La santé

Violation du cycle menstruel chez les adolescentes

Pin
Send
Share
Send
Send


Bien sûr, vous n'êtes probablement plus un adolescent. Mais vous avez peut-être des adolescents ou des petits-enfants adolescents, et il y a des filles parmi eux. Et ces filles, pour la plupart d'entre elles, devront faire face à un phénomène physiologique de leur vie tout à fait normal: la formation de cycles menstruels, qui sera accepté par la plupart des parents et des médecins comme une pathologie à problèmes. Une analyse de la communication avec les parents et les médecins, en particulier dans les pays de la CEI, a montré un tableau très désagréable: plus de 97 à 98% des médecins et des parents ont une idée très fausse des cycles menstruels normaux chez les filles. De nombreuses femmes, maintenant mères, ont également eu recours à la contraception hormonale pendant de nombreuses années dès le début de l’adolescence, ce qui non seulement n’a pas aidé, mais a aggravé leurs problèmes, et pour beaucoup, la grossesse et l’accouchement n’ont pas été faciles.

Pour une raison quelconque, il est arrivé que le sujet du développement sexuel des enfants soit complètement laissé de côté, non seulement dans la formation du personnel médical, mais également dans le grand public. Regardez le contenu des forums et des sites Web sur la santé. Conception de l'enfant, grossesse, premières années 3-5 des années de la vie des enfants - tels sont les sujets principaux qui sont discutés sur les forums. Et puis le fossé. Lorsque vous analysez les problèmes rencontrés par les femmes qui souhaitent concevoir un enfant, la traînée de conséquences négatives se prolonge très loin dans le passé - au cours de leur adolescence, lorsque nous traversons tous, sans exception, une étape très importante de la puberté, dont dépend notre avenir en tant que parents. Cependant, en raison des craintes et de l’ignorance de nombreux problèmes liés à ce développement, nous nous affaiblissons nous-mêmes et empêchons de devenir parents à l’avenir. Nous autorisons les spécialistes paralysants qui ont une fausse idée du développement sexuel de l’enfant ou qui n’ont pas une telle idée pour paralyser le corps.
Les informations scientifiques modernes sur le développement sexuel de la population russophone sont pratiquement absentes et ce qui est proposé sur les pages de magazines, de sites Web, de forums et de diverses publications est une répétition des mêmes vieux dogmes médicaux, des informations erronées et rétrogrades.

Le développement sexuel humain comporte plusieurs étapes, mais nous parlerons de l'adolescence. C'est la période d'une nouvelle poussée des processus métaboliques dans le corps des enfants, qui se termine avec la maturité sexuelle et la capacité d'une personne à reproduire sa progéniture. Cette période commence par une augmentation du niveau d'hormones sexuelles mâles, chez les filles comme chez les garçons, elle est donc appelée adrénarche, vers 6 à 8 ans. La plupart de ces hormones sont produites par le cortex surrénalien.
Pourquoi les filles ont besoin des hormones sexuelles mâles? Vous devez savoir et comprendre que les hormones sexuelles mâles sont les précurseurs des hormones sexuelles féminines. En d'autres termes, le corps d'une femme est une «plante» d'hormones sexuelles mâles, dont certaines sont transformées en hormones sexuelles féminines. La plupart des médecins ne le savent pas et considèrent donc les hormones sexuelles mâles comme l'ennemi numéro un des femmes. Mais sans le masculin, il ne sera jamais féminin - une loi de la nature, non inventée par nous et agissant en dehors de notre conscience et de notre désir. (En savoir plus sur ce sujet dans l'article sur les hormones sexuelles mâles).
Après une période d'adrénarche, telarhe. Thelarch est l'engorgement des glandes mammaires, signe du début d'une nouvelle étape de la puberté. La première menstruation commence habituellement 2 à 3 ans après l'apparition de la thélarche.
Au cours des 150 dernières années, l'âge des filles qui ont commencé à avoir leurs règles est significativement "plus jeune". L'âge moyen des premières règles dépend de la race, de la nutrition, du lieu de résidence (ville, région rurale), des facteurs héréditaires, du poids, et d'autres facteurs. Environ 30 ans, l’âge moyen était de 14,5 ans dans de nombreux pays; toutefois, ces chiffres sont maintenant tombés à 12,4 ans. Environ 10% des filles commencent à avoir leurs règles à l'âge de 11 ans et chez 90% des adolescentes, elles ont leurs règles à 13,75 ans. À 15 ans, 98% des filles ont leurs règles.
La fenêtre d'âge où une femme peut concevoir et avoir des enfants, et qu'on appelle l'âge de procréer, s'est considérablement élargie au cours des 200 dernières années. Il y a encore 100 à 150 ans, chez la plupart des femmes, la ménopause était survenue à l'âge de 40 ans. Les femmes modernes ont plus de 50 à 55 ans. Cela est dû au fait que l'espérance de vie des personnes a considérablement augmenté et, dans de nombreux pays, elle est comprise entre 70 et 80 ans. Par conséquent, l'âge d'apparition du cycle menstruel est également plus jeune.

