traitement - 45plus

    Parmi les problèmes médicaux les plus importants rencontrés par les femmes ménopausées, la dépression occupe une place particulière.

    Après tout, les maladies cardiovasculaires, l'ostéoporose et les troubles urogénitaux, ainsi que de nombreux autres problèmes liés à la ménopause, sont également dus à des surcharges émotionnelles associées à des changements hormonaux dans le corps. Pas étonnant qu'ils disent que toutes les maladies proviennent des nerfs.

    Nous avons déjà écrit plus d'une fois sur les inquiétudes d'une femme au moment de la transition vers une nouvelle étape de la vie (le mot «climax» lui-même est traduit du grec en «étape»). «45 ans et plus» est l'âge où la carrière a déjà été construite et où l'intérêt pour le travail disparaît, la motivation pour la croissance future disparaît.

    C’est le moment où les enfants quittent le domicile parental et où les mères sont particulièrement seules (les psychologues ont même un terme spécial pour décrire ce type de troubles nerveux - «syndrome du nid vide»).

    Sans exception, tout le monde commence à remarquer des signes avant-coureurs de la ménopause: la peau perd son élasticité et l'ancienne élasticité de la peau, les cheveux deviennent cassants et secs, la beauté féminine s'estompe ...

    Après les inquiétudes grandissantes, les belles dames ont une réaction corporelle. Et cela "répond" à nos expériences avec l'émergence de soi-disant maladies liées à l'âge.

    L’attention portée à votre sphère émotionnelle pendant la ménopause est une condition indispensable pour préserver la santé de la femme après 45

    La médecine moderne considère la dépression - le facteur le plus important qui réduit la qualité de vie à la ménopause. Les femmes développent divers symptômes de troubles dépressifs. Cependant, très peu vont chez le médecin et reçoivent le traitement nécessaire.

    Qu'est-ce que la dépression?

    La dépression est une violation de l'état mental d'une personne dans laquelle elle est accompagnée d'apathie, il n'y a aucun intérêt pour le monde et des pensées négatives se forment.

    Une femme qui, auparavant, avait poursuivi avec succès une carrière et mené une vie active, avec l'avènement de changements climatiques, a commencé à voir son état de santé se dégrader. En conséquence, elle peut subir un stress psychologique. Surtout si des problèmes dans la famille ou au travail sont liés à cela.

    Comment se manifeste la ménopause?

    À mesure que les femmes vieillissent, le corps commence à vieillir et le métabolisme ralentit. Il y a une ménopause, qui dure toute la vie.

    Il s'accompagne de sautes d'humeur, de problèmes de santé, de transpiration excessive et de battements de coeur rapides.

    La période climatérique comprend la périménopause, la ménopause et la postménopause. Les manifestations dépressives se produisent le plus souvent pendant la périménopause.

    Changements d'humeur et dépression pendant la ménopause (ménopause)

    Des études ont montré que la ménopause en elle-même ne contribue pas à la détérioration de l'état physique ou psychologique.

    Il a été constaté que les femmes ménopausées âgées de 45 à 64 ans souffrent de dépression beaucoup moins souvent que les femmes plus jeunes. En outre, les principales tensions dans la vie des femmes ménopausées résultent le plus souvent de problèmes dans les relations entre une femme et ses proches, ainsi que pour d'autres raisons non liées à la ménopause.

    Par exemple, environ 25% des femmes ménopausées devraient s'occuper d'un parent âgé, ce qui, selon certaines études, serait source de stress.

    Nous avons examiné un groupe de femmes saines ménopausées qui n’avaient pas besoin de soins médicaux et avons noté: «Pour la plupart des femmes, la ménopause n’est pas du tout un phénomène aussi désagréable qu’on le considère. Fondamentalement, c'est la mythologie. "

    Il est rapporté que seulement 2 à 3% des femmes dans son étude ont exprimé leur regret que leur âge de procréer était terminé. Une caractéristique unique de cette étude est qu’elle a été réalisée avec la participation de femmes n’ayant pas besoin de soins médicaux.

    Bien sûr, de nombreux médecins avaient une opinion négative de la ménopause, en partie parce qu'ils ne voyaient que des femmes qui venaient les voir pour se plaindre de la ménopause.

    La ménopause est en même temps la période où nous pouvons enfin régler tous les problèmes non résolus qui se sont accumulés au cours de la moitié de la vie précédente.

    Nous pouvons complètement oublier ce que nous n’avons pas vécu, terminer un cours à l’université que toutes les mains n’ont pas réussi à finir ou à souffrir - qu’elles n’aient pas donné naissance à un autre enfant ou n’aient pas donné naissance du tout.

    On dirait que nous allons au sous-sol et que nous trouvons beaucoup de boîtes, boîtes, et que nous devons trier ce qui est à l'intérieur et jeter tout ce qui est inutile.

    Si une femme veut faire face à ses problèmes inachevés et qu'elle aura moins de symptômes de ménopause.

    Elle comprendra que ces symptômes sont des signes de son système interne lui demandant de porter une attention particulière à certaines périodes de sa vie.

    Traitement des changements d'humeur et de la dépression pendant la ménopause (ménopause)

    Lorsqu'une femme veut résoudre les problèmes émotionnels non résolus de sa vie, elle n'a souvent pas besoin de traitement pour les changements d'humeur. Améliorer la nutrition et l'exercice font souvent des merveilles.