Les adolescentes, leurs parents et, malheureusement, certains médecins ne savent pas à quel point des cycles menstruels irréguliers à l'adolescence sont une manifestation d'une pathologie ou d'une norme. Le plus souvent, les résultats des examens hormonaux diffèrent de ceux des normes pour une femme adulte mais les médecins ne tiennent pas compte de l'âge des filles, mais prescrivent un traitement hormonal de longue durée, qui non seulement n'améliore pas la situation, mais l'aggrave plus souvent.
S'il n'y a pas de contact basé sur la confiance entre les adolescentes et leurs parents, de nombreux problèmes d'adolescence, y compris ceux liés au fonctionnement du système de reproduction, restent en dehors du débat. Les filles cachent si le cycle mensuel est oublié, à quelle fréquence le revêtement change et pendant combien de temps le cycle menstruel. Souvent, des informations supplémentaires sur le développement sexuel des adolescentes sont communiquées à leurs pairs plutôt qu'à leurs parents et à leurs médecins. Et cette information est très douteuse.
Au cours des deux dernières décennies, de nombreuses recherches ont été menées sur les cycles menstruels et leurs troubles chez les adolescentes. Selon l'OMS, chez 38% des filles, le cycle menstruel, de la menstruation à la deuxième menstruation, a duré plus de 40 jours, 10% à plus de 60 jours et 20% à 20 jours. La durée de la première menstruation varie de 2 à 7 jours, mais dure souvent jusqu'à 2 semaines.
Il était faux de penser que si les filles ne subissent pas de maturation (ovulation), il s'agit d'une pathologie qui doit être traitée le plus tôt possible. Si la menstruation commence à 12 ans, il est prouvé que ces adolescentes auront des cycles anovulatoires pendant un an ou plus. L'anovulation (absence de maturation des œufs) est normale pour une adolescente. Chez les adolescentes, l’échographie kystique est plus courante, principalement des kystes fonctionnels qui ne nécessitent ni traitement ni chirurgie dans la plupart des cas.

Que ne savent pas les médecins et les parents? La mise en place de cycles ovulatoires réguliers prend de 8 à 12 ans. Le processus de maturation du mécanisme de régulation des cycles menstruels, ou plutôt le processus d'établissement de la fonction complète du système de reproduction, responsable de la reproduction de la progéniture, comporte plusieurs étapes et dure plusieurs années. La dernière étape est la maturation du centre hypothalamo-hypophysaire pour la régulation du développement sexuel et du système reproducteur. C'est ce lien dans la régulation du cycle menstruel chez les adolescentes qui est immature pendant une longue période, ce qui est la norme pour cet âge et ne nécessite aucune intervention. ajuster ce processus. Le processus de formation de la dernière étape du mécanisme de régulation du cycle menstruel s’achève dans environ 21 à 22 ans, mais il peut s’étendre pour certaines femmes.
Traduit en anglais, le mot "teen" sonne adolescent ou adolescent. La racine de ce mot est liée aux nombres: treize (13), quatorze (14) et ainsi de suite jusqu'à dix-neuf (19). L’âge entre 12 et 20 ans à l’étranger est considéré comme un adolescent. Dans de nombreux pays, 21 ans sont majeurs. Et là est un point important: les adolescents sont des personnes qui passent par la phase de maturation, y compris la phase de développement sexuel, qui se termine entre 21 et 22 ans. Cette catégorie de population a des indicateurs complètement différents du fonctionnement de leur corps à différents niveaux, tout comme chez les femmes enceintes ou les personnes âgées. Mais dans la plupart des cas, les médecins comparent les résultats d'examens d'adolescents aux normes d'un groupe de personnes d'âge mûr.

Que ne savent pas les parents et les médecins? La plupart des cycles menstruels chez les adolescentes durent de 21 à 45 jours. Chez une femme adulte, le cycle menstruel est considéré comme normal pour une période de 14 à 40 jours (en moyenne 21 à 35 jours). Les trois premières années suivant le début des cycles menstruels durent plus de 28 à 35 jours, mais avec l’âge, elles deviennent plus courtes, plus régulières et plus souvent accompagnées d’une maturation complète de l’oeuf. Les variations de cycle suivantes chez les adolescents sont considérées comme normales:
• la première année après la ménarche - 23 à 90 jours,
• quatrième année - 24 à 50 jours,
• septième année: 27 à 38 jours.
Le cycle menstruel individuel est donc rétabli au plus tôt 19 à 20 ans. La durée de la menstruation est de 3 à 7 jours et la fille change habituellement de 3 à 6 coussinets par jour.
Cependant, il existe un certain nombre de conditions qui nécessitent une attention particulière. Ceux-ci comprennent:
• absence de menstruations pendant 6 mois ou plus,
• la présence de maladies endocriniennes (diabète sucré, hypothyroïdisme, syndrome de Cushing, etc.),
• prédisposition héréditaire au syndrome des ovaires polykystiques,
• exercice excessif,
• anorexie, boulimie,
• stress chronique
• prendre des médicaments, des médicaments,
• Tumeurs de l’hypophyse, des ovaires, des glandes surrénales,
• troubles sanguins.
Le plus souvent, la durée du cycle menstruel est influencée par le stress (émotionnel et physique) et par une alimentation malsaine (poids faible ou élevé). Les filles se plaignent souvent que pendant ou après les examens, les menstruations sont en retard ou manquantes pendant plusieurs semaines. Conséquence des expériences et du surmenage, elle ne nécessite pas l'intervention d'un médecin dans la majorité des cas.

Quelle vérité simple devriez-vous comprendre et apprendre à comprendre vos enfants? Nous sommes tous, sans exception, reproduits dans ce monde afin de reproduire plus avant notre propre espèce. La faune n’a d’autre but que celui-ci: poursuivre le processus de la vie en reproduisant des individus vivants. L'homme ne fait pas exception. Par conséquent, tous les processus dans le corps humain visent à préparer le corps à sa reproduction. Cependant, si des facteurs externes ou internes susceptibles de perturber le fonctionnement de l'organisme tout entier et d'entraîner sa mort apparaissent, le programme de conservation de l'organisme vivant commence automatiquement. Ce programme est intégré aux gènes, à tous les représentants de la faune, et se manifeste par des réflexes, des instincts, des comportements et la réponse du corps aux changements des processus métaboliques.
Maintenant, réfléchissez bien: si le corps est stressé, est-il possible de le reproduire? Bien sûr que non. Après tout, il s’agit d’une charge supplémentaire importante, et si un organisme est en état d’urgence, pourquoi a-t-il besoin de charges supplémentaires? Par conséquent, en premier lieu, la fonction de reproduction d'un organisme vivant est désactivée - il est bloqué afin d'augmenter ses chances de survie. C'est pourquoi les plantes et les animaux ne peuvent pas se reproduire dans des conditions défavorables. C'est la loi de la conservation de soi et de la survie. Nous, les gens, vivons selon les mêmes lois, même si, à cause de notre fierté stupide, nous les rejetons souvent et ne les reconnaissons pas. Comme, nous sommes plus grands et donc plus intelligents.

Retour aux adolescentes: si le corps d'un adolescent est soumis à des facteurs de stress (notamment des scandales familiaux), le processus de la puberté peut également être perturbé et même arrêté, être ralenti pendant une période indéterminée. Cela vaut également pour les régimes alimentaires inappropriés, en particulier les régimes durs avec perte de poids rapide. Saviez-vous que le travail de l'appareil reproducteur de nombreuses jeunes filles qui ont recherché une silhouette squelettique maigre autour d'un modèle bruyant tuberculeux-desséché est noyé de manière irrévocable et que ces femmes restent non seulement infructueuses, mais sont à l'état de ménopause précoce (ménopause) à vie? Restaurer le travail des ovaires chez de tels "expérimentateurs" est impossible dans la plupart des cas, et les médecins ici sont complètement impuissants. Parce que ce travail est bloqué à ce niveau de la fonction du corps, où il est impossible d’atteindre le niveau de connaissances et les méthodes de traitement modernes, l’entrée est interdite par la Nature elle-même. Il s'avère que les femmes elles-mêmes deviennent les ennemis de leur propre corps, les ennemis de leur féminité et les ennemis de la maternité.

Le tissu adipeux joue un rôle très important dans la vie humaine. En ce qui concerne le développement sexuel et la régulation des cycles menstruels, il est nécessaire, tout d’abord, parce qu’il participe à l’absorption et à l’échange des hormones sexuelles, hommes et femmes. En raison de sa pénurie, le processus d'assimilation des hormones sexuelles féminines est perturbé. Mais comment la régulation des cycles menstruels peut-elle se produire sans ces hormones? Non Pour que la menstruation commence, le corps de la fille doit avoir au moins 20 à 21% de tissu adipeux de poids corporel total. Pour que les cycles soient réguliers, le corps de la femme a besoin de 22-24% de tissu adipeux. Par conséquent, un organisme sous la forme de "peau et d'os" du point de vue de la nature féminine est considéré comme une option pathologique et, dans cet organisme, tous les processus de reproduction sont réduits au minimum ou complètement réduits au silence. Peut-être que pour une adolescente, ce négativisme de la nature n’est pas si important comparé à l’apparence qu’elle essaye de créer avec son corps qui brimine. Mais la tâche des parents est d’avertir de tels enfants non pensants des graves conséquences du jeûne, de la diète et de l’exercice intense.
Souvent, les parents eux-mêmes voient les futurs champions olympiques chez leurs enfants et créent des conditions trop difficiles pour un effort physique intense, sans penser que tout le monde n'est pas destiné à être des champions, mais les chances de devenir une personne handicapée de la reproduction chez ces enfants et adolescents sont très élevées dans le futur. En règle générale, ces filles, comme les athlètes féminines, ont des taux plus élevés d'hormones sexuelles masculines, ce qui explique leur plus grande probabilité d'avoir des troubles menstruels.
Le surpoids et l'obésité, souvent accompagnés d'inactivité, peuvent également perturber la régularité des cycles menstruels, le tissu adipeux accumulant des hormones sexuelles mâles et l'échange des hormones sexuelles.