    De nombreuses femmes dépressives suivaient un régime alimentaire dans lequel il y avait si peu de graisse qu'elles ne pourraient pas avoir assez de substances dans le corps qui étaient nécessaires au cerveau pour faire face à la dépression.

    D'autres femmes ont besoin d'un soutien physique pour les systèmes endocrinien, énergétique et émotionnel via un traitement de substitution des œstrogènes, l'homéopathie, l'acupuncture et d'autres approches. Remifemin peut aider à atténuer ces symptômes à partir de plantes médicinales. Carpenal de St.

    John (Hypericum perforatum), comme il a été démontré, aide également beaucoup les personnes souffrant de dépression modérée à modérée, ce qui permet à de nombreuses femmes de se passer d’autres antidépresseurs. Recherchez un médicament normalisé à 0,3%.

    La dose de cette plante est 300-330 mg trois fois par jour avec les repas.

    L'hormonothérapie substitutive entraîne une amélioration de la dépression chez certaines femmes et ne produit aucun effet chez d'autres. Chaque cas doit être considéré du point de vue de l'approche globale du patient afin de déterminer le meilleur traitement.

    Pensées confuses pendant la ménopause (ménopause)

    De nombreuses femmes décrivent les changements survenus après la ménopause dans leur processus de pensée. Les pensées confuses sont le plus souvent décrites comme l'incapacité à méditer constamment sur une question. Il s'agit d'un processus normal provoqué par le besoin de retenue personnelle.

    C'est l'impossibilité d'utiliser l'hémisphère gauche ou votre intellect pour effectuer une tâche aussi simple que celle de remplir un reçu ou d'écrire dans un organiseur. C'est omniprésent. Beaucoup sont soulagés d'apprendre que c'est normal, car ils craignent d'être atteints de la maladie d'Alzheimer.

    Aucun fait ne confirme le mythe commun selon lequel les femmes et les hommes perdent normalement la mémoire ou tombent dans la folie à mesure qu'ils vieillissent.

    C'est un état dans lequel nous sommes temporairement déconnectés de nos lobes cérébraux antérieurs, partie de celui-ci responsable d'une pensée rationnelle, linéaire et cohérente dans la planification de l'avenir. Nous sommes heureux en ce moment que nous ne pensons qu'avec nos cœurs.

    Si nous laissons ce processus se dérouler sans heurts, ne le combattons pas, considérez cela comme une violation de fonction, cela peut être le début d'une nouvelle manière de percevoir le monde, beaucoup plus intuitive.

    Pour beaucoup de femmes, l'opportunité de s'exprimer dans l'art, la littérature et la sculpture vient, si elles sont données à cet état de «tête de coton», qui les sort du monde où règne l'intelligence bien organisée:

    Qu'est-ce que la dépression pendant la ménopause et quelle en est la cause?

    La dépression pendant la ménopause est une dépression psycho-émotionnelle sévère chez une femme, provoquée par la réticence à accepter des changements dans votre corps et dans votre vie entière, par la peur de l'avenir.

    Les symptômes de la dépression pendant la ménopause comprennent une faible estime de soi, la peur, l’anxiété, la tristesse et l’apathie.

    Tous ces sentiments, à leur tour, entraînent des problèmes psychosomatiques, à savoir diverses maladies ou symptômes désagréables: maux de tête, douleurs abdominales, problèmes de digestion, surcharge pondérale, insomnie, hypertension. En fait, tous les problèmes de la ménopause sont précisément causés par l'état psychologique de la femme.

    Le traitement de la dépression à la ménopause commence après un diagnostic clinique et se fait par diverses méthodes, notamment la médication. Cependant, la dépression ne survient pas sans raison, de sorte que vous n'avez pas à traiter avec le traitement de la dépression pendant la ménopause, il est plus facile de la prévenir. De plus, ce n’est pas aussi difficile à faire qu’il semble au premier abord.

    Tout d’abord, parce que les femmes sont si difficiles pour la ménopause, notre culture est à blâmer, à savoir la culture et la religion, qui sont dans l’esprit des gens depuis des siècles, font souffrir les femmes lors de phénomènes physiologiques tout à fait normaux, tels que la menstruation, l’accouchement et la ménopause. Dans la société occidentale, la ménopause est perçue au niveau de la maladie. Le point culminant n'est pas une maladie. C'est un phénomène normal, et dans les cultures orientales, les femmes ne souffrent pas de dépression parce qu'elles ont plus de 40 ans.

    Quelle est la cause de la dépression pendant la ménopause?

    Dans les années 40 et 50, les femmes ont généralement grandi et sont devenues des femmes indépendantes, leurs parents ont vieilli et la femme elle-même n’est pas aussi jeune qu’il ya 20 ans.

    Tout cela fait généralement craindre aux femmes un avenir incertain, un faux sentiment que "toute leur vie est déjà passée" et, pire encore, "tout était en vain".

    En outre, il peut y avoir une dépression en raison du fait que l'apparence pose problème.

    Que faire? Tout d’abord, aimez-vous: en toutes circonstances, dans toutes les conditions. Et pourtant, il est bon de comprendre qu'après 40 ans, il y a une masse de temps libre, qui vaut la peine de ne pas dépenser pour des lamentations inutiles, mais pour réaliser des objectifs et des désirs pour lesquels vous n'aviez pas assez auparavant.

    Pin
    Send
    Share
    Send
    Send