Quand une fille doit-elle être examinée et à quelle fréquence? Comme le développement sexuel est lu depuis l'âge de 8 ans chez la plupart des enfants, de nombreux médecins suggèrent que le gynécologue procède à un examen des filles (organes génitaux externes, glandes mammaires) à partir de cet âge une fois par an. D'autres recommandent de commencer les examens à 12-13 ans. Il est très important d'expliquer aux adolescents et aux parents le stade de développement de la puberté et les particularités de cette maturation. Par exemple, toutes les filles ne développent pas les seins de manière symétrique. Lorsque les règles commencent, on demande à la jeune fille de tenir un calendrier pour surveiller la durée de ses cycles menstruels. Malheureusement, il n’existe pas de plan universel de suivi et de conseil des adolescentes. Sur la recommandation de nombreux médecins, les cycles menstruels d’une durée de 42 à 180 jours peuvent être considérés comme des pathologies chez l’adolescente, l’absence de menstruation de 180 jours ou plus constituant une aménorrhée secondaire. Les filles soupçonnées d’irrégularités menstruelles se voient proposer un examen - examen physique, hormones, ultrasons, mesure de l’indice de masse corporelle.

Le traitement des troubles du cycle menstruel chez les adolescentes dépend de la cause de ces troubles. Si la jeune fille est activement impliquée dans le sport et ne se prépare pas suffisamment pour la préparation aux cours et aux examens, il est important de créer pour l'enfant les conditions les plus favorables pour un repos réparateur. Beaucoup de filles essaient de s'asseoir sur un régime en imitant leurs idoles. Les consultations d'un psychologue pour enfants, d'un psychothérapeute, avec la participation d'un nutritionniste et d'un nutritionniste, aideront ces adolescents. Les tumeurs de l'ovaire à l'adolescence ne sont pas toujours bénignes, leur retrait peut donc résoudre le problème des cycles menstruels. Le traitement du diabète, de l’hypothyroïdie, de l’hyperplasie surrénalienne, des prolactinomes et de nombreux médicaments améliore de manière significative la régularité des cycles. Les objectifs des COC (contraceptifs oraux combinés) et des autres médicaments hormonaux devraient être sérieusement justifiés. L'utilisation du COC pour réguler les cycles menstruels sans un examen approprié, sans déterminer les causes de cette irrégularité, est souvent une erreur médicale et n'est donc pas recommandée avant 19 à 20 ans. Si un adolescent a commencé à avoir des relations sexuelles, dans ce cas, le COC peut être l'une des méthodes de contraception, mais la nomination du COC doit être effectuée individuellement, sans aucune contre-indication.
Le plus souvent, des médecins sans aucune raison prescrivent des contraceptifs hormonaux. Ils ne savent pas, comme beaucoup de parents également, que les contraceptifs hormonaux ne régulent pas les cycles menstruels. Et que font-ils? La fonction principale des contraceptifs - protection contre la grossesse. Les contraceptifs hormonaux créent des saignements artificiels réguliers. Другими словами, циклы на фоне принятия КОК не являются натуральными циклами, которые возникают под воздействием работы яичников, а всего лишь искусственно созданными циклами контролируемых кровотечений. Яичники в период приема КОК не работают на полную силу, так как их функция заглушается.
Весьма ложное представление у женщин и врачей, что при приеме КОК яичники якобы отдыхают. Imaginez la situation: la femme a décidé de se reposer et a appelé la femme de ménage auprès d’une agence dont elle ne sait presque rien. Une jeune fille forte verrouille le propriétaire de la maison quelque part dans le garde-manger ou le sous-sol de la maison de la femme sans aucune explication et commence en même temps à jouer le rôle de femme au foyer, de mère et même de femme. Elle est complètement indifférente à une femme qui ne comprend pas ce qui se passe chez elle. Lorsque le contrat est terminé, la femme est libre. En état de choc? La plupart des femmes seront choquées. C’est ainsi que les contraceptifs hormonaux agissent, créant soi-disant un «repos» pour les ovaires. Après leur abolition, chez de nombreuses femmes, le cycle menstruel est encore plus perturbé, car la principale cause de la violation du cycle n’est pas déterminée avant la nomination du COC. La médecine moderne souffre du fait que la recherche de la cause d'une maladie ou d'une violation d'un processus n'est pas encouragée et que la prescription de certains médicaments à tout le monde sans analyse plus approfondie de la situation est devenue la prérogative.
Attribuer le KOK aux adolescentes peut non seulement briser l'architecture subtile des interrelations et des processus de développement et de maturation sexuels, mais aussi nuire, en créant une rupture au niveau de ces interconnexions où il sera impossible de fournir de l'aide à l'avenir ou plus tard.

Et un autre point extrêmement important qui n’a jamais été mentionné nulle part par qui que ce soit, y compris les médecins: les cellules germinales féminines sont administrées à une femme dès sa conception et disparaissent progressivement à un rythme accéléré ou plus lent au cours de la vie de la femme et ne sont jamais restaurées. Par conséquent, prenez soin de vos ovaires comme la prunelle de vos yeux. Et apprenez à vos filles à s’occuper d’eux aussi. Vous trouverez plus d’informations sur ce sujet dans l’article "Les secrets de la conception et du début de la grossesse".

Ainsi, la santé des adolescents dépend en grande partie de la participation des parents à la vie des enfants et de la compréhension de ce qui se passe dans le corps de l’enfant, de ce qui est la norme et de ce qui nécessite une intervention médicale immédiate. Essayez de construire un pont de compréhension et de confiance entre vous et les enfants dès le moment de leur conception et de leur naissance, sans parler des peurs et des rumeurs, sans encombrer le corps de l’enfant d’innombrables tests et drogues. Par vos actions précipitées, vous pouvez paralyser la vie d’un enfant et le priver de l’opportunité de devenir père ou mère à l’avenir. Alors réfléchis toujours. Et apprenez à vos enfants à penser.

adolescentes, cycle menstruel, hormones

Cycle de violation chez les adolescents

L'apparition du cycle menstruel chez les filles tombe à l'âge de 11-14 ans. Seulement un tiers des adolescents n’a pas de problème avec la fréquence des menstruations; dans d’autres cas, il faut 6 à 18 mois pour normaliser le cycle. Normalement, la fille devrait perdre environ 120 ml de sang, sans douleur abdominale. La durée du cycle menstruel, ses symptômes et sa fréquence ne correspondent pas toujours à la norme. Les causes du NMC et ses méthodes de traitement doivent être considérées.

Symptômes des troubles de la menstruation chez les adolescentes

Maman devrait suivre la régularité des règles de la fille et la nature de la décharge. Les violations uniques de 12 à 18 mois sont considérées comme normales. Pour le gynécologue, reportez-vous aux symptômes suivants:

  • absence de ménarche chez une fille de plus de 15 ans,
  • se sentir mal pendant la menstruation,
  • saignements abondants,
  • intervalle entre les saignements de plus de 3 mois,
  • la survenue de saignements hors cycle,
  • irrégularité du cycle tout au long de l'année
  • l'apparition de l'acné sur la peau et d'autres éruptions cutanées.

Les parents devraient être plus attentifs au CNS de la fille si elle:

  • souffre de troubles sanguins
  • a une prédisposition au développement de polykystiques
  • professionnellement intéressé par le sport,
  • prend des médicaments puissants
  • a un poids corporel insuffisant.

Le retard ou l’absence totale de saignement est appelé aménorrhée. Ce diagnostic est donné aux filles dont le MC dépasse 35 à 36 jours.

CAUSES DE DYSFONCTIONNEMENT OVARIEN

Tout d'abord, parmi les raisons du retard mensuel chez les adolescents, il convient de mentionner les facteurs qui affectent directement le cerveau. C'est blessures à la tête et inflammations infectieuses des méningespar exemple, la méningite. Heureusement, ces dangers ne sont pas quotidiens et il est généralement possible de protéger l'enfant contre eux. Mais les infections virales respiratoires aiguës et les infections virales graves (grippe, rougeole, rubéole) sont souvent récurrentes. Le fait est que de nombreux virus le volent dans l'hypothalamus et l'hypophyse. Le corps met du temps et des efforts pour éliminer les conséquences de son invasion.

De plus, si chez une femme adulte après une grippe sévère, tout a généralement besoin d'un peu de retard de la menstruation, dans l'organisme en développement, des troubles persistants peuvent se produire, qui se traduiront par des perturbations constantes du rythme des menstruations. Par conséquent, toutes les méthodes de récupération (et de protection contre les infections): durcissement, bonne nutrition, âge raisonnable, effort physique, routine quotidienne bien ajustée et vaccinations opportunes ne sont pas seulement des facteurs de bien-être de la fille, mais aussi une préoccupation pour sa future progéniture.

Fréquent chez les enfants amygdalite chronique - une inflammation purulente des amygdales, qui perturbe le fonctionnement de l'hypothalamus avec l'hypophyse, conduit au fait que les ovaires produisent trop peu d'hormones sexuelles féminines, que l'utérus ne se développe pas à la taille normale, se développe infantilisme sexuelet, par la suite, une grossesse peut se terminer par une fausse couche. Amygdalite particulièrement dangereuse pour les filles de 7 à 8 ans et de 10 à 12 ans. Tout autre foyer d'inflammation chronique qui couve dans le corps depuis des années peut conduire au même résultat.

Fréquent à l'âge scolaire dystonie végétative et hypertension - Une autre raison de la violation du cycle de menstruation et de la fonction de reproduction des futures mères.

Les filles atteintes de ces maladies ont généralement en surpoidsils ont leurs règles plus tôt que leurs pairs, mais ils arrivent irrégulièrement, sont rares ou, au contraire, se transforment en saignements. Ils forment également des caractéristiques sexuelles secondaires inhabituellement tôt. Dans ce cas, l'ordre d'apparition est perturbé: les poils pubiens, en général, poussent en premier.

Cause fréquente de dysfonctionnement ovarien et d'autres troubles du cycle juvénile - perte de poids excessive. À la recherche d'une silhouette à la mode, la fille s'épuise avec un régime. Aller au-delà de la limite de 15% de perte de poids conduit à la cessation de la menstruation. Une autre conséquence grave des grèves de la faim esthétiques est une réduction de la taille de l'utérus et des ovaires.


La maladie génétiquement causée, le syndrome des ovaires sclérocystiques (maladie de Stein-Leventhal), est également devenue plus courante. En plus des irrégularités menstruelles, il se caractérise par une production excessive d'hormones sexuelles mâles, une hypertrophie bilatérale des ovaires et l'hirsutisme - croissance excessive des poils dans des endroits où la croissance des cheveux n'est pas typique chez les femmes (lèvre supérieure, poitrine, etc.). Ce défaut esthétique provoque un stress important, qui stimule davantage la production d'hormones sexuelles mâles. En l'absence de traitement spécial, la maladie de Stein-Leventhal entraîne l'infertilité.


Outre les raisons purement médicales, il existe également des raisons sociales et médicales qui provoquent des périodes irrégulières chez l'adolescent:

Début précoce de l'activité sexuelle. Seulement à l'âge de 17-18 ans, la couverture épithéliale du col utérin mûrit enfin. Jusqu'à cet âge, les spermatozoïdes masculins ont un effet cancérigène qui peut conduire au cancer du col utérin des années plus tard.

Maladies sexuellement transmissibles répandues. Coulant presque asymptomatiques, ils deviennent facilement chroniques, ce qui se traduit par la formation de nombreuses adhérences inflammatoires, qui entravent ensuite la fécondation.

Intoxication chronique du corps (alcoolique, narcotique, nicotine). Les substances toxiques qui pénètrent en permanence dans l'organisme dégradent le fonctionnement du système de régulation cérébral, ce qui entraîne une défaillance de la fonction menstruelle.

TRAITEMENT DE MOIS IRRÉGULIERS

Ainsi, presque toutes les maladies qui, à l'avenir, peuvent affecter la conception et l'accouchement, provoquent le même trouble à l'adolescence - des périodes irrégulières. Il y a deux décennies, certains médecins estimaient que les retards chez les adolescents n'étaient pas une source d'inquiétude: il fallait attendre 20 ans et ne passer à l'action que si le cycle n'était pas établi en soi.

La position de la médecine moderne est le contraire. Dès qu'il est devenu évident pour la mère que la jeune fille a ses règles irrégulièrement, vous devez immédiatement contacter le gynécologue et l'endocrinologue pour adolescents et commencer un traitement pour prévenir une éventuelle infertilité à l'avenir.


Si vous souhaitez passer un test de gynécologie pédiatrique dans un environnement détendu et convivial, passez un test de dépistage, déterminez votre hormone, effectuez une échographie, demandez conseil à un gynécologue pédiatrique pour adolescents en ce qui concerne la violation du cycle menstruel, contactez notre centre médical.

Contact:
Avenue Koutouzov, 33 121165, Moscou, Russie.
Téléphones: +7 495 797-78-25, +7 495 215-07-04
Heures: du lundi au vendredi de 10h00 à 21h00, du samedi au dimanche de 10h00 à 18h00

Formation du cycle menstruel chez les adolescentes

Ce processus est le lancement de la machine hormonale la plus complexe dans le corps d'une jeune femme. Par conséquent, au début de son travail, certains échecs sont possibles. Il convient de rappeler que toutes les filles sont complètement différentes, respectivement, la période de la puberté et la formation de la menstruation sont individuelles pour chacune d’elles et sont influencées par de nombreux facteurs (génétique, environnement, mode de vie, etc.). Ainsi, dans certaines menstruations (premiers saignements menstruels) surviennent dans les 9 à 10 ans. D'autres - à un âge plus avancé.

Le principal régulateur du cycle menstruel et d'autres processus se produisant dans notre corps est la glande endocrine - la glande pituitaire. La croissance et le développement de l’organisme tout entier en dépendent. C'est sous son "leadership" que sont exécutés tous les processus vitaux. Si son travail échoue, cela peut alors perturber le développement sexuel, le cycle menstruel, etc.

Causes des troubles menstruels chez les filles

Sur la principale cause des troubles menstruels, nous l'avons déjà dit. Cependant, un certain nombre de facteurs suivants affectent également l’échec des processus physiologiques dans le corps d’un adolescent:

  • tension nerveuse (liée aux études, au premier amour, aux conflits familiaux, etc.),
  • mauvaise nutrition,
  • changement climatique brusque
  • réduction ou augmentation de poids
  • prendre certains médicaments
  • exercice intense
  • maladies chroniques non gynécologiques (cardiovasculaires, endocrinologiques, du système nerveux central et autres).

Périodes irrégulières chez les adolescents. Norme ou déviation?

Le cycle de stabilisation chez les adolescentes peut prendre jusqu'à deux ans après la première menstruation. Au cours de cette période, l'organisme s'adapte en quelque sorte à l'afflux d'hormones caractéristiques de la puberté.

C'est la modification du niveau d'hormones qui a un effet sur la durée de la menstruation. Donc, dans un mois, cela peut ne prendre que quelques jours et dans le mois suivant, toute la semaine.

Si après 2 ans le cycle n'est pas établi, il est nécessaire de faire appel à une assistance médicale spécialisée. De plus, une consultation chez le médecin est nécessaire si le cycle dure moins de 24 jours ou plus de 38 jours, ou dans une situation où la menstruation est absente pendant 3 mois.

Quand un adolescent doit-il consulter un gynécologue pédiatrique?

  • pas de règles à 15 ans,
  • flux menstruel plus de 7 jours,
  • la menstruation est accompagnée d'une douleur intense
  • il y a des écoulements sanglants dans la pause entre les règles.

C'est important! Un appel opportun à un spécialiste de l'enfance aidera à préserver la santé des femmes de votre enfant.

Traitement des troubles du cycle menstruel chez les adolescentes. Consultation du gynécologue pour enfants à Kharkov

Elena Alexandrovna Dovgan, gynécologue pédiatrique expérimentée, qui trouvera une langue commune avec votre enfant, reçoit le centre de diagnostic médical TsMEI situé à Saltovka. Le spécialiste choisit tout d’abord l’option de traitement en fonction des causes de ces troubles. Si nécessaire, dans notre centre, vous pouvez également effectuer des mesures de diagnostic supplémentaires (échographie, tests de laboratoire, etc.). Prenez soin de la santé de votre fille et, dès la petite enfance, apprenez-lui à prendre soin de soi. Nous serons heureux de vous aider!

Types de pathologie menstruelle

Chez les filles, des problèmes de menstruation peuvent survenir dès le début. À partir de la ménarche, une fille sur trois souffre de perturbations cycliques, mais 40% d’entre elles subissent pendant longtemps des changements normaux liés à l’âge (6-24 mois), ce qui a un impact significatif sur le diagnostic de pathologie. Les types importants de violations de cycle sont:

  • hypoménorrhée - une petite quantité de sang pendant la menstruation,
  • hyperménorrhée - un grand nombre de pertes de sang menstruelles,
  • oligoménorrhée - jours critiques courts (moins de 3 jours),
  • polyménorrhée - menstruations prolongées (plus d'une semaine) ou si l'intervalle entre les règles est inférieur à 21 jours,
  • Oppensenorrhea - cycle long, lorsque les règles sont rares (plus de 35 jours entre les saignements),
  • polyménorrhée - cycle court (plus souvent qu'après 24 jours),
  • métrorragie - jours critiques abondants qui arrivent au hasard,
  • aménorrhée - absence de menstruations pendant 6 mois ou plus,
  • Algoménorrhée - menstruations douloureuses.

Vous pouvez prendre rendez-vous avec un gynécologue par téléphone: +7 (499) 504-32-24

Soins médicaux hautement qualifiés et GRATUITS dans le cadre de la politique SGD!

Vous pouvez obtenir des conseils via le formulaire de commentaires.

Veuillez noter que toutes les analyses fournies à la clinique doivent être des originaux ou des copies certifiées conformes.

Dans chaque situation spécifique, le gynécologue pédiatrique de la clinique effectuera toutes les études nécessaires pour identifier les facteurs causatifs de la maladie.

Causes des problèmes cycliques

Les irrégularités menstruelles chez les filles sont considérées comme une situation courante, qui n’est pas toujours adressée au gynécologue adolescent. Ne pas espérer un cycle de rétablissement spontané, en particulier compte tenu des facteurs provocants suivants:

  • maladies des organes internes (foie, reins),
  • pathologie infectieuse (infections virales et bactériennes fréquentes),
  • endocrinopathie,
  • obésité (indice de masse corporelle de 30 ou plus),
  • manque de poids prononcé
  • anorexie mentale
  • situations psychogènes et stressantes liées à des problèmes familiaux ou scolaires,
  • carence en vitamines dans les aliments,
  • effet médicinal.

Les changements suivants chez une fille sont des facteurs importants dans l'apparition de la fonction menstruelle:

  • pilosité axillaire apparaissant six mois avant la ménarche,
  • poids corporel 45 kg
  • hauteur 155 cm

Normalement, la fonction menstruelle est établie au bout de 0,5 à 2 ans: plus la perturbation est prononcée et plus les changements pathologiques sont longs, plus tôt il est nécessaire de s'adresser à une clinique spécialisée pour un gynécologue pédiatrique. Une assistance médicale et diagnostique rapidement fournie aidera à prévenir les problèmes hormonaux et de maternité chez une fille.

Symptômes de la maladie

Les manifestations externes de problèmes cycliques dépendent de la cause des troubles pathologiques et de la gravité des pertes de sang menstruelles. Les facteurs suivants sont d’une grande importance pour le diagnostic et le traitement:

  • l'âge de la première menstruation,
  • profusion de menstruation,
  • la régularité du cycle
  • durée du saignement,
  • la présence de douleur,
  • détérioration du sang avec formation d'anémie,
  • la présence de symptômes d'endocrinopathie,
  • état psycho-émotionnel.

L'augmentation du poids corporel (obésité) entraîne généralement une hyperménorrhée et une métrorragie. Une perte de poids sévère et rapide est une cause d'aménorrhée. La pathologie de la glande thyroïde et le syndrome métabolique peuvent provoquer une acyclicité de la menstruation. Des problèmes avec les ovaires et les glandes surrénales conduiront à une oligoménorrhée et à une modification de la durée du cycle. Dans tous les cas, la fille sur le fond des irrégularités menstruelles peut éprouver les symptômes suivants:

  • faiblesse quotidienne et fatigue rapide avec une charge minimale,
  • diminution de la concentration, de l'attention et de la mémoire qui affectera l'apprentissage à l'école,
  • troubles psychologiques sous forme d'irritabilité ou d'état dépressif,
  • pâleur constante de la peau,
  • maux de tête avec malaises récurrents et vertiges,
  • origine incompréhensible de la douleur abdominale.

Les parents doivent remarquer à temps que la fille a des problèmes de santé. Maman et sa fille devraient consulter un gynécologue pédiatrique pour un examen.

Principes de base du diagnostic

Lors de l'examen initial, un spécialiste expérimenté veillera certainement aux manifestations suivantes:

  • la présence et la gravité des caractéristiques sexuelles secondaires (pilosité, degré de développement des glandes mammaires, timbre vocal),
  • indicateurs anthropométriques
  • changements externes dans la fourche,
  • la structure des organes génitaux internes.

En plus de l'enquête et de l'examen standard, le gynécologue pédiatrique de la clinique se référera aux examens suivants:

  • coups de la vulve,
  • évaluation de la température basale
  • échographie transabdominale,
  • tests sanguins pour les hormones (TSH, FSH, LH, œstrogènes, testostérone),
  • sang pour le sucre
  • analyses cliniques générales - analyse biochimique, coagulogramme,
  • détection d'infections (culture bactérienne, analyses de microbes par frottis),
  • consultations de spécialistes - endocrinologues, rhumatologues, infectiologues, pédiatres, psychothérapeutes.

Le programme d'examen pour chaque fille présentant une violation du cycle est sélectionné individuellement: un spécialiste expérimenté de la clinique déterminera la cause de la pathologie, établira un diagnostic et aidera à rétablir le cycle menstruel.

Méthodes de traitement

Le début d’une thérapie efficace devrait être le respect des principes d’un mode de vie sain. Le gynécologue pédiatrique vous conseillera de suivre ces règles:

  • bonne alimentation rationnelle, à l'exception obligatoire des aliments épicés, gras et des produits de restauration rapide,
  • Avec un poids corporel faible, vous devez augmenter le contenu calorique des aliments, avec l'obésité - réduire,
  • régime de jour avec un sommeil nocturne obligatoire d'au moins 8 heures,
  • exercice modéré (exercices du matin, visites d'éducation physique, cours de fitness, piscine),
  • refus de mauvaises habitudes (il est catégoriquement inacceptable d'encourager le tabagisme).

Souvent, la restauration d'un poids corporel normal conduit à l'établissement du cycle menstruel correct. Si nécessaire et selon les indications, le gynécologue pédiatrique vous prescrira les médicaments suivants:

  • thérapie vitaminique cyclique (prise de certaines préparations vitaminées à chaque phase du cycle menstruel),
  • long cours de remèdes à base de plantes apaisantes,
  • prendre des analgésiques du groupe AINS,
  • l'utilisation de préparations spéciales pour le traitement de maladies courantes,
  • rétablir l'équilibre endocrinien avec l'hormonothérapie.

L'utilisation d'agents hormonaux cycliques nécessite une surveillance constante de la part du médecin. Il est important de suivre avec précision les conseils du gynécologue pédiatrique, en appliquant le médicament prescrit dans le bon dosage et déterminé par le médecin pendant toute la durée du cours.

Complications dangereuses possibles

L'absence de correction thérapeutique et diagnostique d'un cycle brisé peut être à l'origine des complications et des conditions pathologiques suivantes:

  • la formation de maladies gynécologiques (kystes ovariens, hyperplasie de l'endomètre, endométriose),
  • troubles endocriniens (prise de poids progressive, syndrome métabolique, diabète sucré, hypertension artérielle),
  • baisse de la fécondité, jusqu’à la création de conditions propices à la stérilité primaire,
  • anémie chronique avec retard de développement chez les pairs,
  • défense immunitaire réduite
  • la formation de maladies chroniques des organes internes.

La santé future de la femme se pose dès l’enfance: en l’absence de traitement rapide des troubles du cycle, la fille risque d’avoir une situation désagréable vis-à-vis des systèmes endocrinien et reproducteur. En contactant en temps voulu la clinique avec un gynécologue pédiatrique expérimenté, vous pouvez prévenir de nombreuses maladies féminines et préserver les fonctions de reproduction d'une fille souffrant de problèmes menstruels à l'adolescence.

Regarde la vidéo: The menstrual cycle (Juillet 2022).

Pin
Send
Share
Send
Send